La vie de jeunes retraités, 6 ans après

Après 6 ans de retraite, on commence à y croire!

Ça fait 6 ans que nos proches s’inquiètent qu’on manque d’argent et que les haters attendent qu’on se plante. Tout le monde retient son souffle en attendant de connaître le dénouement de notre projet improbable de retraite précoce.

Or, les années passent et notre stratégie tient la route. Même que la tenue de route est digne d’une Porsche 911.

Quelques insultes outre-Atlantique

Au Québec, le mouvement FIRE fait partie du paysage depuis quelques années déjà. Quand je parle de retraite précoce, on me répond « Ah ouin… La libârté 45! »

En France, c’est une autre histoire. Le frugalisme, un phénomène encore incompris, n’a pas bonne presse. Je l’ai constaté à mes frais la semaine dernière alors que je faisais l’objet d’un article dans Le Parisien. Voici mes commentaires préférés:

« Pas de quoi etre fier vivre comme un crevard c est pas vivre »

« Une belle vie de m… »

« Philosophie de vie complètement stupide car l’argent est un moyen pas une finalité… »

« Le mec n’a pas vécu pendant 20 ans pour finir sa vie avec 20 000 euros par an le reste de sa vie. »

« Il vit sur le dos des autres en fait »

« La pire espèce, ces rentiers !!?? »

« En retraite… pour ne rien faire du tout. ? c’est surtout un fainéant le type. »

« Il n’y a rien de pire que les pingres, à fuir… »

Je trouve ça rafraîchissant de me faire insulter par des Français. Les expressions sont plus cinglantes. Par exemple, « pingre » définit quelqu’un d’une « avarice sordide et mesquine », selon le Larousse. Ça, c’est une insulte!

Les Québécois ont des croûtes à manger avec leurs petits commentaires du genre « paresseux », « cheap » ou « séraphin ». Ce n’est pas ça qui va me faire pleurer dans ma douche!

Je m’enrichis

Sur le plan financier, notre stratégie de décaissement fonctionne. Même que mon avoir net continue d’augmenter tranquillement. Si la tendance se maintient, je pourrai bientôt me permettre d’aller au cinoche un autre jour que le mardi! 😉

Bien que l’inflation ait laissé sa trace sur notre budget, nous ne nous privons de rien. Les dépenses de base (les taxes, les assurances, l’électricité, l’internet à 35$/mois, le cellulaire à 15$/mois) ne représentent que quelques milliers de dollars par an. Ça nous laisse un sacré bon budget pour la bouffe, les spectacles et les voyages.

Étant donné que notre mode de vie est bâti autour des expériences au lieu du matériel, nos frais fixes sont très faibles. Le seul espace d’entreposage que les expériences requièrent est dans la mémoire.

Je n’ai pas de SlapChop, de ShamWow ou de Bowflex, mais des souvenirs… j’en ai plein le disque dur.

Plus je suis riche, moins je possède de matériel (et vice versa)

J’ai toujours dit que si j’étais VRAIMENT riche, je ne possèderais rien. Je résiderais dans les grands hôtels du monde, je mangerais aux meilleurs restos et l’ensemble de mes biens matériels serait contenu dans un petit sac à dos.

Un iPad pour écrire, un carnet pour dessiner et assez de vêtements pour une semaine… Je n’ai pas besoin de plus! Tout le reste peut être loué ou soustraité au besoin.

Rien à entretenir, à entreposer, à nettoyer, à acheter, à revendre, à jeter. Voilà mon idéal de liberté!

Même si je n’ai pas les moyens financiers de concrétiser cette vision, je commence à m’en approcher. Depuis une décennie, j’ai désencombré ma vie de façon radicale.

Il y a 10 ans, mon déménagement aurait nécessité un camion de 26 pieds. Aujourd’hui, à part mes 2-3 meubles, tout ce que je possède rentre dans mon auto. Ma vie (matérielle) se résume à deux sacs de vêtements et trois boîtes de carton.

Le sentiment de légèreté qui en découle est sublime! J’imagine que le feeling se rapproche de celui d’une personne obèse qui retrouve son poids santé.

Le seul poids additionnel que j’ai désormais à porter est celui de mon portefeuille qui est rempli de petites coupures, un dommage collatéral des ventes sur Kijiji.

La prochaine étape

Si nous voulions aller jusqu’au bout de notre délire, nous pourrions vendre notre propriété et redevenir de « pauvres » locataires.

À vrai dire, après 8 ans en condo, je trouve que le statut de propriétaire est largement surfait. Je m’ennuie souvent de l’insouciance et de la liberté inhérente à la vie en appart.

D’autant plus qu’il n’y a pas vraiment d’avantages financiers à posséder notre condo.

Van-Anh et moi devrions débourser 10 000$ de plus par année pour vivre à loyer dans le même quartier. Cependant, si la somme actuellement investie dans notre condo était plutôt placée en bourse, ce montant produirait facilement un rendement de 20 000$ par an.

En vivant à loyer, nous serions plus mobiles, plus libres et 10 000$ plus riches chaque année. Pas si pauvres les locataires après tout!

Pourquoi ne pas déménager en France? Du coup, je lance un nouveau blogue, Le jeune pingre… ou The Young Pringle. Ze top, quoi!

On se voit en août pour un pique-nique (j’apporte les Pringles)?

DANS MON PORTEFEUILLE

La carte Visa Infinite TD Aéroplan est ma préférée en ce moment. Elle offre jusqu'à 40 000 points Aéroplan, est sans frais la première année et ne requiert que 7 500$ de dépenses en 12 mois.
La carte TD VISA Infinite Aeroplan, ma carte préférée
VOIR L'OFFRE

124 commentaires

  1. Bonjour
    Je trouve vos articles très intéressants.
    Vous pourriez faire des échanges de maison avec votre condo à Montréal. Mon conjoint et moi arrivons de France et avons résidé dans cinq endroits différents grâce aux échanges de maison avec des « guests points ». Nous avons vécu comme des locaux et avons rencontré des gens accueillants, aimables. Une seule nuit à l’aéroport de Bordeaux en 25 jours.
    On est présentement sur le traversier pour les îles de la Madeleine tandis qu’une petite famille de Toulouse vit chez moi, me donnant ainsi des « guest points » que je peux dépenser un peu partout dans le monde. Une formule géniale.
    Vive la retraite.
    Françoise Gagnon
    Gatineau

    1. Bonjour Françoise,

      C’est une très bonne idée! D’ailleurs certains de mes proches utilisent cette formule avec satisfaction depuis plusieurs années.

      Mais, je suis craintif. D’abord, parce que je suis un neat freak. Ensuite, parce que notre condo est fraîchement rénové avec des matériaux haut de gamme. En fait, j’aurais peur de prêter mon condo, mon lit, mon espace de vie à des étrangers.

      Profitez bien des îles, chanceuse!

      1. Nous aussi on était un peu craintif la première fois qu’on a prêté notre maison. Il y a une assurance en cas de bris. Les gens écrivent des commentaires après l’échange. Je dois dire que notre maison est quasiment plus propre à notre retour! On fait FaceTime avant. Cet été nous avons reçu des Gaspésiens qui en étaient à leur 65ieme échange. Guadeloupe, Mexique, France, chalet l’hiver dernier dans Les Laurentides. On vise la Sicile en novembre et Tahiti en février.

          1. Vous voulez sans doute dire que faites vous en ce qui concerne la literie?
            D’habitude je demande aux gens de laisser les draps sur les lits et je les lave à mon retour. Les Gaspésiens cet été avaient apporté leurs draps. Lorsque nous avons eu le chalet l’hiver dernier, nous avons lavé les draps et refait les lits (nous étions dix personnes dans le chalet, enfants, petits-enfants). Les propriétaires étaient partis en Nouvelle-Zélande et s’apprêtaient à faire deux échanges de maison là-bas. Nous avions convenu de laver les draps et refaire les lits. On a même lavé la vitre du foyer.
            Nous avons un grand garde-robe et parfois nous cachons nos rapports d’impôts et certains tableaux.

          2. Merci Françoise pour le complément d’info.

            J’imagine qu’avec un bon couvre matelas, ce n’est pas pire qu’à l’hôtel.

            Profitez bien de votre séjour aux îles!

      2. Salut,
        Juste pour faire du pouce par rapport au commentaire de Françoise, je confirme que les échanges de maison, c’est génial et permet vraiment de voyager à faible coût !
        Je suis d’ailleurs actuellement dans une grande maison sur le bord du lac d’Annecy (valeur de plus d’1 million) pendant que la famille qui vit là est chez nous à Laval. On trouve vraiment qu’on a gagné au change mais bon ils ont dit oui alors… ?
        Et c’est la 5e fois qu’on fait un échange réciproque comme ça. C’est génial comme manière de voyager, surtout avec des enfants. On a une maison à nous pour 2/3 semaines, pleine de jeux et dans le « vrai » monde. On fait même l’échange de voiture.
        C’est ce qui nous permet d’être venu cet été 1 mois et demi en France avec 2 échanges: un proche de chez mes parents dans le Maine et Loire (parce qu’on finirait par s’entre-tuer si on débarquait à 5 pour 2 semaines ?) et donc un à Annecy dans les montagnes. Il y a « juste » les billets d’avion à payer. On a souvent eu des échanges assez fabuleux… Même un superbe chalet dans une vallée avec vue sur le Mont Blanc il y a 6 ans ?.
        Par rapport à tes inquiétudes, comme dit Françoise, ça s’est toujours bien passé pour nous aussi. De notre côté, on préfère quand c’est un échange réciproque, chacun traite la maison de l’autre comme il aimerait que sa maison soit traitée. On fait même un petit skype avant pour se « rencontrer ». On laisse un petit guide de la maison et des alentours. Pour les lit, on met des protections de matelas. Mon chum sort les objets auxquels il tient vraiment: sa guitare, son vélo… et sa machine à café !

        Bref, une super façon de voyager !!!
        Dès qu’on sera à la « retraite » avec mon chum et que les enfants seront grands, on en fera sûrement encore beaucoup plus.

        au plaisir,
        Julie

        1. Salut Julie!

          Annecy ou Laval? Tu gagnes au change! Quoique, Laval peut être exotique pour des Français. Le rêve américain, quoi! 😀

          Les destinations dont tu parles me font rêver (Mt Blanc). Tu m’as presque convaincu. J’imagine qu’il faut bien choisir les « échangistes » et mettre des systèmes en place.

          Profite bien de tes vacances! Tu ne manques rien ici…

    2. Le plus important selon moi n’est pas
      que vous vous plantez ou réussissez, mais bien que vous vivez. En ce moment, vous vivez c’est le “best” comme dirait les Français ????

      1. Bonjour M. Dorméus,

        Je reste humble car il est toujours possible que je me plante. Reste que les 6 dernières années furent exceptionnelles et j’en ai profité au max.

        Au pire, si l’économie s’effondre, je retourne au travail, comme je le faisais avant. Ce n’est pas la fin du monde, juste la norme.

    3. Bonjour Françoise, je suis intéressé par l’échange de maison pouvez-vous me référer le site avec lequel vous faite l’échange?
      Merci d’avance ?

      1. Bonjour Amélie,
        C’est HomeExchange. Ça coûte environ 150$ par année pour être membre. Vous pouvez faire des échanges simultanés mais c’est plus compliqué à organiser. Les gens doivent voyager en même temps que nous. Avec les GuestPoints, vous pouvez aller partout à travers le monde. Dans mon cas, je demande 245 points par jour. Je peux aller à Paris dans un petit appartement pour 90 points par jour. Home Exchange donne 500 points je crois à l’inscription. Aussi si vous êtes référé, vous aurez 250 points. Je recherche les « résidences secondaires » . Elles sont beaucoup plus libres que les résidences principales.
        C’est nous qui fixons le nombre de points. Dans mon cas, je suis de Gatineau, je peux accommoder 8 personnes, sur le bord de l’eau, près des musées d’Ottawa, etc.
        Aller sur le site et jetez un coup d’œil aux maisons disponibles.

  2. Post amusant à lire !

    Quand même assez intéressant de voir les différences Québec vs France…. J’habite aux USA et je dois dire que l’auditoire est assez partagé à propos du FIRE ! Certains pensent que le mouvement FIRE c’est d’être médiocre et d’autres sont emballés par ça ! Anyway, se faire traiter de cheap maintenant me fait sourire 🙂

    1. Merci Kenjuro!

      J’ai l’impression que la réaction est semblable un peu partout dans le monde. Il y a ceux qui s’opposent à tout ce qui est nouveau ou différent et ceux qui s’adaptent et profitent des nouvelles opportunités. Les Français ont juste plus de vocabulaire que les autres quand vient le temps de critiquer. 😀

  3. Salut J.S.
    La lecture de ton article me donne toujours de beaux sourires! Merci beaucoup de ton partage qui me permets de moins t’inquiéter pour toi et V Anh!
    J’espère que toi et V Anh garderez votre condo.. À mon humble avis, la location d’un logement laisse toujours à désirer..avec les nouvelles portant sur ce dossier au cours de l’année dernière l’actuelle.. Montréal va sans doute demeurer le choix privilégié par les immigrants, ce qui va probablement sinon sûrement rendre la location d’un logement décent, abordable, dans un quartier convivial de plus en plus problématique… Je souhaite de tout coeur un nid pas trop misérable pour ma nièce chérie et son conjoint! Il me semble que vous méritez bien cela!

    1. Merci Lien!

      Faites-vous partie de ceux et celles qui s’inquiètent pour nos finances?

      Soyez sans crainte, nous avons encore un toit au dessus de la tête. 🙂

      Si un jour nous retournons en appart, ce sera pour améliorer notre qualité de vie, pas l’inverse. Toutes les propriétés (même les plus luxueuses) peuvent être louées ou achetées. C’est simplement un choix de vie.

      La plupart des gens mesurent la richesse en terme de possession, pour moi c’est le contraire. Ainsi, quand je vivrai à loyer, sans rien, vous saurez que je suis riche.

      1. Bonjour,
        Je rebondis car je suis français d’origine et Québecois d’adoption (+ de 20 ans).
        Les français ont la critique aiguisée, mais, il ne faut pas s’y méprendre, c’est souvent plus par envie qu’autre chose. Le mouvement FIRE, leur fait rêver mais il est inatteignable pour la pluspart.
        Cela pour au moins 2 raisons.
        La première est que leur culture financière est pauvre. Disons inversement proportionnel à la richesse de leur vocabulaire critique…. Vouloir atteindre la liberté financière demande une maitrise des concepts de base en investissement et en particulier ceux liés à la bourse. Savoir travailler son employabilité, mesurer le risque d’investir dans son savoir et ses compétences dans le but de mieux se vendre, négocier et naviguer dans notre monde occidental, c’est primordial quand on est ado ou jeune adulte. Si on a pas ça, on est à la mercie d’un employeur qui va sans cesse trouver qu’on coûte trop cher (qui peut le blâmer ).
        La 2ème raison est liée au modèle de société en place depuis 40 ans qui a petit à petit sclérosé les principaux vecteurs de croissance dans ce pays. Les politiques sociales mises en place ont petit à petit endormi le peuple en le protégeant de tout, et en particulier en lui permettant de moins en moins de se prendre en main et s’affranchir. Résultat, beaucoup d’assistanat, de pleurnichards et d’envieux.
        La qualité de vie en France peut être enviable vue de l’extérieur. Encore faut-il accepter de se soumettre, accepter d’être payer moins sous prétexte de protection (système de santé, chômage, allocations famille,….) et attendre bien gentiment que le gouvernement nous donne la becquée.
        Alors, la critique facile, oui, mais bien peu sont libres de leurs choix parce que leur salaire leur pette tout juste de vivre. Comment, dans ce contexte, investir dans son avenir ?
        Je suis personnellement indépendant financièrement. Je continue à travailler parce que j’aime ce que je fais et que je n’aime pas tant voyager que cela. Je partage avec mes enfants et amis. Et dernière chose, bien que tout ne soit pas parfait, je me sens chanceux d’être ce côté-ci de l’atlantique.

        1. Merci Anthony pour l’excellent témoignage!

          Cette perspective est très éclairante. La déresponsabilisation est un des effets pervers du socialisme. Quand ça va mal, on se tourne vers l’État.

          Loin de moi d’idée de prôner le capitalisme sauvage, mais les Québécois et les Français auraient avantage à se prendre en main sur le plan financier. Le gouvernement ne pourra pas s’occuper de tout le monde, en tout cas par pour longtemps!

  4. Wow merci pour le update. Très heureux pour toi que ta stratégie fonctionne (j’essaye de me convaincre que je ne suis pas un peu jaloux). C est drôle comment on traite quelq’un qui s’achète une belle voiture de l’année et une grosse télévision comme un king mais quand tu prend cet argent et le met dans un compte pour ta liberté, soudainement tu es le pire des salopard profiteur….
    C est complètement incohérent comme discourt. N’écoute pas les langues sales, ce sont des jaloux probablement surendettés…. Mais au moins ils vivent!!! Ils sont libres, (à part leurs dettes a 19% d’intérêt.)

    Pour ma part je viens d’acheter un condo. Je me pose encore la question à savoir si c’était un bon choix mais avec le temps je verrai et pourrai toujours revendre dans quelques années si ça ne me convient pas. Et une autre année en voyage qui s’en vient ! Je ne suis pas retraité mais je me fait une préretraite temporaire ?.

    En tout cas ne lâche pas JS et continue de nous inspirer, tes articles me ramènent parfois sur le droit chemin quand je m’écarte et que j’oublie mes objectifs à moyen et long terme.

    Merci!

    1. Belle réflexion
      « C est drôle comment on traite quelq’un qui s’achète une belle voiture de l’année et une grosse télévision comme un king mais quand tu prend cet argent et le met dans un compte pour ta liberté, soudainement tu es le pire des salopard profiteur…. »

      À l’heure du réchauffement dramatique, cette réflexion est à point !

    2. Merci beaucoup Librocito!

      En fait, les insultes m’ont toujours aidé à réaliser mes rêves. C’est du carburant. Et, sur les réseaux sociaux, ça devient du divertissement.

      L’achat d’un condo n’est pas nécessairement un mauvais investissement. C’est juste que le principal argument présenté par les proprios, soit l’amélioration de la qualité de vie, n’est pas valable à mes yeux. Avec un bon budget pour le loyer, on peut vivre aussi bien, sinon mieux, en étant locataire.

      Vers quelle destination t’enlignes-tu pour ton prochain voyage?

      1. JSP, propriétaire, ton condo entièrement payé, tu es chez toi, même si tu dois encore traîner le boulet des taxes municipales et scolaires, des frais d’entretien préventif, etc. Les droits qui protègent soi-disant les locataires, ils viennent de s’en prendre à notre droit de cession de bail entre locataires, ne tiennent qu’à un fil gouvernemental. Ils vont finir par nous enlever aussi notre droit au maintien dans les lieux. Et les solutions de long terme pour garder le logement abordable à jamais, coop d’habitation, OSBL, n’existent pas aux yeux des droitistes caquistes et consorts.

        1. Bonjour PFG,

          Je suis conscient des enjeux liés à la location. Ce n’est pas tout rose. Certes, avec de bons moyens financiers et peu de matériel à déménager, ce mode de vie peut convenir à certains. Ironiquement, il faut être relativement riche pour bien vivre à loyer. Autrement, on est très vulnérable.

          Par ailleurs, si tout le monde vivait avec un peu moins de stock, la crise du logement serait bien moins grave. Tout le monde veut un bureau, un garage, une chambre d’invité, un locker, un gym, une cour arrière, etc. La superficie habitable par capita est indécente en Amérique du Nord.

  5. Ah mon JS… tu es mon idole et ta conjointe aussi. J’ai beaucoup apprécié la partie où tu parles de liberté matérielle. Je désencombre le plus possible mais il me semble être encore légèrement envahie par les «cossins» de la vie quotidienne. J’étouffe sous le poids des objets et moins je possède et mieux je me porte. Pour nos cousins les Français, j’avoue qu’ils ont la réplique assassine (rires) ! Mon but ultime est de sous-traiter tout ce qui est possible de l’être, moi aussi. Je ne suis pas encore libre financièrement (heureusement, j’adore mon boulot) mais j’y travaille. Disons que plus j’ai d’argent dans mes comptes et plus les répliques négatives me laissent de glace ! Mon entourage est plutôt admiratif tant qu’à mes projets d’indépendance financière, quoi que je n’attende nullement leur approbation (rires) ! Merci pour tes précieux conseils. J’envisage sérieusement une visite au Vietnam l’an prochain. Ton article sur les endroits abordables a visiter m’a grandement inspirée ! Bonne continuité

    1. Merci Frugalité et plaisirs!

      Le « désencombrement » est le chapitre manquant dans mon livre. On me pose parfois la question « Mon budget est optimal et mes épargnes sont plaçées chaque mois automatiquement en bourse, qu’est-ce que je peux faire pour accélérer mon parcours vers la liberté financière? »

      Ma réponse: Il faut se libérer mentalement des autres dépendances. Par exemple, s’affranchir des réseaux sociaux, des bébelles, des écrans et de tout le matériel qu’on peut accumuler a prequ’autant d’impact sur la qualité de vie que d’atteindre la liberté financière. C’est thérapeutique!

      Reviens-moi si tu décides de visiter le Vietnam, je pourrai partager mes expériences. D’ici là, au plaisir de te suivre!

    2. Salut Frugalité et plaisir!

      Tu es chanceux que ta famille encourage ton rêve!

      Moi, c’est bien le contraire, et ce même si j’ai aussi un fonds de pension qui va me permettre au plus tard de me retirer en 2032 (56 ans). Je veux ardemment pouvoir devancer cette date à mes 50 ans (raison de santé et de rêve de pouvoir utiliser beaucoup plus de mon temps pour mes projets sans avoir de compte à rendre à personne! Ah, la liberté!). Malgré le fait que je veux changer d’occupation de temps (qui pourrait générer un revenu passif avec plus d’attention de ma part) plutôt que d’arrêter complètement les activités qui contribuent à la société, j’entends seulement des critiques du genre: t’es ben trop jeune, es-tu folle, ben non, voyons donc si ça se fait, tu vas le regretter,… etc, etc. (et je ne parle pas des autres commentaires qui concernent mon projet de revenus passifs via une ebiz… À ce stade-ci, je prie juste que je pourrai leur dire un jour qu’ils avaient tord de ne pas me supporter aussi dans ces rêves (pcq différents de la norme, cette fois-ci)… et je trouve ça bien triste de ne pas réussir à gagner leur support. Ce sont quand mêmes mes proches les plus importants pour moi…

      Enfin, je voulais te dire de profiter de ces précieux supports envers ton rêve FIRE! Ce n’est pas comme ça pour tout le monde…

  6. Hihi c’est drôle tout ça. On s’amuse avec les commentaires déplacés et on garde le cap! On s’entend que le début de l’article est un peu dénigrant: « Il dévoile les rouages de son système, basé sur la Bourse… et la pingrerie. » Comme on dit en québécois: come on! Ils auraient pu utiliser « frugalité » au lieu de pingrerie!

    Je me demandais, considérant les différentes études qui sont sorties sur le SWR et qui prônent un chiffre un peu plus bas que 4% pour du très long terme, gardez-vous toujours un retrait annuel de 4% ou bien vous l’adaptez un peu selon les circonstances?

    Bonne suite à vos aventures!

    1. Bonjour J-P,

      Honnêtement, je ne connaissais pas la définition exacte du mot « pingre ». Quand j’ai consulté le Larousse, j’ai trouvé que ça ne collait pas avec le reste de l’article. Peut-être que c’était un choix éditorial?

      J’adapte mon taux de décaissement d’année en année selon la conjoncture économique ainsi que mes besoins. Je ne suis pas une règle stricte. Plutôt, mon train de vie réflète la situation économique. Étant donné qu’une bonne partie de mon budget est dédiée aux loisirs, je peux moduler mes sorties au resto et mes voyages si l’économie se resserre (ce n’est pas encore arrivé).

      Merci beaucoup de me suivre!

  7. Je suis jalouse! Si mon mari penserait comme ça je serais trop heureuse ?Mais internet à 35$?? Et cell a 15$ je veux des noms de cie? Merci Chantal!!

    1. planhub.ca est une bonne source d’info.

      Je viens de changer internet pour EBox… utilisez le code de référence « CD1022 » et obtenez un crédit de $50 sur votre abonnement.

      Bon shopping d’économies!

  8. Salut
    Ah ces français « workaholic » qui n’ont rien compris au mouvement fire. Tant pis pour eux.

    Dis-moi, comment ton avoir net peut-il augmenter? Tu dépenses vraiment moins que ton rendement de placements? Si c’est ça, bravo!

    1. Bonjour Marc,

      Mes projections pour la retraite étaient assez conservatrices puisque j’attendais le grand krach boursier que certains analystes annoncaient. En fait, contre toutes attentes, mes rendements en bourse ont excédés mes besoins financiers.

  9. Vous organiser un pique-nique à Montréal en Août? Est ce possible d’avoir plus d’info svp 🙂 Merci!

  10. As-tu déjà pensé à écrire un manifeste pour notre communauté FIRE? Ca serait intéressant et ca aiderait à mieux faire passer notre message. Je crois que beaucoup serait d’accord avec nos idées si celles-ci étaient mieux présentées. Nous avons un devoir d’évangélisation après tout 😉
    Je propose d’en discuter en groupe autour de Pringles!

    ChatGPT peut nous aider à le rédiger. Voici les bases qu’il nous propose! Pas mal, non? ?

    **Manifeste du Mouvement FIRE : Libération Financière par l’Indépendance et la Retraite Anticipée**

    *Préambule*

    Nous, membres du Mouvement FIRE (Financial Independence, Retire Early), réunis par la volonté commune de revoir et de redéfinir notre relation avec l’argent, déclarons par la présente notre engagement envers la poursuite de la liberté financière, de l’indépendance et de la retraite anticipée. Nous croyons que la vie mérite d’être vécue avec intention, flexibilité et abondance, et que le contrôle sur nos ressources financières est un catalyseur essentiel pour atteindre cet objectif.

    *Article 1 : La Liberté Financière, un Droit et un Devoir*

    Nous considérons la liberté financière comme un droit fondamental que chacun peut et devrait rechercher. Elle consiste en la capacité de subvenir à nos besoins essentiels, de réaliser nos aspirations et de contribuer à la société, sans être entravés par des contraintes financières. Nous reconnaissons également notre devoir de gérer nos ressources de manière responsable, en évitant le gaspillage et en favorisant la durabilité économique.

    *Article 2 : L’Indépendance comme Principe Directeur*

    L’indépendance financière constitue le pilier central de notre mouvement. Nous nous engageons à atteindre un niveau de capital et de revenus passifs qui nous affranchit des impératifs financiers contraignants. Cette indépendance nous offre la liberté de choisir nos voies professionnelles, d’explorer des passions personnelles et de contribuer activement à notre communauté sans contrainte financière.

    *Article 3 : La Retraite Anticipée, Symbole de Réalisation*

    La retraite anticipée ne signifie pas l’abandon de la productivité, mais plutôt la transition vers une utilisation de notre temps qui résonne avec nos valeurs et nos aspirations profondes. Nous rejetons la notion traditionnelle d’une retraite tardive et cherchons à équilibrer notre vie en consacrant du temps à des activités significatives et gratifiantes, qu’elles soient lucratives ou non.

    *Article 4 : La Prudente Gestion Financière*

    Nous prônons une gestion financière prudente, fondée sur l’épargne, l’investissement avisé et la minimisation des dettes non productives. En adoptant des habitudes de vie frugales et en évitant les dépenses excessives, nous renforçons notre capacité à accumuler des ressources pour atteindre nos objectifs financiers et réaliser nos rêves.

    *Article 5 : L’Éducation Financière et la Solidarité*

    Nous nous engageons à promouvoir l’éducation financière au sein de notre communauté et au-delà. Nous croyons en la valeur de partager nos connaissances, expériences et succès pour aider les autres à prendre le contrôle de leur avenir financier. Nous encourageons la solidarité, l’entraide et le partage de ressources pour créer un réseau de soutien bienveillant.

    *Article 6 : L’Impact Positif sur la Société*

    Nous reconnaissons que notre quête de liberté financière ne se limite pas à notre propre bien-être, mais a également un impact sur la société. En libérant notre créativité, en poursuivant des carrières non traditionnelles et en investissant dans des projets socialement responsables, nous aspirons à contribuer à un changement positif et durable dans notre communauté et au-delà.

    *Conclusion*

    En signant ce manifeste, nous affirmons notre adhésion aux principes fondamentaux du Mouvement FIRE. Ensemble, nous nous engageons à poursuivre la liberté financière, l’indépendance et une retraite anticipée, non seulement pour notre propre épanouissement, mais aussi pour inspirer d’autres à embrasser une vie de choix, de sens et d’abondance.

    1. Salut Pingouin Ravageur,

      C’est très bon! Même que ça fait peur tellement que c’est bon. Je ressens un mélange d’excitation et de sueur froide chaque fois que je constate la puissance de ChatGPT. Wow!

      En fait, tu viens de le créer le manifeste, il portera ton nom. 😉

      En passant, je pense que c’est à toi que j’avais promis un article sur le décaissement. Ça s’en vient… en octobre ou en novembre. Je préfère adresser les sujets plus léger en été.

      Au plaisir de partager des Pringles avec toi prochainement!

      1. Disons que ChatGPT m’a beaucoup aidé dans mes travaux scolaires haha

        Ca me va. Le hate c’est plus pour l’été ?. Les commentaires sur Le Parisien sont assez croustillants, je serais flatté à ta place.

        Assez hâte pour le pique-nique. J’espère ne pas être le seul jeune du groupe ?.
        C’est comment l’ambiance basé sur les 5 à 7 précédent? On sera beaucoup?

        1. Salut Pingouin,

          Je ne connais pas ton âge, mais il aura certainement plusieurs vingtenaires dans le groupe. Au dernier 5 à 7, nous étions une soixantaine de personnes de tous les âges et de tous les horizons. Aussi, j’invite tous les blogueurs, les journalistes et les auteurs que j’ai côtoyés.

          Au plaisr de te rencontrer!

    2. Wow, lire ce manifeste m’émeut! l’IA est impressionnante et épeurante à la fois! J’aime bien l’idée du partage et du devoir d’éducation. Ça donne une image moins individualiste du mouvement. Merci d’avoir fait l’exercice 🙂

        1. ChatGPT peut t’aider à faire des calculs/projections financières que tu peut utiliser comme exemple dans tes articles. Donnes-y un scénario pis il te calcule ca. Assure-toi de l’utiliser responsablement AKA verifier sa réponse et ses références.
          Les jeunes du futur vont fort probablement l’utiliser comme ca dans leur cursus scolaire.
          La façon dont on utilise l’AI déterminera si elle nous remplacera ou propulsera.
          Bonne expérimentation

          1. Pingouin,

            Savais-tu que les musiciens américains ont fait la grève en 1942? Ils avaient peur que le jukebox les remplace…

            Chaque changement apporte son lot de menaces et d’opportunités. L’IA est une opportunité exceptionnelle!

      1. Ca fait plaisir!
        Avoir du temps pour soi et la liberté de prendre des choix de vie important sans contrainte financière nous permet de prendre soin de nous et des gens qui nous entoure. D’un point de vue existentielle, l’indépendance financière nous permet aussi de prendre des risque et donc, d’échoué et d’apprendre sur soi.
        Voilà la vrai valeur de l’indépendance financière selon moi

  11. Il y a des perles dans cet article:

    « Le seul poids additionnel que j’ai désormais à porter est celui de mon portefeuille qui est rempli de petites coupures, un dommage collatéral des ventes sur Kijiji. »

    Ou encore:
    « Je n’ai pas de SlapChop, de ShamWow ou de Bowflex, mais des souvenirs… j’en ai plein le disque dur. »

    Nous songeons parfois à vendre notre condo. On y a mis bcp d’amour (on a fait nous-mêmes de gros travaux), mais voyager sans penser à une urgence à la maison est en effet libérateur…

    1. Merci beaucoup Million Naire!

      Nous aussi, nous avons mis tellement d’amour dans notre condo qu’il est difficile de s’en départir. C’est un choix purement émotif. Nous sommes encore au début de la réflexion…

      Certes, je m’ennuis du temps où je pouvais dire « Ah bon, il y a de l’eau qui coule dans le garage… » et poursuivre mon chemin.

      1. Un exemple ‘modèle’ de liberté sans attache comme tu en fais mention dans ton article est Purple Life, un fille extra, retraitée de moins de 40 ans qui parcours le monde avec son ‘avoir’ dans un sac à dos avec son chum.
        Elle loue des appart pour 1 mois dans différents endroits dans le monde (elle vient tout juste de quitter Montréal) et elle est super transparente sur ce mode de vie. Personnellement j’ai débuté un mode décroissance il y a un peu plus de 1 an et j’aspire au minimaliste (ça aussi les haters Français adorent).
        Donc je donne au suivant parfois sinon Kijiji. À bas les extracteurs à jus, les coupes à cognac et les bols de punch. hahahaha

        1. Merci pour le partage Chantal!

          Purple Life a travaillé en marketing, comme moi. Je pense que ça nous a rendu plus critique face à la consommation. Je vois plusieurs similitudes avec elle. Un blogue intéressant!

          Le minimalisme est tellement libérateur. Dans un monde où l’identité est définit par le travail et les possessions, il est satisfaisant de vivre sans le poids des étiquettes.

  12. Bravo! J’ai toujours trouvé ça courageux de vous afficher autant. Pour ma part, je reste discret même auprès de ma famille proche car pour le peu que j’ai parlé de ce projet fire, ma conjointe et moi avons senti un certain jugement lorsque nos moyens ont augmenté. Avec ce genre de réactions je vais poursuivre avec la même discrétion. Mais je vous félicite d’en parler ouvertement et de partager votre expérience !

  13. Hello,

    Bien que Française, je ne souscris pas aux remarques acides de mes compatriotes. Au contraire, je trouve ton initiative convaincante, même si je ne me sens pas aventurière au point de la reproduire.
    Mais surtout, ce qui m’ébahit, c’est la capacité de certains à porter des jugements définitifs sur les autres.
    Avant de t’installer en France, songe qu’elle au Guinness world records pour le poids de ses prélèvements obligatoires. Ça pourrait quelque peu écorner ton mode de vie.
    Bonne continuation

    1. Salut Sophie,

      Je ne blâme pas les Français, ces réactions sont universelles. Nous sommes à l’ère des opinions instantannées, sans nuances et souvent dépourvues de logique. Comme vous avez surement compris, ça m’amuse.

      Non, la France n’est pas dans mes plans. Quand l’âge de retraite sera établi à 40 ans (à la prochaine réforme), on s’en reparle! 😉

  14. Salut J-S,

    Ton article m’a fait bien rire… Bravo pour ton style d’écriture! 🙂

    Est-ce possible de lire l’article publié dans Le Parisien sans s’abonner? (Oui, je veux le lire sans payer… 🙂 )

    Ta section sur les biens matériels me parle beaucoup. Je me sens envahi par tous les biens matériels qu’on possède 🙁 (j’estime que 75 % de ces biens appartiennent aux enfants… On accumule rapidement au fur et à mesure qu’ils grandissent).

    Est-ce possible d’avoir plus d’informations sur le pique-nique au mois d’août? J’adore les Pringles.. 🙂

    Au plaisir,

    -Vincent

    1. Salut Vincent R101,

      C’est clair! Avoir de jeunes enfants n’est pas synonyme de minimalisme. Par contre, comme tu l’illustres dans ton dernier article, c’est payant pour les REEE. 🙂

      Je te contacte en privé pour discuter des détails du pique-nique. J’aimerais vraiment que tu y sois!

      1. Un pique-nique ça m’intéresse aussi (même si je m’éloigne de mon idéal FIRE mois après mois, oups! – cette idée aussi de me lancer dans l’entrepreneuriat).

      2. Avoir des enfants n’est pas une bonne excuse. On s’est un peu trop « laissé aller » depuis 1-2 ans.
        Auparavant, on vendait ou donnait les vêtements/jouets/équipements d’enfants dès qu’ils étaient trop petits et qu’on en « achetait » d’autres (je mets le mot acheter entre guillemets, car du temps, il s’agit de dons ou d’articles usagés).
        Mais, dans les dernières années, on a accumulé au sous-sol des boites de vêtements trop petits et des jouets qui n’étaient plus utilisés…
        Mais, sais-tu quoi? Ton article m’a motivé. Ce matin, je me suis botté le c** et j’ai mis ces articles à donner sur Facebook/Marketplace. Ce soir, je confirme que mes boites de vêtements (18 mois, 24 mois, 2T …) ont toutes été données. La prochaine étape sera les jouets et équipements (ex. : banc d’enfants/booster). Somme toute, quand je me compare aux autres, je constate que je n’ai pas beaucoup de « stock » d’enfants. Mais, pour moi, c’est trop… Je ne me sens pas bien avec autant de choses…

        Effectivement, il y a des avantages financiers d’avoir des enfants. Je pense, notamment au REEE, aux allocations familiales NON imposables, etc. Je n’ai pas fait de calculs pour 2022, mais je pense que mes enfants sont encore « nets positifs » (je reçois plus en allocations/subventions que ce que je dépense), comme j’en avais parlé dans ton livre en 2023 (déjà 3 ans!) 🙂

        1. Retraite101,

          L’été est propice à ce genre de ménage. Quand il pleut quelques heures, c’est le temps de vider un garde-robe, d’afficher des articles sur Marketplace ou d’apporter un sac de vêtements chez Renaissance. La technique des petits pas…

          Tes enfants sont encore « nets positifs », tu m’impressionnes! Tu devras écrire ton propre livre!

  15. J’ai eu un deuxième bébé en juin dernier et donc je prends ma deuxième année sabbatique. On m’a demandé si c’était légal de prendre autant de congé (eh oui, ce l’est : article 81.10 de la commission des normes du travail), on m’a fait sentir comme si j’étais égoïste de laisser mon équipe sans pouvoir les aider dans la prochaine année, on m’a fait sentir comme si je foutais en l’air ma vie professionnelle, on m’a fait sentir comme si je m’étais dans la marde mes collègues parce qu’ils devront compenser mon départ, on m’a fait sentir comme si je me foutais bien de mes clients, on m’a fait sentir comme si je sous exploitais mes aptitudes mentales, on m’a fait sentir comme si j’allais perdre mon temps, on m’a fait sentir comme si je faisais la pire erreur de ma vie, on m’a fait sentir comme si j’allais mourir inévitablement et surtout on m’a fait sentir comme si j’allais me mettre dans le grosse merde financièrement car je crache sur du gros cash. Ça fait maintenant plus de deux mois que je suis en congé parental (certaine personne oublie systématiquement le mot parental) et je ne regrette pas une seule seconde ma décision. Je ne suis pas venu au monde pour engraisser une grosse corporation! Si ça fait chier les autres que je prenne congé, alors tant pis pour eux! Je continue à payer mon fond de pension et mes assurances au travail (j’ai fait un seul gros chèque à mon départ) et donc je ne perds aucun avantage. Pour le moment on reçoit nos chèques du gouvernement et on continue de dépenser intelligemment. Aucun souci à se faire sur ce point donc et nos épargnes continuent à suivre le rythme de la bourse. Pleins de beaux moments passés avec ma famille et aucun stress professionnel. C’est ça le bonheur! Tout ce qu’il faut c’est de laisser de côté les commentaires négatifs dans la poubelle et faire abstraction des gens jaloux. On vit pour soi, pas pour les autres!

    1. Salut Philippe,

      Félicitations! Pour l’addition à la famille et pour avoir résisté à la pression sociale. Ce congé t’appartient et tu le mérites entièrement.

      Je comprends un peu comment tu te sens. Après un certain temps, on s’y fait…

      Profite pleinement du temps de qualité en famille!

    2. C’est une femme qui m’a convaincu de prendre un plein congé parental, comme vous le faites, et je ne l’ai jamais regretté. J’ai vécu de très précieux moments, inoubliables. Comme cette femme disait: « Profitez-en, ça n’arrive pas souvent dans une vie! »
      Bon congé parental !

    3. Ces mêmes personnes qui vous dénigre vont vous dire que leur enfants sont la chose la plus importante dans leur vie…

      C’était la bonne décision. J’aurais fais pareil si j’étais nouvellement père.
      Félicitation

    4. BRAVO ! Je sais que tu le réalises actuellement, mais quand tes enfants seront plus vieux, tu seras encore plus heureux/fier d’avoir pris cette décision. 🙂 C’est du TEMPS qui ne pourra jamais être récupéré…

      Pour mon premier enfant (2017), j’ai eu beaucoup de pression de mon gestionnaire immédiat pour ne pas prendre de congé de paternité, car j’étais dans la « course » pour avoir une promotion de cadre (je travaillais dans le privé et les promotions ne sont pas « automatique » ni basées sur des critères clairs, mais beaucoup de « présence » et de « PR »). J’ai finalement « poussé » fort pour prendre deux semaines de congé de paternité, me disant que je prendrais mes autres semaines l’année suivante (dans les 12 mois suivant la naissance de mon enfant). Finalement, d’autres circonstances ont fait en sorte que je ne prenne jamais les semaines restantes. Après plusieurs années, je constate que cette « course » à la promotion est complètement STUPIDE. Je le regrette encore aujourd’hui…

      Pour mon deuxième enfant (2020), j’ai pris mes cinq semaines de congé de paternité plus une semaine offerte par mon employeur. J’ai encore une fois eu beaucoup de pression de mon gestionnaire et de mes collègues « cadres » pour prendre une semaine, peut-être deux, mais pas 5 ou 6… J’ai décidé de faire F*U* et de prendre mes 6 semaines de congé de paternité… Plus quelques semaines de vacances (2 semaines de vacances, si ma mémoire est bonne). À mon retour (fin octobre), c’est là que ma femme et moi avons décidé de mettre en place notre plan « Coast FIRE ». J’ai finalement quitté mon emploi 9@5 en mai 2021 et je ne retournerai jamais travailler dans le monde corpo. Travailleur autonome, oui. Travailleur à temps partiel ou contractuel dans un emploi qui m’attire (pas ce que je faisais avant, oui).

      Je pense que je n’avais jamais raconté cette histoire.

  16. Bonjour J-S,

    J’espère que tu vas bien!
    Ouf! Quand tu es là pour aider et que tu te fais «ramasser», c’est pas très cool! Il faut être fait solide quand même pour absorber ce genre de critiques-là et/ou avoir un baromètre de tolérance plutôt élevé! Ceci étant dit, les gens font souvent de la projection sans même s’en rendre compte.
    L’important c’est d’être en accord avec tes valeurs et de savoir qu’un petit pas à la fois, tu aides à faire évoluer les choses, tout en aidant les gens qui veulent vraiment s’aider à améliorer leur santé financière!

    Ouiiii! J’aimerais ça un pique-nique (avec ou sans Pringles ;-))

    1. Bonjour Miss Économe,

      Je présente les commentaires les plus négatifs dans mes articles parce que ça m’amuse. En réalité, ça me passe par dessus la tête. Par ailleurs, au Québec, les insultes se font rares. Je m’en ennuie presque! 😉

      On se voit au pique-nique, si la météo le permet!

  17. J’adore vous lire et m’inspirez d’avantage!
    Moi j’aimerais tellement vous avoir comme conseiller pour voir comment modifier ma vie. J’adore votre discours sur ne plus posséder rien et vraiment je ne comprends pas toute cette haine??? Je ne comprends pas.

    Bravo à vous 2
    Vous m’inspirez toujours

    1. Merci Karine!

      Il n’y a pas de recette. La seule constante dans ma vie est de questionner tout.

      On suit un chemin tracé d’avance: L’école, la job, l’auto, les dettes, le condo, le marriage, les enfants, la promotion, la maison en banlieue, etc. Ça répond aux aspirations de la majorité de la population et il n’y a rien de mal là-dedans. Seulement, pour moi, ce n’est pas ça.

      L’idée est juste de tracer son propre chemin (et d’ignorer la signalisation). 🙂

  18. Ouf!!! On a pris notre retraite en même temps (bon avec 5 ans de différence en âge) mais vous êtes ailleurs, la notion de ne plus avoir de bien propre, je comprend le principe et je suis pas mal sur que je vivrais mieux mais je ne suis pas rendu la!!! Dans mon petit coin de paradis sur mon érablière en Estrie, je suis plus du genre sédentaire. Je pourrais cependant avoir tout les équipements possibles mais j’adore louer au besoin car j’ai compris que chaque bien requiert du temps (et souvent de la frustration). Longue vie au pingres et je serai bien partant pour un petit pique-nique comme au tout début 🙂

    1. Salut Sylvain,

      Ça fait longtemps!

      Posséder une terre en campagne est bien différent de posséder une maison trophée à Brossard. C’est ton projet et je suis certain que ça t’apporte beaucoup de bien-être et de satisfaction.

      J’espère bien te voir au pique-nique!

    2. Salut Sylvain, tout comme toi on adore notre petit coin de Pays en Estrie…. Nous ne sommes pas de grand Voyageur, donc on a fait de notre petit espace quelque chose de tellement magnifique, nous avons aussi pris une retraite hâtive et nous avons fait un ménage dans ce qui est matériel. On fait beaucoup de prêt entre voisins, tondeuse, coupe haie, outils, etc… Et ouiiii ça fait du bien d’avoir moins… bonne continuité les amis.

      Claude et Taliexxx

  19. Salut…..et encore bravo pour cet excellent article.
    Mon grand-père qui était un homme sage et plein de bon sens, me disait souvent qu’il vaut mieux faire envie que pitié!
    Et quand on fait pitié, on ne suscite aucune réaction alors à voir les nombreuses réactions, tu dois faire de nombreux envieux 🙂 🙂
    Bonne continuation……

    1. Salut Philfr13,

      À voir les ventes de billets de loterie, je pense que l’indépendance financière est un rêve partagé par plusieurs.

      Étrangement, il semble être plus noble de gagner le jackpot que de faire les efforts pour y arriver.

  20. Moi, je suis très fière de vous 2 , vous êtes un modèle 2.0 que devraient suivre jeunes et moins jeunes sur le plan financier. Vous m’inspirez , m’avez prouvé concrètement que la liberté financière est accessible au grand public.J’ai beaucoup appris en lisant vos publications. On est maintenant coast fire ?. Et on passe le savoir à nos enfants, amis, collègues… Pour tout ça, merci ?

  21. Salut Jeune Retraité ! Après 6 années es-tu encore un « jeune » ou un vieux picsou ?

    Je suis à nouveau dans une passe d’élimination drastique d’objets en ce moment car on doit vider la cave au complet avant de pouvoir creuser le sous-sol en octobre et je dois t’avouer qu’il y a un sentiment libérateur à laisser partir des trucs auxquels on s’accrochait tant avant. On réussi à vendre quelques objets et on donne l’argent à notre fils de 7 ans pour qu’il apprenne à gérer son argent. Je suis pas mal fier quand je le vois compter ses sous en vidant son petit cochon sur la table du salon. Il a déjà un instinct économe!

    L’ingénieuse a fait la demande à Desjardins pour lui ouvrir un compte enfant.

    1. Salut L’ingénieux,

      Ce sont les changements qui sont difficiles. J’étais attaché à des objets dont je ne me servais absolument jamais (ex. des montres, des jeux de société, caméra, etc.). Maintenant, qu’ils sont sortis de ma vie, je ne vois aucune différence. En plus, je me dis que ça fait des heureux.

      Bravo à Ingénieux junior! Il faut dire qu’il est bien encadré.

      J’espère bien te voir au pique-nique!

  22. Allô JS

    En tk vous m’inspirer tellement et j’adore votre mode de vie! C’est la liberté totale et mordre dans la vie à pleines dents!

    Le coffre-fort suivra pas le corbillard! Hihi

    Je suis déjà à la retraite, 59 ans… depuis 3 ans mais je compte vendre tous mes biens sous peu pour vivre avec mes gougounes et 1 sac de vêtement!

    Que faites-vous pour les assurances santé quand vous partez qq mois?

    Actuellement j’ai la carte Odyssée Visa mais je ne sais pas si c’est le meilleur choix….

      1. Wow! Pour des jeunes retraités vous n’êtes pas dans la simplicité volontaire! Car pour avoir la Carte World Elite il faut avoir des revenus familiaux d’au moins 150000$ annuellement ! Mais bravo pour vous deux!

        1. Bonjour Réjean,

          Rassurez-vous, nous n’avons pas 150k$ de revenus! 😀

          Il est généralement possible de substituer le revenu par l’avoir net. Ainsi, notre avoir net élevé nous donne accès à certaines cartes de crédit normalement réservées aux hauts salariés.

  23. Bonjour Jean-Sébastien,

    **Court message qui n’a aucun lien avec l’article**

    Je lis plusieurs blogs de « finances » depuis des années et le tien est mon préféré.

    Merci beaucoup pour ces articles aussi intéressants que pratiques,

  24. Bravo! Je suis tout près de cette retraite et oui le désemcombrement en fait partie aussi. Bonne continuité. Merci

    1. Bravo Carmen!

      Le désencombrement est largement sous-estimé. Quelques jours de ménages suffisent pour se sentir plus libre. C’est une victoire facile et rapide pour les gens en quête de liberté.

  25. Bonjour !

    L’expression « se priver » de quelque chose, au centre des commentaires et réactions au sujet du frugalisme ou de la « sobriété » (promue par Emmanuel Macron..) me fait réfléchir. Je ne crois pas que vous ayez à vous défendre en affirmant ne pas vous « priver » de quoi que ce soit. En réalité tout le monde se prive de quelque chose, car l’accumulation de matériel ou d’expériences de service est potentiellement illimitée. Quelqu’un se prive de prendre l’avion, un autre de la classe affaires, un autre d’un vol en jet privé, un autre d’un vol en jet privé dont il est propriétaire, un autre d’un vol en navette spatiale, un autre d’un vol en navette dont il est propriétaire… Sky is the limit !

    Vous vouliez plutôt dire, on le comprend, que vos besoins fondamentaux étaient tous bien comblés. Et cela en effet tient à l’essentiel – sans oublier votre charmante conjointe! À mon avis, les propos haineux qui vous sont adressés résultent de la crainte, consciente ou inconsciente, de découvrir le vide existentiel qu’offre le type de vie consumériste.
    Quand les français critiquent, c’est bien connu, ils sont plus cinglants dans leur choix de mots – ma conjointe étant française, je suis bien placé pour l’observer! Les mots « pingre » et « radin » sont largement utilisés en France …. et c’est là pourtant qu’on rechigne à l’idée même de laisser un pourboire notable aux serveurs et serveuses… Dans la même foulée, demandons-nous plus sérieusement si c’est le prix d’un présent qui fait vraiment la valeur d’un don quelconque. La présence, l’amour et l’attention de quelqu’un qui nous est cher vaut plus que tout l’or du monde, nous le savons tous.
    Aussi je suis d’accord avec vous au sujet de la location d’un logement, je connais d’ailleurs des investisseurs bien friqués qui font le choix de vivre en location.. pour des raisons financières.
    Une question: avez-vous songé à vivre dans une maison à laquelle une serre serait plus ou moins liée? En cultivant vos propres légumes et autres aliments frais, vous feriez le dernier pied de nez au système de création de dépendance économique!

    1. Bonjour Martin,

      On confond aussi « privation » et « coût de renonciation ». Chaque choix implique la renonciation à quelque chose. Certes, pour moi le fait de se priver implique une certaine souffrance ou un manque. Ce n’est pas le cas dans mes choix de consommation. Par exemple, conduire une Honda plutôt qu’une Mercedes, ne constitue absolument aucune privation.

      J’aime bien l’exemple des Français vs Pourboires. C’est tellement vrai!

      Merci de m’avoir fait remarquer une erreur dans mon texte, j’avais écrit « sanglantes » au lieu de « cinglantes ». Ça veut tout dire. 😉

      L’autonomie alimentaire serait un idéal. J’aimerais l’atteindre, mais nous sommes à l’extérieur du pays 3-4 mois par année. Donc, ce ne sera pas pour tout de suite.

      Merci pour l’excellent témoignage!

  26. Le plus drôle c’est ce commentaire :
    « Le mec n’a pas vécu pendant 20 ans pour finir sa vie avec 20 000 euros par an le reste de sa vie. »
    Bien des gens qui travaillent toute leur vie jusqu’à 65, voir 70 ans n’ont même pas ça 20 000 euros par an de retraite.

  27. J’aime beaucoup ce que tu fais depuis le début, même si je dois en prendre et en laisser, car chaque situation est très unique. J’ai l’impression que plus je m’approche de l’IF, plus l’objectif s’éloigne. Mais j’en arrive tranquillement à une sorte de semi-retraite.
    J’ai dû acheter mon condo que je louais paisiblement depuis longtemps, car le proprio s’en allait le vendre à quelqu’un d’autre et j’aurais été obligé de déménager. Parfois on est tellement attaché à un endroit qu’on doit faire des sacrifices pour rester. Dans mon cas, ça a été de devenir propriétaire. Mais je comprends ton point de vue sur la location. Je me dis qu’un jour je pourrais faire ça, mais en même temps, les logements coûtent de plus en plus cher à louer et je n’ai aucune envie de m’expatrier ou de changer de ville. Si par exemple un condo vaut 500,000 et qu’on investi ce montant, qu’on en retire disons 20,000 par année (tout en payant des impôts sur les intérêts ou gains en capital), ça donne un budget de $1700 par mois pour louer. Mais c’est fou pour 1700 on peut parfois avoir l’impression qu’il n’y a pas grand-chose de nos jours! L’idéal serait de louer dans un immeuble plus grand et neuf. Mais louer un appart typique dans un triplex, d’un propriétaire individuel, c’est trop risqué à long terme, si l’on souhaite s’établir quelque part.

    1. «…d’un propriétaire individuel, c’est trop risqué à long terme…»
      C’est mauditement trop vrai, ça! Je me suis fais moi-même évincer fauduleusement par un nouveau proprio de l’appartement que je louais dans un quintuplex pendant de nombreuses années. Il a prétexté n’importe quoi et la Régie lui a donné raison automatiquement. Je n’ai pas eu droit à grand-chose pour céder la place de force. La loi a été écrite par des proprios à l’avantage des proprios d’abord et avant toute chose, tout en donnant l’apparence trompeuse pour la galerie d’une conscience sociale de surface. Et ça s’aggrave avec le projet d’abolition de la cession de bail entre locataires aux mêmes conditions pourvu pourtant que le locataire suivant puisse prouver sa solvabilité au proprio. Avec la nouvelle mouture, le proprio va pouvoir s’y opposer derechef, sans aucune raison.

    2. Bonjour Petite Italie,

      Pour être bien en appart, ça prend de bons moyens financiers et beaucoup de mobilité. Ce n’est pas pour tout le monde!

      Certes, avec 500k$ investit en bourse, je m’attendrais à un rendement d’au moins 25-30k$ par année à long terme. Déjà les CPG sont à 5%. À 2 500$ par mois pour un loyer, ça commence à être très bien.

      Par ailleurs, pour faire le calcul entre l’achat et la location, il faut considérer plusieurs variables (ex. les taxes, l’intérêts sur le prêt, les coûts d’entretien, etc). J’ai conçu un calculateur Excel, si ça t’intéresse: Ma boîte à outils

      Bonne chance pour le reste de ton parcours! Souvent, on a l’impression que ça n’avance pas assez vite, mais il faut garder le cap.

      1. Bonjour JS,

        C’est sur ces points justement que ta réflexion d’aller vers la location me surprend…et d’ailleurs ton article sur le décaissement est très attendu pour répondre à certaines interrogations sur le sujet logement.

        Dans une perspective de vie de jeune retraité, je pense qu’on doit porter une attention particulière au revenu net vs brut comme la fiscalité est un élément important de la phase décaissement.

        Bref en ce qui nous concerne, on a plutôt évalué que de prendre la retraite au moment où l’hypothèque est finie de payée permet d’avoir un coût d’habitation passablement plus bas qu’à loyer et donc de diminuer encore plus les retraits futurs et donc l’impôt sur ces retraits.

        Donc dans votre cas de payer un loyer, avez vous l’impression que le coût fiscal serait très pénalisant et que ça viendrait donc gruger le rendement de façon récurrente?

        1. Bonjour DC,

          Le fait d’avoir une propriété payée implique qu’un montant substantiel est crystallisé et ne rapporte presque rien. Vous ne pouvez pas vendre un petit bout de votre maison chaque année pour couvrir vos dépenses (à moins d’avoir une hypothèque inversée).

          Si ce montant était plutôt investi en bourse, le rendement annuel serait presque assurément supérieur. Et, avec cette rente additionnelle, il est possible de se trouver un très bel apart.

          Donc, les deux scénarios peuvent être viables, c’est juste une question de choix!

          1. Euh… Avec une maison payée on peut obtenir une marge de crédit Hypothécaire dont on ne rembourse que les intérêts, et le capital seulement à la vente. De plus, comme exemple, en 12 ans, ma maison à doublé de valeur. Bon d’accord, avec un peu d’investissement dans l’entretien, mais tout de même. Donc on peu considérer qu’une propriété est un investissement qui fini par rapporter, sans compter la qualité de vie.

          2. Bonjour Réjean,

            Vous avez fait un rendement potentiel d’environ 8% par année. Mais, si vous retirez les taxes, les frais d’entretien et l’intérêt sur le prêt, ce rendement fond rapidement. Les grands indices US ont donnés un rendement d’environ 10% durant la même période.

            Votre propriété est un investissement, certes pas le plus profitable. Or, comme vous dites, il faut considérer la qualité de vie dans l’analyse. C’est une question de choix.

  28. Salut JS,

    Toujours intéressant, tes articles 🙂 Et ? aux jaloux qui, au fond, voudrait aussi être libre – mais tout avoir aussi…

    Pour le débat condo vs logement, j’ai vendu mon condo de Longueuil en 2022 et, après un déménagement à Québec après transfert obtenu au travail, je me suis trouvé un beau 4 1/2 qui me permet d’économiser plus que même un logement comparable à Montréal. J’ai bien l’intention d’investir ces économies 🙂

    Ceci dit, je suis trop curieuse… quand tu mentionnes tes 2-3 meubles… lesquels sont-ils?

    Vois-tu, je me considère assez minimaliste, et j’ai passé mon condo à travers la méthode Marie Kondo et deux autres techniques radicales de désencombrement avant mon déménagement… et j’ai quand même rempli un camion de 24 pieds à ras bord… (mes meubles, une quarantaine de boîtes de 2 pieds cubes et pas d’électroménagers…)

    La cuisine, malgré mon seul ensemble de 8 couverts, seule une vingtaine de verres, et ma simple batterie de cuisine restante (les extras pour la saison de la récolte étaient déjà emballés lors du tri) a pris une éternité, et presque la moitié de mes boîtes, à emballer. (J’avais aussi vidé mon garde-manger autant que possible au cours des derniers 6 mois, cuisinant sans racheter de remplacements).

    Anyway, est-ce indiscret de te demander ce qui reste ds ton condo pour avoir un tel inventaire minimaliste? Je suis vraiment impressionnée par un résultat aussi drastique.

    Merci de ton partage!

    P.S. : Mon but est de continuer à réduire mon inventaire même si mon prochain move sera ds 20 ans min si c’est possible! Donc, toutes les idées supplémentaires sont bienvenues!)

    1. Merci Mireiile!

      Bravo pour l’arbitrage géographique!

      En fait, à deux, nous avons une table/chaises, un canapé, un meuble télé, un lit et un piano.

      Si j’ajoute l’alcool, la bouffe, les produits d’hygiène, les électroménagers, etc. c’est certain que ça prendrait un plus grand camion de déménagement. Il faut dire que nous achetons en bulk. Certes, ça ne me dérange pas d’accumuler les produits de consommation (bouffe, papier-cul, etc.) puisque c’est plus économique ainsi.

      Pour le reste, chaque object a son utilité. À part les souvenirs, si je n’utilise pas quelque chose dans l’année, je donne/vends.

      1. Ah, ok, tu me rassures, je suis sur la bonne voie après tout! J’ai quelques meubles de plus (du rangement pour compenser les armoires trop petites), un bureau et un congélo pour mes meal-preps et réserves, mais sinon, je suis la même règle que toi, sauf une exception. J’ai gardé mon linge renouvellé à la fin 2019 (ne l’avait pas été depuis 10 ans) car même si je travaille à distance et donc, porte peux mon linge de ‘bureau’, ça peut changer, et j’ai choisi ce linge pour le prochain 10 ans min. (et pour la plupart adapté si ma taille change…). Ça fait un poste de dépense pas mal plus réduit sur le budget! (Je renouvelle seulement mon linge mou, quand les tissus cheap sont trop troués…)

        À part cette exception, et quelques coups de coeurs pas chers pour des touches de décor perso (rideaux, cadres, coussin), la règle du ‘utile au moins une fois/année?’ est aussi ce qui dirige ma décision de garder/renouveler/acheter ou de sortir.

        Et, bien sûr, le maintenant classique: en as-tu vraiment besoin?

        Merci pour ton partage!
        Bon mois d’août!

        1. Merci Mireille!

          C’est pour cette raison que j’évite les étiquettes (ex. simplicité volontaire, minimalisme, etc.). Ça incite à la comparaison. À chacun de trouver son équilibre. Je pense que tu as trouvé le tien. 🙂

          Bonne fin d’été!

  29. Ah c’est français…..c’est comique de penser que de voir des français s’insurger contre des gens qui veulent arreter de travailler. Ce n’est pas eux qui ont 2 mois de vacances par année et qui sont descendu dans la rue lors de la reforme de retraite qui faisait passer la retraite de 62 a 64 ans. Ça me faisait rire de les voirs et je me disais qu’il n’avait qu’a faire eux meme leur retraite et partir à l’age de leur choix. Felicitation pour la retraite, malgré que j’y suis presque je n’arrive toujours pas a me convaincre que mes chiffres sont bon même si tous les simulateurs me disent que ca fonctionne. Anxiété quand tu nous tient.

    1. Bonjour Christian,

      Il y a une déresponsabilisation face à la retraite, c’est clair! Ici, comme en France.

      J’ai eu le même feeling que vous avant de donner ma démission. J’ai fait des projections conservatices, pessimistes, même apocalyptiques. J’avais la trouille. Vous pouvez toujours faire affaires avec un fiscaliste pour en avoir la coeur net. Sinon, à un certain point, il faut juste faire le saut.

      Bonne préparation!

  30. C’est ironique que les Français te traite de crevard alors qu’ils se tuent au travail pendant toute une vie pour recevoir 1500 Euros par mois à la retraite. Je suis convaincu que tu tire un revenu supérieur en ayant pris ta retraite à 39 ans.

    1. J’ai un peu honte des fautes de français dans mon commentaire … (te traitent … tu tires..) Ça m’apprendra à me relire avant de soumettre. Désolé si j’ai fait saigné vos yeux!

    2. Salut Mark,

      Je n’aurais certainement pas pris ma retraite si je n’avais pas les moyens de vivre à mon goût, comme je le faisais durant ma carrière.

      Au lieu de me plaindre, j’ai tendance à prendre les choses en main. C’est d’ailleurs pour cette raison que je n’ai pas pris en considération les rentes/allocations gouvernementales dans mes projections de retraite. Ce sera un extra!

  31. 1) Pour la vie en appartement, bien que j’assume que tes chiffres fonctionnent, faut pas oublier la négligence notoire des propriétaires et l’augmentation du prix des loyer. À l’heure actuelle, dépendant du quartier et de la proximité d’un métro évidemment, on s’en sort rarement en bas de 1000$-1200$/mois, plus pour un appart bien entretenu…
    2) Il y a aussi la valeur de revente du condo (qui croit avec le temps; au même rythme que la bourse ou non, c’est débatable) qui peut servir à payer une maison de retraite adéquate en fin de vie. Dépense à ne pas négliger à 2000$++/mois dépendant des services.
    3) Pour ce qui est des prestation gouvernementales, je suis surprise d’apprendre que tu ne les as pas incluses à tes projections! Incluant un coussin pour les années plus difficiles et excluant les prestations gouvernementale, votre eggnest doit être très élevé! Si ce n’est pas indiscret, quel pourcentage de vos salaires (brut ou net) arriviez-vous à économiser lorsque vous travailliez? #goals
    4) Finalement, vive les Pringles.

    1. Salut PourquoiPas!

      1- Être locataire, c’est être vulnérable, j’en conviens. À moins d’avoir la capacité financière et physique de bouger facilement, on est à la merci d’un proprio.
      2- Historiquement, à très long terme, l’augmentation de la valeur des propriétés principales n’arrive pas à la cheville de l’augmentation des grands indices boursiers (S&P 500). Voir le comparateur que j’ai créé pour comparer l’achat et la location: Ma boîte à outils
      3- Les prestations gouvernementales seront un extra pour moi. Mon fonds de liberté n’est pas si élevé, alors les rentes agiront comme coussin additionel. J’évalue que mon taux d’épargne était entre 50 et 60% de mon revenu net.
      4- Les chips Pringles vont devenir le symbole du frugalisme, qui l’eût cru! 😀

      1. Hahaha! Merci de prendre le temps de répondre à tous nos commentaires.

        1- Pour moi, la sécurité d’être propriétaire est importante. On a un stationnement que je prévois cloturer pour agrandir notre micro-cour à la retraite et y jardiner (entre autre). Passe-temps de retraite et, espérons le, économies sur la facture d’épicerie. En appartement (surtout si tu as une cour et donc que tu habites le RDC), il y a aussi l’nsécurité d’être expulsé par le proprio pour reprise.

        2- J’ai vendu la maison en 2021 et acheté un condo à la place. J’ai diminué mon hypothèque et investit le reste en FNB à 90/10. À mi-chemin entre ta recommendation et mon désir d’être proprio et d’avoir une cour. Pour moi, je pense que c’est la meilleure option même si les chiffres n’y sont pas.

        3- Je me suis malheureusement jointe au mouvement un peu tard (38 ans) mais j’estime économiser environ 62% de mon net en ce moment et je paie encore mon hypothèque. Ton pourcentage m’encourage 🙂

        On va apporter des Pringles.

        1. PourquoiPas,

          À chacun de trouver son bonheur! Le choix d’acheter ou de louer n’est pas que financier.

          Avec 62% de taux d’épargne, ça peut aller vite. Au début, on a l’impression de piétiner, mais en gardant le cap, à long terme, c’est payant.

          Bon parcours vers la liberté! À dimanche!

    1. Merci Mélanie (Pour un bonheur simple)!

      Ça fait du bien de vivre sans étiquettes. Sans titre professionel, ni de matériel pour établir mon rang social, je me sens beaucoup plus libre.

      Je t’en souhaite autant!

  32. Bonsoir JS,
    Je viens de finir ton livre . Il est excellent et tellement drôle . Dans mon groupe de collègues et amis ( une dizaine de personnes ), une seule est intéressée à le lire quand je leur en ai fