Le luxe pour les frugalistes

La vie des gens riches et frugaux

Ma vie vient de basculer… J’ai goûté pour la première fois à la classe Affaires. 18 heures de vol, c’est pas assez long! À peine le temps de regarder un film, d’avaler un cinq services et de dormir une nuit complète. La grosse vie sale.

En revanche, arrivés à destination, Van-Anh et moi étions assurément les seuls passagers de notre section à marcher avec nos sacs à dos pendant une heure à travers Bangkok pour nous rendre à une auberge de jeunesse.

« Vagabond millionnaire » chante Leloup.

Le luxe à un dollar

On peut très bien boire du Château Margaux et se couper les cheveux soi-même. Tout comme on peut manger chez Toqué et s’habiller au Village des valeurs.

C’est ce que j’appelle la frugalité à deux vitesses. Autrement dit, l’art de couper dans les dépenses banales de tous les jours dans le but de s’offrir des expériences mémorables.

L’argent que je n’ai pas dépensé quotidiennement chez Tim Hortons, Subway ou Couche-tard a fructifié au fil des années et finance aujourd’hui mes petites folies.

Par exemple, en octobre dernier, nous avons fait la tournée des meilleures pâtisseries de Paris. Pendant une semaine, nous avons dégusté les créations de Michalak, Adams, Hermé, Grolet, etc. « Une tuerie! », comme disent les Français.

Patisseries du Meurice

À un moment donné, la fourmi en moi a ressurgi… « Voyons donc, 30 piasses pour une bouchée! »

Puis, j’ai rationalisé en me disant que c’est l’argent que j’ai épargné et investi plus tôt dans ma vie qui paie pour cette gâterie, pas moi.

Il faut dire que le dollar placé dans AAPL il y a deux décennies a bossé dur. Il a même fait des heures supplémentaires! Assez pour me payer un mille-feuilles ET un billet d’avion Montréal-Paris.

Ça donne un nouveau sens à chaque dollar dépensé chez Dollarama!

Les bananes vertes

L’évolution de notre richesse individuelle suit une courbe en forme de cloche. Nous passons normalement par une phase d’accumulation d’actifs, un pic, puis un déclin.

Or, nombreux sont ceux qui cherchent à sauter les étapes pour atteindre le top au plus vite. Il suffit de se balader à Griffintown pour le constater. « Fake it ´till you make it », comme disent les vendeurs de chars.

Le crédit permet de goûter au luxe avant d’en avoir les moyens. Ça parait bien sur Instagram, mais ça chie la suite logique des choses. C’est comme débuter un repas par le dessert. Une fois le Saint-honoré englouti, la salade verte est moins alléchante.

Mon camarade de classe qui possédait une Honda Civic, mauve métallique, avec un aileron démesuré et des néons sous les jupes était le king de la cour d’école. À 16 ans, il était à l’apogée de sa vie. Il était déjà rendu au dessert.

À l’inverse, je suis un « late bloomer ». Les symboles de réussite, tels qu’une auto neuve, une propriété (et une coupe de cheveux) sont arrivés tard dans ma vie.

À l’ère de la gratification instantanée, j’ai fait quelque chose d’impensable… J’ai patienté.

Même aujourd’hui, financièrement indépendant, j’aime laisser mijoter mon désir avant de me payer un luxe. Ça me donne l’impression que je le mérite. Et, le buzz de dopamine n’en est qu’amplifié.

C’est pour ça que j’achète des bananes vertes à l’épicerie. 😉

Blague à part, j’espère que je n’ai pas encore atteint le sommet de ma vie financière, que le meilleur reste à venir. Peut-être pourrais-je un jour voler en première classe sur Qatar Airways, qui sait?

D’ici là, je repars à la chasse aux points Aeroplan, c’est le seul raccourci possible vers ce rêve (comment faire?).

À quel stade de votre vie financière êtes-vous rendu, à l’entrée, au plat principal ou au dessert?

DANS MON PORTEFEUILLE

La carte Visa Infinite TD Aéroplan est ma préférée en ce moment. Elle offre jusqu'à 40 000 points Aéroplan, est sans frais la première année et ne requiert que 7 500$ de dépenses en 12 mois.
La carte TD VISA Infinite Aeroplan, ma carte préférée
VOIR L'OFFRE

106 commentaires

  1. Merci de ton partage! J’adore votre façon de vivre à deux vitesses! délecter la vie ainsi donne meilleur goût! Bravos, et bonne continuation!

    1. Bonjour ! Excellent article, comme d’habitude !

      Pour ma pars, j’ai 26 ans et 320k de rammasser principalement grace à mon travail d’officier de navigation. J’ai garder mon rythme de vie d’étudiant car tout comme toi, je trouve beaucoup plus plaisant de depenser de l’argent issus de mes rendements boursier que celle que j’ai réellement travailler pour avoir ! Travaillant 5 mois par année pour 7 mois de congé depuis 5 ans, j’ai l’intention de diminuer le travail à 3 mois par année cette année et pour les années futures, j’aime mon travail, mais encore la plus liberté.

      Je serais donc en plein plat principale avec le dessert au four prêt dans une dizaine de minute. On récolte ce que l’on sème !

      Bon voyage !

      Capitaine frugale

      1. Salut Capitaine frugale,

        Ton témoignage m’a donné un petit frisson dans le dos. Ta situation financière et ta qualité de vie sont exceptionnelles. Chapeau!

        C’est le genre de job qui tombe dans la catégorie « too good to share ». 😀 Profites-en!

        Je te souhaite un bon appétit! Surtout, stp reviens témoigner, je veux connaître la suite de ton histoire.

    2. Bonjour jeune retraité! Très bon texte! Ça porte à réflexion et au questionnement! Je suis curieux de savoir à combien s’élève ton épargne pour réussir à avoir le train de vie que tu as et comment tu as réussi à inverser ton  » mindset  » pour passer de j’épargne à je dépense !

      C’est drôle de lire sur le sujet de l’achat d’une auto neuve qui ne procure qu’un plaisir que pendant quelques mois. De mon côté, c’est un de mes points faibles les voitures! Surtout les voitures d’exception. J’ai réussi à combiner l’achat d’une voiture de performance avec placement! Ma voiture achetée il y a de ça 3-4 ans vaut environ 15000 de plus que mon prix d’achat. J’ai donc utilisé mon côté rationnelle pour faire l’achat d’une auto irrationnelle! Cette voiture n’a pas fini de prendre de la valeur! Un des trucs pour ne pas perdre d’argent est d’acheter un véhicule produit en faible quantité et qui est hors du commun. J’aime ma voiture autant que le jour 1, c’est fou ce que ça procure comme sentiment de rouler dans un véhicule pratiquement « unique ». Je suis le seul dans ma ville à avoir ce véhicule, c’est une expérience spéciale! Cette auto me coûte un vingtaine de milliers de dollars par année, je termine de la payer très prochainement! C’est quand même une bonne somme mais bon, c’est aussi mon exutoire! Pour le reste, je suis très frugal, j’ai Des entreprises mais je me donne un salaire d’environ 30000 par année. Je réussis acquitter mes paiements. Le reste de mon argent je l’investis. Cette année, avec mes associés, nous allons faire l’acquisition d’environ 40 portes de logements neufs. D’ici 5 ans, à mes 40 ans on devrait avoir quelques centaines de portes si nous gardons la même cadence. Je pourrai donc avoir un bon revenu passif, beaucoup plus que le salaire que je me verse actuellement. Le problème dans tout ça, j’ai un horaire de fou et ma qualité de vie est moyenne….. Manque d’équilibre dans tout ça! Je n’ai toujours pas réussi à faire comprendre à ma tête que c’est déjà bien ce que j’ai accompli….. j’ai une valeur nette d’environ 1.3 millions si c’est pas un peu plus. Ma tête me dit oui mais tu peux faire mieux regarde lui, il doit valoir 3 millions et il a le même âge que toi…. bref c’est un combat de tous les jours.

      Ma famille et moi sommes allée en Floride cet hiver pendant 2 semaines et demi. On était tellement bien, c’était incroyable ! Tout allait mieux avec mes enfants et ma conjointe, j’étais détendu, j’avais du temps pour penses à des projets et je me sentais libre! C’était malade, assez qu’à notre retour au Québec, je suis tombé moralement…

      Je me pose la question à savoir si je serais plus heureux si j’arrêtais la course aux millions en 2023 pour profiter plus de la vie. Je planifie m’acheter un terrain en floride et y installer une roulotte et y passer quelques semaines les prochains hivers.

      En conclusion, comment as-tu fait pour te dire: Parfait j’ai assez accumulé et je ne me compare pas aux autres qui ont plus d’épargne que moi.

      1. Merci Ls pour l’excellent témoignage!

        Tu es en sacrée bonne posture financière. Bravo!

        J’ai choisi de ne pas dévoiler mon avoir net, mais je ne suis pas millionnaire. Néanmoins, je considére que j’en ai assez. Voici mon article sur le sujet: Le courage de dire: « je suis assez riche » Je pense que ça va répondre à ta question.

        Comme toi, j’aime les belles voitures. D’ailleurs, j’ai toujours désiré avoir une Porsche (La Porsche de mes rêves). Certes, quand j’ai eu les moyens d’en acheter une, j’ai perdu l’intérêt. J’imagine que je suis encore trop rationnel…

        Il est difficile pour nous de passer de l’épargne à la dépense. Le frugalisme est un mode de vie qui est difficilement réversible. J’éprouve tellement de plaisir à trouver des bons deals. 😉

      2. Bonjour LS,
        Je suis aussi un entrepreneur dans la trentaine et fanatique de voiture! Je suis vraiment curieux de savoir ce que tu as acheté comme bolide pour qu’il prenne de la valeur?

        1. Bonjour Simon,

          Je possède une nissan gtr r35. Depuis mon acquisition elle s’est apprécié d’environ 10-15000. Rien de fou encore mais disons que ça se prend bien! Je suis certain que ça ne s’arrêtera pas là, elle prendra de la valeur dans le futur!

          Présentment Je magasine les acura nsx de 2e génération, je suis presque sûr que celle-ci vont s’apprécier d’ici quelques années surtout dû au faible nombre d’unité produites soit un total d’environ 3000 pour le monde entier!

          J’aimerais bien garder ma r35 et avoir une nsx…. on sait jamais!!

          1. Salut,

            J’ai mon aussi une voiture relativement « rare », dans une gamme de prix inférieure mais je ne vois pas comment tu peux être rentable, même si elle prend de la valeur au fil des années. Il faut compter l’entretien, l’assurance, l’essence, peut-être le stationnement … Pour ma part, je peux rouler « gratuitement » avec car je sais que je la revendrai à un bon prix, mais je ne ferai pas spécialement de bénéfice.

          2. Salut Tux,

            Pour qu’une auto sport génère un profit, il faudrait qu’elle prenne au moins 20k$ de valeur chaque année. Ce n’est pas impossible pour certaines bagnoles exotiques, mais ça n’arrivera pas dans mon monde. 😉

      3. Bonsoir …je vous conseille plus le Mexique a IXTAPA MEX …coté ouest 250km au nord d ACAPULCO …ou je vis de 6au 7 mois . depuis 18ANS ..retraité a 40 ans ..la FLORIDE tu a rien pour ton $ Traffic ..ouragan et cout de vie trpo chere et tu Gele en DEC JAN …donc choix Facile
        ici tu a le double pour ton $ can 1 .40 …cout de vie 50 %moins chere pour l épicerie …et chaleur et SECURITAIRE ….ICI je suis proprietaire de 16 ans et investie icI donc collecter des loyer ici et au QC
        TENNIS…PICKER BALL OU VELO AM …Plage ou piscine ou golf pm ..et plus …Moyen de transport ici Scooter a 2000 $ neuf et $ 7 d essence pour 250 km …..AVIS INTERRESSÉ …GUY CLOUTIER

        1. Salut Guy Cloutier!!
          Je suis à la retraite depuis des lunes et J’ai une maison en Floride ou nous passons 5 mois .

          Apres 25 ans j’ai besoin de changer de décors.De la cote est à la cote ouest, un peu pareil.
          Ixpata tu dis ? je ne connais pas le Mexique que lors de séjours en croisières. Peux tu me donner des raisons pour aller y faire un tour?Est-ce possible d’y aller faire une reconnaissance de quelques semaines voir 1 mois ?
          Merci pour ton aide

  2. Super content que vous en profitiez! ✈️ C’est aussi ça la vie! Dans mon cas, jamais eu de condo/maison trophée, jamais eu de voiture et je suis dans la 40e mais j’ai visité 55 pays! Voilà, chacun ses plaisirs! ☀️??⛵

    1. Salut Dividendes & FNB!

      Tu es tout un voyageur!

      C’est une question de choix de vie et d’« horizon de plaisir ». Dans un monde de gratification instantanée, je vise la jouissance à long terme. Un nouveau char me donnerait du plaisir durant 2-3 mois, alors qu’un voyage me remplit la tête de rencontres, d’aventures et d’expériences pour le restant de ma vie.

      Au retour d’un voyage, comme actuellement, je me sens « plein ». Tu comprends ce que je veux dire?

  3. Très bon article.

    J’y vois deux points que j’ai déjà abordé dans mes blogues.

    Le premier: voyager dans le temps.
    C’est à dire, ne pas acheter une Honda Civic neuve avec gadgets inutiles à 20 ans pour s’offrir une Ferrari à la retraite (si ça nous rend heureux)…

    Le deuxième: dépenser sur ce qui nous nous procure du bonheur.
    1000 cafés à $5 au Tim Hortons par habitude, ou s’offrir un voyage de rêve…

    Je dirais qu’être riche et frugal, ça veut simplement dire savoir ce que l’on aime et être capable de faire des choix !

    Tout le monde de la communauté FIRE semble être en Thailande ces jours-ci… amusez-vous !!!

    1. Merci beaucoup Million Naire!

      Nos textes s’entrecroisent très souvent. D’ailleurs, je recommande à tous les lecteurs de jeter un coup d’oeil à ton blogue, ça vaut le détour.

      Tu connais quelqu’un d’autre en Thailande? Jean-Maximilien de Milesopedia y était, mais j’étais trop fatigué pour aller le rejoindre l’autre côté de la ville après 30 heures de déplacements.

      Nous sommes maintenant de retour à Mtl, prêts pour l’arrivée du beau temps.

  4. Des fois il est dur de se permettre cette deuxième vitesse étant habituée au frugalisme. Il faut trouver son équilibre.
    P.s. J’ai eu l’occasion de volet Qatar airways en classe affaires, le retour en classe économique sera difficile haha, je vsis donc m’en tenir au camping

    1. Bonjour Marie,

      En tant que frugaliste, à un moment donné, il faut réapprendre à dépenser. Honnêtement, ce n’est pas toujours évident.

      Nous aussi, ce sera camping pour les prochains mois. Je ne veux pas passer au dessert trop rapidement! 😉

  5. Je pense tout à fait comme vous. Profitez-en, profitez!

    Ma vie à basculé dans les dernières années, mais dans l’autre sens… maladie, perte d’emploi, terminé les voyages et enfin, décès de mon futur époux

    Si vous avez la santé et les sous, ne retardez plus

    Louez une voiture sport juste pour 24h, juste pour tripper! juste une fois! Comme Le Jeune Retraité, le fait si bien, osez un restaurant vraiment dispendieux, une soirée.. Toutes ces « une fois seulement » que nous avons eu le temps de réaliser, sont mes meilleurs souvenirs de notre vie, de belles photos aussi

    Si vous saviez combien de folies j’aurais ajouté à notre vie, avoir su que nous manquerions de temps

    1. Merci la Mama pour ce témoignage émouvant! Ça me touche.

      En fait, votre commentaire m’a donné un coup de fouet. Je pense que j’ai des appels à faire…

      Je vous souhaite de passer à travers cette période plus sombre et de renouer avec les petits plaisirs. Mes plus sincères voeux de bonheur!

    1. Merci Stéphane Brosseau!

      Le cours « J-S 101 », comment se couper les cheveux soi-même. 🙂

      Blague à part, on a présenté l’entrevue qu’on a donné à L’indice McSween dans le cadre d’un cours de finance en secondaire 5. La fille de mon ami était tellement surprise de nous voir là.

  6. Une récolte bien méritée, c’est cool à voir.
    Je prépare encore l’entrée pour le moment, après une recette cramée en sciences pharmacologiques à l’Université (et oui, deux burnout).
    J’ai fait la même erreur que toi J-S: j’ai perdu des années de salaire en tournant en rond dans mes études (changement de programme avant ma diplomation). Dans ce monde ou le temps = argent et tout doit aller vite, je suis tombé.
    Toutefois, cela m’a forcé à prendre ma santé en main et a enfin m’écouter, ce qui est plus rentable.
    Aujourd’hui, je cherche l’équilibre. J’étudie en informatique (plus intéressant et plus payant que la pharmaco) et je planifie faire des études à temps partiel en sociologie, le plus grand de mes intérêts.
    Sans me projeter trop vers le futur, je crois que l’un des deux domaines l’emportera. Qui sait? Peut être que je terminerai prof d’université grassement payé 100K+ pour corrompre la jeunesse de Montreal ;).

    Avec mon absence de dettes et mes 30k qui sommeillent en banque (je me considère très chanceux), les déssert sont très alléchants. Je dois être honnête une belle Gretsch me ferais du bien ??.
    Pour le début de ma carrière, ce morceau https://youtu.be/X7ReCLZaDuM jouera pour un bout.

    1. Salut Pingouin Ravageur!

      En effet, j’ai également tourné en rond plusieurs années avant de me brancher (ex. 7 sessions de Cegep). Certes, chaque détour m’a apporté quelque chose. Et, étrangement, à un moment donné, les points se sont connectés. Tous les apprentissages que j’ai fait et qui semblaient complètement disparates se sont connectés entres-eux pour former un tout.

      Prof serait justement le genre de job qui connecte tout ensemble. En plus, la jeunesse a besoin d’être corrompu.

      Tu es à l’entrée, donc le meilleur reste à venir!

      1. C’est vrai, le reste est à venir.
        Alors, regrette tu ton détour du CEGEP? Il n’est pas facile de voir son entourage terminer leur maitrise alors qu’on recommence un baccalauréat. On se sent incapable et desfois perdu :/. L’anxiété de la rat race m’affecte même si je reconnais qu’elle est absurde. J’imagine que c’est pour ca que je veut m’en échapper…

        1. Pingouin,

          La réponse cliché serait « Je ne regrette rien puisque ça m’a mené où je suis aujourd’hui ». Le genre de raisonnement qui nous évite de réfléchir. En réalité, si c’était à refaire, je changerais mon parcours, c’est sur. Des fois, le confort du statu quo nous empêche de prendre les bonnes décisions. J’aurais aimé prendre plus de risques dans ma jeunesse, quitte à faire des erreurs.

          Or, j’essaie de prendre un pas de recul et d’évaluer ma vie dans son ensemble. Sur 90 ans (j’espère), les 2-3 années « perdues » n’auront pas une grande incidence. C’est ce que j’appelle la marge d’erreur raisonnable. 😉

          1. Quel genre de statuo quo est dangereusement réconfortant selon toi? Je te pose la question parce que, la plupart du temps, on s’en rends même pas compte.

          2. Pingouin Ravageur,

            J’entends par là, faire quelque chose par habitude parce que ça n’implique aucun risque. Par exemple, garder un emploi insatisfaisant, rester avec sa conjoint(e) même si on ne peut plus le/la sentir, étudier dans un domaine « confortable » parce que ça répond aux attentes de ses proches, décliner des invitations et rester dans le confort de sa routine.

            Comme un de mes profs disait, « If it ain’t broke, break it! » Presque chaque fois que je suis sorti de ma bulle de confort, ça a été pour le mieux à long terme.

  7. Belle photo. Cela m’a pris de temps pour voir votre tête derrière celle de votre conjointe?

    Vous abordez un sujet sensible que je vois pas mal. Les gens qui passent du temps à épargner et ont du mal à dépenser par la suite. Avoir une saine relation avec l’argent est quelque chose.

    Beaucoup d’humour, bravo, j’aime bien votre article.

    1. Je te jure… J’ai vu la photo dans le courriel automatisé, dans l’article de blogue… Puis je suis revenu 3-4 fois sur cette page pour lire les nouveaux commentaires. J’ai vraiment aimé la photo… MAIS je te jure que je n’avais même pas vu/remarqué J-S sur la photo ! 😛 😛 😛

      1. Je vous crois, je contemplais l’expression du visage parce que j’ai adoré, si expressive et c’est là ou j’ai remarqué la deuxième tête de J-S:)

    2. Tu marques un point important (difficultés à dépenser après avoir atteint l’IF).

      D’ailleurs, voici ce que j’écrivais il y a 2 jours dans une publication du groupe Facebook « L’argent ne dort jamais » de Youcef Ghellache à propos de « Cigale vs Fourmi » ( https://www.facebook.com/groups/l.argent.ne.dort.jamais/permalink/1424129455002607/?mibextid=Nif5oz ) :

      « Avant de rencontrer ma femme il y a 10+ ans, j’étais « cigale » et elle était « fourmi ». Avec le temps et certains événements malheureux, je suis devenu graduellement « fourmi »… Pour pouvoir atteindre l’IF le plus jeune possible et pouvoir profiter de la vie au max quand la santé le permet.

      Aujourd’hui, je suis encore plus « Fourmi » que ma femme. 😛 Même si on peut relâcher le frein, je ne suis pas encore prêt mentalement… Je n’ai pas encore atteint le bon équilibre!

      Je me fais penser moi-même à ceux/celles qui appellent Dave Ramsey, qui sont au « Baby Step 7″ et qui demandent comment (mentalement) relever le pied du frein… Ça l’air facile/drôle quand on entend ce type d’appels, mais je confirme que c’est plus difficile qu’on pourrait le penser! »

    3. Merci Simpledar@SimpleDar.com!

      Où est Charlie?

      La « défrugalisation » est un processus qui n’est pas évident pour les gens qui ont l’habitude d’être TRÈS rationnel avec l’argent.

      Par ailleurs, on est pas obligé de dépenser plus juste parce qu’on en a les moyens. Ce choix est personnel. Pour ma part, je fais le choix de la classe Affaires. ?

  8. Salut J-S,

    Merci pour le nouvel article… Ça faisait 2 mois qu’on n’avait pas eu de nouvelles sur ton blogue ! 🙂 D’ailleurs, je suis très heureux que tu continues de l’alimenter post-retraite !

    J’adore ton expression « frugalité à deux vitesses ». Je vois les choses de la même manière. Dans notre cas, le luxe qu’on se « paie », c’est le temps. On est relativement frugaux dans nos dépenses banales. Mais, on se « paie » du temps avec nos jeunes enfants. Ce que malheureusement, peu de familles peuvent se permettre… 🙁

    Je doute que tu aies déjà atteint le sommet de ta vie financière. Dans mon cas, je dirais j’ai terminé mon « entrée » lorsque j’ai quitté le 9 à 5 en mai 2021 (il y a presque 2 ans). Actuellement, je suis au tout début de mon « plat principal ». 🙂

    Amusez-vous et profitez de la vie! Vous le méritez bien!

    Au plaisir,
    Vincent

    1. P.S. Ma femme veut toujours que j’achète des bananes vertes à l’épicerie. Vert foncé! 🙂 S’il y a un seul « spot » jaunâtre, je me le fait dire… 😛 😛 😛

    2. Salut Retraite101!

      C’est plus difficile d’écrire en voyage. Nous changeons de ville ou d’hotel tous les deux jours et nos journées sont bien remplies. En plus, nous avons rejoint des amis là-bas, alors les écrans sont restés dans mon sac à dos. Mais, j’ai maintenant la tête pleine d’idées…

      Dans ton cas, le temps que tu passes en famille est inestimable. En fait, au lieu de passer en deuxième vitesse, tu passes au neutre. C’est encore mieux!

      Savoure bien ton plat principal. Au plaisir!

  9. Même si je peux me permettre pas mal tout ce que je veux (pas grâce à mon salaire, mais grâce à mes choix financiers passés), j’aime bien moi aussi attendre. Il me semble que j’apprécie beaucoup plus les choses dont j’ai attendu pour les avoir! Je suis à l’étape où je suis assez libre financièrement pour me permettre de prendre des risques (genre planifier prendre une sabbatique d’ici quelques mois pour réaliser mon rêve de partir une entreprise) mais pas assez pour en vivre toute ma vie. C’est vraiment un drôle de sentiment et j’apprends à l’apprivoiser à chaque jour.

    1. Salut Cynthia,

      La liberté financière peut donner un peu le vertige. Quand vient le temps de dépenser l’argent qui a nécessité tant d’efforts à épargner, on devient un peu frileux. C’est un sentiment que je connais bien.

      Pourtant, c’est fait pour ça! L’argent est simplement un outil qui permet de réaliser des projets. À quoi bon avoir une perceuse si on a rien a percer. 😉

  10. Tandis que je m’enorgueillis pour rien de mon bilan carbone extraordinaire et exceptionnel: 2,11 tonnes de GES par an, j’accote les gens dans le tiers-monde, alors que la moyenne au Canada est de 19 tonnes par habitant!

    Si tout le monde vivait ainsi, nous aurions déjà atteint l’objectif du protocole de Paris de 2015, nous ne risquerions pas de dépasser les 1,5 degré d’ici un an et demi, je crois, encore moins de dépasser les 2 degrés dans pas longtemps par la suite pour atteindre le chiffre cataclysmique de 3,5 degrés qui va rendre les trois quarts de la planète inhabitable en 2100.

    Chantons, dansons tous en chœur sur le pont du Titanic au son de l’orchestre de fin du monde, alléluia! En attendant, faites votre bilan carbone par ici: https://www.carbonfootprint.com/calculator.aspx

    1. Plus précisément, nous avons jusqu’en 2030, au plus tard, pour limiter le réchauffement global à 1,5 C, avant de déclencher une cascade de points de basculement irréversibles, ce qui signifie en pratique que nous devons tout un chacun, quel que soit notre mode et niveau de vie actuel, plafonner nos émissions de GES personnelles à pas plus de 2 T par an par habitant de la planète: «Changement climatique : 10 points clés pour comprendre le 6e rapport du Giec sur le site de Météo France.» https://meteofrance.com/sites/meteofrance.com/files/styles/lightbox_style/public/images/editorial/modif_giec_1280x.jpg?itok=B9p-W0yg

      1. Re-bonjour PFG,

        C’est important d’en parler… Je savais qu’en mentionnant mon voyage en avion que quelqu’un réagirait. J’optimise mes émissions de CO2 depuis des années, mais les voyages restent mon plaisir coupable.

        Vous avez raison, je ne vais pas tenter de défendre l’indéfendable.

    2. Cher PDG,

      Je vous bats à plate couture avec mon bilan à 1.1 tonne de GES par an ;o). Je n’ai pas pris l’avion ces douze derniers mois mais lorsque je partais à chaque année, je prenais soin de prendre un vol direct aller retour pour le Mexique, ce qui me donnait un bilan annuel de 1.9, et je m’en sentais coupable malgré tout. Comme vous, « je m’enorgueillis pour rien » mais j’en suis assez fière quand même.

      Autre point non négligeable mais qui n’est pas pris en compte dans le calcul et que j’ai déjà soulevé. Nos portefeuilles d’actions contiennent des investissements dans des compagnies qui ne sont pas très étiques, qui font travailler des gens pour des salaires de misère et qui engrangent des profits monumentaux, dont une petite partie nous revient via nos investissements. Je n’ai pas trouvé de solution à ça à part cacher mes économies dans un bas de laine sous mon matelas, ce que je ne fais pas, évidemment. Pierre-Yves McSween en a déjà fait un reportage et JS une chronique, si ma mémoire est bonne, et la conclusion était que ça n’existait tout simplement pas, des portefeuilles 100% étiques. Corrigez-moi si je me trompe.

      1. Attention, il faut enlever tous vos filtres anti-témoins, JSP, avant de tester votre empreinte carbone sur ce site, sinon les résultats seront erronés. J’en ai fait l’amère expérience.

        JSP, nous pouvons compenser notre surplus d’émissions en contribuant via ce site pour le prix de la tonne de carbone polluante. Par ex., pour toi, il s’agit de compenser pour 2,2 Tonnes. Voici ce que M. Vailles m’en informait:« Par ailleurs, ce site vous invite à compenser votre empreinte carbone (en achetant des arbres, disons). C’est encore très peu coûteux : une tonne de carbone se vend environ 37$ sur le marché SPEDE québécois et le fédéral estime le prix d’une tonne à 65$ (avec sa taxe carbone).»

        Fait à noter, j’ai eu un excellent échange-conversation là-dessus par courriel avec Francis Vailles chroniqueur de La Presse qui a souvent écrit des papiers à ce sujet: il m’a confirmé que mon 2,11 tonnes de GES est tout à fait cohérent par rapport à mon niveau de vie « pauvre », selon lui. Il me dit que je ne peux pas être responsable à la place des entreprises et des gouvernements pour ce 0,11 que je n’arrive pas à éliminer. Lui-même, avec une famille de 3 personnes et une seule voiture qu’ils se partagent, en est à 3,85 tonnes.

        J’ai donc 7 ans d’avance sur l’objectif de l’Accord de Paris de 2015 à 1,5 C. Nous devons tous ne pas dépasser 2 T par habitant sur Terre d’ici 2030, au plus tard. Nous n’y arriverons jamais, on repousse déjà l’objectif à 2 C de plus pour 2050 !!! Aussi bien dire que ce sera 3,5 C de plus et là l’habitabilité de la planète va en prendre un sacré coup pour des millénaires à venir pour nos descendants !!!

        Non, il ne peut pas exister de portefeuille 100 % éthique ET performant pour nos investissements indiciels passifs sur le long terme à frais très réduits qui doivent absolument être bien balancés et représentatifs à l’échelle au moins nord-américaine et en partie mondiale parce qu’il s’agit d’obtenir le rendement du marché. Il va falloir que le marché soit éthique dans son ensemble et cela reste hors de notre portée individuelle.

          1. Comme des « pauvres »? Hum… Il va plutôt falloir vivre enfin en bonne intelligence avec notre environnement, et pour cela, planifier tout de suite et commencer sans délai à refaçonner nos villes à l’échelle de quartiers reverdis de fond en comble et les redéployer autour du concept de la « ville en 15 minutes ».

            Une raison pour laquelle je peux moi-même en être déjà, à 2,11 tonnes de GES par an (quand le Canadien moyen en est encore à 19 tonnes!), soit 7 ans d’avance sur l’objectif de l’Accord de Paris de 2015 en vue de 2030, date limite ultime pour plafonner nos émissions à 1,5 C maximum d’augmentation de température du globe. Je vis à 10-15 minutes à pied de 100 % de tous les services et un bus rapide m’emmène du coin de la rue jusqu’au métro en 15 à 20 minutes sur une voie réservée!

            Et bien sûr, c’est l’hydro-électricité abordable qui nous sauvent tous du pire au Québec qui pourrait et devrait devenir la tête de lance en Amérique du Nord dans le sauvetage vert de la planète. Nous avons tous les moyens techniques, il ne manque plus que la volonté politique soutenue par une conscientisation généralisée. Sinon, la prédiction de Stephen Hawking va se réaliser: l’Humanité entière n’en a que pour 250 ans de survie tout au plus sur sa lancée actuelle! Je ne parierais pas un seul sou noir qu’il a tort sur cette question!

          2. PFG,

            Vous avez de l’avance! Pour ma part, je peux encore m’améliorer, même si je ne prends pratiquement jamais l’auto et je consomme que très peu.

            Au niveau de l’énergie, la fusion nucléaire pourrait être la solution à long terme. Or, contrairement aux propos de Bill Gates dans son dernier livre, je pense que dépendre de solutions technologiques est une erreur. Il faut changer nos habitudes.

          3. À lire, cette chronique de Jean-François Lisée, «Trop tard» dans Le Devoir. »Trop tard» globalement, en effet, mais «trop en avance» pour quelques individus d’élite… qui n’y pourront rien à eux seuls, au final: https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/787990/chronique-trop-tard

            «Avez-vous pris des nouvelles de l’Inde ces jours derniers ? En un sens, ils sont sur le point de faire mentir le récent rapport du GIEC sur la crise climatique. L’assemblée des scientifiques regroupés par l’ONU tente de nous faire croire que nous ne vivrons qu’au cours de la décennie 2030-2040 les effets réellement catastrophiques du réchauffement. Les feux de forêt, les inondations, les dômes de chaleurs actuels ne sont que des amuse-bouches. « La fenêtre se referme » sur notre capacité à réduire à 1,5 degré la hausse de la température mondiale d’ici 2030.

            C’est de la foutaise. Ces scientifiques savent très bien que la fenêtre n’existe plus depuis au moins une décennie. (…)»

          4. Bonjour PFG,

            Cet article est une coup de poing en pleine gueule!

            Il faudrait qu’il fasse 48 C une fois à Montréal pour que nous comprenions ce qu’est la chaleur intense. Malheureusement, les changements climatiques ne nous affectent pas encore assez pour que nous changions radicalement nos habitudes (je m’inclus là-dedans).

          5. Ou peut-être nous faudrait-il un abonnement à vie aux crises de verglas hivernales/printanières comme il est en train de s’en dérouler une sucrée de bonne dans la région de Montréal…

            Je viens tout juste de retrouver le courant à Longueuil, le Brooklyn de Montréal (à l’ombre chacun d’un pont fameux qui donne sur un centre-ville) après une panne de plus de 24 heures, ouf !!!

          6. Gardons à l’esprit que les études prévisionnelles d’OURANOS pour le sud-ouest du Québec ne sont pas encore complètes :

            « Il demeure cependant une certaine incertitude quant à la fréquence des événements extrêmes de verglas. “Les gens ont tendance à penser que les événements extrêmes iront de mal en pis, dit M. McCray. Avec le verglas, on n’est pas encore certains de ce qui va se passer à ce chapitre. Pour avoir une tendance statistique claire sur les événements extrêmes, il faut beaucoup de données.” L’équipe d’Ouranos est actuellement à l’œuvre pour répondre à cette question.

            Évidemment, Hydro-Québec doit se préoccuper du verglas supplémentaire qui tombera au nord du 50e parallèle, car nombre de ses grandes centrales hydroélectriques, et des lignes de transport qui y sont rattachées s’y situent. Le verglas peut alourdir, et même briser, les câbles et les pylônes électriques.

            Dans son plan d’adaptation aux changements climatiques présenté l’automne dernier, Hydro-Québec se préoccupe aussi des effets des pluies verglaçantes sur les “ouvrages de régulation” de ses futurs barrages hydroélectriques. “Les épisodes de vents violents et de verglas, de plus en plus fréquents, pourraient toucher les structures métalliques servant au levage des vannes d’évacuation”, lit-on dans son plan. »
            Réf. : https://www.ledevoir.com/environnement/788375/avec-les-changements-climatiques-le-sud-du-quebec-recevra-moins-de-verglas

          7. Bonjour PFG,

            Même si cette tempête de verglas ne s’avèrait pas être liée aux changements climatiques, je pense qu’il faut s’attendre à bien pire.

            Si ce n’est pas le verglas, ce sera autre chose. Nos petites vies confortables vont passer à la sécheuse, en mode heavy duty.

  11. Bonjour j’aurais une petite question que j’aimerais que jeune retraité réponde mais il ne semble pas répondre ces temps- ci because vacance car moi aussi je suis en Thaïlande en ce moment et je me demandais à combien$ un frugaliste dépense approximatif max par nuit pour son hébergement en Thaïlande ?( Moi je paye hébergement au mois encore moins dispendieux) On s’entend qu’un frugaliste ne se pavane pas dans les gros RESORT de luxe même si c’est pas trop chère en Thaïlande . Vous pouvez me répondre LES FRUGALISTES qui connaissent les prix de la Thaïlande combien consacré vous à votre budget hébergement ? Je vous dirai combien je paye plus tard….

    1. Bonjour Marco,

      Oui, je réponds à tous les commentaires.

      Nos hébergements nous ont coûtés entre 15$ et 80$ par nuit. Nous fréquentons aussi les grands hôtels, nous étions au Hilton Bangkok (nous avons eu le rabais « famille » puisque mon ami travaille pour cette chaîne 😀 ).

      Certes, le frugalisme n’est pas une compétition. Notre objectif n’est pas de trouver l’endroit le moins cher, mais celui offrant la meilleure valeur pour le prix (ex. sur la plage, bien localisé, propre, etc.).

      1. Merci de répondre jeune retraité
        J’ai posé la question parce que vous avez écris dans votre texte que vous vous en alliez à votre auberge de jeunesse à Bangkok….Je pense qu’entre 15$ à 60$ par nuit on peux avoir une belle chambre avec piscine (facultatif) en Thaïlande. Et si on veux vraiment un bon deal faus resté un mois au même endroit là t’économise pas mal mais c’est pas tout l’monde qui aime…Bonne continuation de voyage !

        1. Salut Marco,

          Je suis quand même curieux de savoir combien vous coûte votre logement. Je suis certain que ça peut intéresser plusieurs lecteurs qui envisagent passer l’hiver en Thailande. Merci beaucoup!

          1. Bonjour jeune retraité
            C’est mon 2 ième périple en Thaîlande je suis plus en mode éclaireur pour les hébergements mais ce que je constate c’est qu’avec une location mensuelle on sauve beaucoup$$$$ disons un appartement je payais 600 bath par nuit (24$ ) en le louant au mois j’ai barguiné pour 10 000 bath (404$ )÷30= genre 13$ la nuit
            À ce prix là je reste 3 mois si je restais moins longtemps j’aurai louer plus luxueux mais en étant célibataire pas besoin de la grosse affaire mais chambre très confo clim pas de jeunes alentour…. et y’a aussi les Condo location mensuelle seulement que je regarde sur AIRBNB beaucoup de deal pas chère 15 à 25 000 bath vue sur la mer avec piscine mais souvent il demande contrat de 3 à 6 mois ou 1 an maybye l’an prochain TALEY VIEW CONDO à Jomtien et pour les intéressés y’a le site facebook QUÉBÉCOIS EN THAÏLANDE beaucoup de membres Vous pouvez leur posé toutes vos questions
            P.S . À Bangkok Suhkumvit un peu plus chère j’étais hotel BEST COMFORT près de tout pas moderne mais piscine à 32$ la nuit meilleur qualité prix

          2. Merci pour l’info Marco!

            C’est un très bon deal. Si c’est propre et bien localisé, le reste n’est que du bonus. Surtout qu’en Thailande, on ne passe pas ses journées dans son appart. La vie est à l’extérieur.

            Je vais jeter un coup d’oeil au groupe FB…

            Bon séjour!

          3. …L’important c’est que je me là gèle pas au Québec ? À ces prix là je vais passé touts mes hivers là bas le restant de mes jours sans avoir à travaillé….Vive les intérêts composé$$$$

          4. En effet Marco!

            J’ai également visité le Laos cet hiver et le coût de la vie est encore plus avantageux. C’est comme le Vietnam d’il y a 20 ans. Seulement, il n’y a pas de plage…

          5. En Thaïlande il y en n’a pour touts les budgets c’est ce que j’aime , un jour je veux aller me baigner au Hilton et manger là j’y vais et le lendemain je peux manger une soupe à 2$ dans la rue
            J’ai besoin de La mer c’est un must il fait genre 40 degrés en ce moment !
            Vous êtes sûrement allé au Phillipines , Cambodge, Vietnam ? Votre top 3 ? Devrais je faire les 3 ? Le coût de la vie qui est le moins chère semble être les Phillippines je me trompe ? Et y’a des plages…Le Cambodge ( où y’a les plages) semble envahi par les casinos ce qui n’est pas mon bag en tant que frugaliste ….

          6. Salut Marco,

            Où passer l’hiver en Asie du sud-est? Voici mon choix TRÈS subjectif:

            1- Vietnam: Ma bouffe préférée au monde, plus ma blonde est vietnamienne, alors j’ai une meilleure connexion avec les locaux.
            2- Thailande: À l’extérieur des centres touristiques.
            3- Cambodge/Philippines/Laos: Magnifiques, mais la bouffe est moins impressionante qu’en Thailande et qu’au Vietnam, selon moi. Et, le Laos n’a malheureusement pas de plage.

            J’ai l’impression que le Vietnam et le Laos ont un coût de la vie plus faible.

      2. Malheureusement ça semble plus difficile de passé l’hiver au Vietnam , on peux y séjourné seulement 30 jrs en ce moment et ce en sortant du Vietnam au 15 ième jour et d’y revenir…tandis qu’en Thaîlande je peux y séjourné 3 mois sans sortir du pays (avec mon visa touristique 2 mois + extension 1 mois au bureau immigration)

        J’aime bien séjourné au même endroit et vivre comme les locaux

        1. Marco,

          Il semble que certains voyageurs prennent le visa « business » pour 3 mois au Vietnam, même s’ils ne sont pas dans le pays par affaires (source). Apparemment, les douaniers s’en foutent. Je n’ai jamais essayé par contre…

          1. ….c’est un gros risque à prendre si tu te fais refouler aux douanes avec ton billet d’avion de 3 mois non valide….votre source est ellle à jour ? Je vois 2014 dans les liens plus bas, dû à la Covid je pense que l’ambassade Vietnam sont encore plus sévére…je vais étudier la Phillipine maintenant…

  12. J’ai une Subaru toute rouillée que j’adore d’amour avec un muffler qui fait un bruit comme s’il avait été boosté aux hormones, alors qu’en faite il est brisé. Ça me donne un look « cool » gratuitement! Alors que des gens payent des centaines de dollars pour avoir le même sentiment que moi… Tout est tellement relatif dans la vie!
    Et le soir en rentrant chez moi je mange du homard et boit du vraie Champagne pour souper! (ok non, c’est une métaphore)

    1. Salut Philippe,

      C’est comme une de mes connaissances qui porte des vieux t-shirts des années 90 et qui vient de constater qu’à cause de la mode « vintage » actuelle, son t-shirt de Guns N’ Roses vaut 200$ sur eBay.

  13. Salut J-C,

    belle vision de la vie FIRE, merci de partager.

    Pour ta question, j’espère atteindre le dessert d’ici 2026 (plutôt que 2032 avec mon régime de pension), mais ayant réduit mon horaire de travail à 4 jours pour des raisons de santé, je dois être au moins au service du plat principal 🙂 Ma journée de congé sans solde, et les autres que je me paye une fois mes vacances écoulées, sont autant de petites bouchées que je me paye maintenant en temps retrouvé, sans pour autant m’empêcher de maximiser mon épargne pour la suite.

    Ça donne tellement hâte à la prochaine étape!!!

    La clé de ma stratégie d’épargne : choisir là où la dépense en vaut le coût pour mon Bonheur/Santé au quotidien, et limiter tout le reste, tout en gardant quand même un oeil ouvert sur les économies possibles sur tout, tout, tout.

    Là, si seulement je pouvais aussi atteindre mes objectifs de revenus passifs… mes dividendes et intérêts sont encore loin de suffire pour financer mon rêve…

    1. Bonjour Mireille,

      Vous êtes donc en mode tapas… Des petites bouchées savoureuses!

      Mon analogie de repas ne s’applique pas à tout le monde. Certains se nourrissent au buffet, d’autres grignottent constamment. Il n’exite pas de modèle unique.

      Bravo pour vos bonnes habitudes financières! Le meilleur reste à venir. L’anticipation a bien meilleur goût, comme on dit. 😀

  14. Salut Jean-Sébastien, comme tu le sais je suis une frugale pure et dure. Cependant, si j’avais à me payer un billet d’avion pour les pays du soleil levant, je pense bien que je me gâterais un classe affaire pour la simple raison que je déteste les heures de transport au plus haut point. C’est d’ailleurs la principale raison pourquoi je ne suis jamais allée jusqu’à l’autre bout de la planète.

    Pour répondre à ta question, je dirais que je suis rendue pas pire au dessert malgré que j’ai perdu énormément de mes capacités depuis 20 mois que je vis avec la COVID longue et que cette saloperie nous oblige à beaucoup de repos pour ne pas crasher et être alité pendant des jours, voire des semaines ou des mois. Cependant, parce que j’ai épargné, que j’ai vécu sous mes moyens, je peux me payer un appartement (à la mesure de mes moyens évidemment) que j’ai meublé presque gratuitement via des pages FB, et ne pas m’inquiéter de comment je vais faire pour arriver. Je peux me permettre de travailler à temps très partiel et aux heures qui me conviennent (jamais le matin car je ne suis pas du tout fonctionnelle à ce moment de la journée).

    Je suis membre d’un groupe d’entraide COVID longue et je vois tellement de gens qui n’ont absolument pas le choix de continuer de travailler comme des ânes malgré leur état et qui aggravent leur cas, peut-être jusqu’à en crever, au final. Pourquoi? Parce qu’ils n’ont aucun coussin de sécurité, qu’ils ont vécu d’une paie à l’autre, ou parce que le fameux 2 ans d’assurance collective tire à la sa fin et qu’ils perdent leur lien d’emploi. Et je me fais dire: « t’es chanceuse, toi, t’as des économies »… j’ai surtout acheté ma liberté au lieu de me payer un tas de bébelles inutiles. Et j’ai voyagé, beaucoup et longtemps, mais encore une fois, à la mesure de mes moyens.

    Bref, mon point, c’est que ce n’est jamais inutile d’avoir un coussin financier car on ne sait jamais ce qui nous attend dans le tournant.

    1. Salut Gabrielle,

      Je suis désolé d’apprendre que la COVID t’affecte encore aujourd’hui. C’est terrible. Quelle malchance!

      Ceux qui ont les mêmes séquelles que toi, mais qui vivent sans filet, sont mal barrés. J’imagine que cette maladie n’est pas encore reconnue par le gouvernement. Heureusement, tu ne dépends pas de l’État.

      En mon nom personnel et celui de tous les lecteurs qui suivent ton parcours, je te souhaite de te rétablir et de retrouver un semblant de normalité. Bon courage!

      1. Merci pour tes bons mots, j’apprécie beaucoup! Je suis une guerrière et je garde la tête haute. Je prends maintenant ça comme si j’avais perdu une jambe; même si je crie et je pleure, ma jambe ne reviendra pas pour autant. La vie c’est ici et maintenant. Comme j’ai la liberté de travailler peu, ça me laisse de l’énergie pour soutenir d’autres personnes atteintes et faire aussi certaines recherches pour elles (crédits d’impôt etc.) Ça m’apporte beaucoup de satisfaction de donner du temps aux autres. Cette saloperie ne nous prendra pas tout. Je garde en mémoire cette belle expression espagnole: Nadie me olvida el bailado (personne ne m’enlèvera ce que j’ai dansé).

        1. Gabrielle,

          Tu es effectivement une guerrière. Même si tu ne peux plus danser à ton goût, tu peux coacher ceux qui peuvent encore le faire. J’imagine qu’on peut tirer une certaine satisfaction à voir les autres danser.

          Bonne chance!

  15. Wow! Ça m’inspire tellement!
    Je ne suis vraiment pas au même endroit que vous. Je n’y serai jamais vraiment. Trois jeunes enfants, une belle carrière qui m’attend ( je suis en maternité). Je n’ai « que » ma petite hypothèque et ma voiture comme dette…rien d’autre. J’aimerais tellement plus…avoir la liberté de travailler à mon rythme et profiter de la vie ( jardiner, art, etc.) J’aspire à peu. Je dis souvent à mon conjoint à la blague que je suis « pauvre » puisque je n’ai presque pas de revenu en ce moment. Il me répond à chaque fois que notre vie modeste et sans dette ( autre celle que j’ai dit) nous rendent « riche ». Nous avons nos enfants, deux beaux métiers et le meilleur est à venir. J’ai hâte de pouvoir économiser et de voir le chiffre monter. Mes objectifs sont différents des votre mais je suis tout aussi inspiré par vos textes.

    1. Merci Maurane!

      À la base mon objectif est simplement d’être libre financièrement pour mener une vie simple. Les luxes que je peux désormais me payer sont un « dommage collatéral » en quelque sorte. On m’a souvent vanté les mérites des intérêts composés, c’est maintenant que j’en comprends l’ampleur. Croyez-moi après 10-15 ans de discipline financière, vous en récolterez le fruit.

      Comme vous dites, vous possédez déjà les plus grandes richesses, le reste viendra bien un jour.

  16. Wow! merci pour ce partage! Pourriez-vous nous faire un billet sur votre dernier voyage (photos, coûts, etc, villes visitées? ou même sur vos voyages précédents? Ce serait super intéressant!

    Aussi, pouvez-vous me dire combien environ il faut débourser de plus pour une classe affaire/personne? J’avais en tête 1000 $ de plus qu’un billet d’avion standard. Je suis peut-être dans le champs!

    Vous me donnez envie de visiter des pays moins touristiques. Merci!

    1. Merci Marthe!

      J’envisage faire un billet sur le voyage, mais pas spécifiquement sur celui-ci. Je peux par contre vous fournir plus d’info si vous le désirez…

      En passant, la Thailande est un pays excessivement touristique.

      Je pense que le coût tourne autour de 1 000$ par semaine pour deux personnes. Ce montant inclus plusieurs déplacements (avion, bateau, bus), ce serait moins cher autrement.

      Je ne connais pas précisément le prix en classe Affaires, j’imagine environ 7 000$ par personne. Le mieux est de cumuler les points Aeroplan (180 000), ça fait moins mal au portefeuille. 😉

  17. J’ai aussi eu la chance de goûter la classe business grâce à des surclassements avec Flying Blue de Air France sur des vols Paris-Shanghai ou Pékin et j’avoue que tu exprimes les mêmes sensations reçues durant ces vols. Le pire sera de revenir avec le « peuple » en classe économique. Tu ne voyageras plus de la même façon. On ne prend plus de plaisir à voyager en économique puisque l’on reste encore sur notre appétit du voyage en business. Je me disais qu’il est même mieux de ne pas y toucher. Je dis souvent à mes amis que si je gagne à la Loto, c’est la seule condition que je changerais de ma vie qui est de voyager tout le temps en classe affaires. Pour le moment je ne peux pas le faire, raison pour laquelle je n’ai pas « le courage de dire que je suis assez riche ». Je me pose beaucoup de questions sur ma capacité à décrocher du système puisque même si je continue à beaucoup économiser et je n’aurais jamais assez d’argent pour me payer régulièrement des voyages en business puisque je considère cela comme gaspiller tant d’argents durement économisés.
    Merci encore JS pour ce beau témoignage.

    1. Bonjour TD L’ immigrant,

      C’est le genre de luxe auquel il vaut mieux ne pas goûter. 😉

      Moi aussi, je suis insensible aux produits de luxe (bagnole, vêtement, bijoux, etc.). J’en ai rien à foutre. Par contre, voyager en classe Affaires a vraiment amélioré ma vie. Je n’ai pas souffert du décalage, j’étais totalement fonctionnel dès mon arrivée à destination. Ça vaut de l’or!

      Je dois repartir à la chasse aux points Aeroplan maintenant, c’est mon seul moyen de combler ce nouveau « besoin ». 180 000 points to go!

      1. Bonjour Jeune retraité
        Moi aussi j’aimerais bien volé en classe affaire ! Comment ça marche cette carte aéroplan, en dépense 180 000 pts ça représente combien$ approximatif ? Y’a t’il un coût annuel à payé ? C’est préférable à une carte de crédit avec remise en argent? Merci

        1. Bonjour Marco,

          Les remises en argent offrent une gratification plus instantanée, tandis que les Aeroplan requierts plus de patience. Par exemple, la carte Visa Infinite Aéroplan (sans frais la première année) donne 10 000 points à la signature, puis 30 000 points si vous dépensez 5 000$ au cours des trois premiers mois et 15 000 points additionnels si vous dépensez 7 500$ au cours des 12 premiers mois.

          Ça fait 55 000 points au bout d’un an. Je pense que ça paie un vol vers l’Amérique du sud. Or, le vol aller-retour vers Bangkok en classe affaires coûte 180 000 points. Donc, à ce rythme, il faut collectionner les points pendant trois ans.

          1. J-S la 2 ième années et 3 ième années…etc…
            Combien les frais annuels ?
            Et faut il avoir un revenu annuel minimum ? Merci

          2. Marco,

            Les frais sont de 139$ la deuxième année, alors il vaut mieux annuler la carte après un an et trouver une autre offre ailleurs.

            Le revenu minimum est de 60k$, mais un avoir net élevé peut parfois remplacer cette condition.

  18. Au passage, penses tu faire un article sur le CELIAPP et sur comment celui-ci changera le plan d’action optimale d’un aspirant FIRE (timing de la cotisation/décaissement, transfert vers REER etc.)? Outre l’absurdité fiscale de ce compte, je croit que ca pourrait être intéressant.

          1. Bonjour,

            S’il y a moyen de voter pour le sujet du prochain papier, je vote assurément pour le décaissement!

            Car très franchement, pour le groupe de « wannabe » que nous sommes, le questionnement est tout en fait entier à savoir comment ça marche le décaissement, optimisation fiscale? erreurs et bons coups? frais cachés et autres subtilités pour retirer des plateformes de courtage?

            Ou pour résumer tout ça, planifier c’est bien mais réaliser c’est mieux…

            Bref je suis persuadé que les lecteurs te seraient très reconnaissant de partager ton expérience sur le sujet… à moins que ça soit un sujet pour un prochain livre?

            Salutations!

          2. Salut DC,

            J’en parle dans un des trois prochains articles, c’est sûr! C’est un dossier complexe, mais je vais faire mon possible pour le simplifier. Je ne pourrai certainement jamais remplacer les services d’un bon fiscaliste, mais je pourrai parler de mon expérience personnelle.

            Merci beaucoup pour la suggestion. Bonne journée!

  19. Salut Jean-Sébastien,

    Tes articles sont toujours très intéressants. Je reprends mon retard suite à notre voyage de 6 mois au Mexique. Le retour dans la rat race est pas facile 😀

    On est en train de réfléchir à notre prochaine aventure (On chasse aussi les aéroplan)… On a pensé à la Thailande, mais on a entendu dire que Bangkok était très pollué et ainsi pas recommandé pour un séjour de longue durée. Tu sembles affectionner la Thailande, qu’en est-il vraiment? Tu as visité d’autres villes là-bas? Aussi, question bouffe… peut-on manger à l’américaine ou faut-il apprivoiser la nourriture thai ?

    Je sais que tu as un biais pour le Vietnam 😉 mais pour un premier voyage en Asie, Thailande ou Vietnam ou autre ?

    Tu es dû pour un nouvel article là 😀

    À bientôt!

    1. Salut Luc,

      Bon retour au pays!

      La Thailande est un bon point de départ pour un premier voyage en Asie. C’est extrêmement touristique par contre. Il y a des restos américains à chaque coin de rue. Il y a certainement plus de touristes (bas de gamme) que de voyageurs. Par conséquent, c’est peut-être moins exotique et moins authentique que les pays voisins.

      Bangkok n’est pas une belle ville à mes yeux… De l’asphalte et des autos mur-à-mur.

      J’ai bien aimé les îles du sud (Koh lanta, Koh Samui, Koh phi phi). J’étais avec un groupe d’amis, alors nous avons profité de l’ambiance de party.

      J’ai particulièrement aimé la ville historique de Ayutthaya et les plantations de thé du nord, dans la région de Mae Salong.

      Pour une première visite, je suggère de visiter plusieurs pays. Les distances sont relativement courtes et les vols peu dispendieux. Peut-être Thailande, Laos, Vietnam?

      À bientôt!

      1. Merci pour les conseils Jean-Sébastien,

        Ça me fait un bon point de départ pour mes recherches 🙂

        Je n’avais pas pensé au Laos, mais en regardant un peu, ça me semble un incontournable en Asie.

        Le monde est grand… pas facile de choisir 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *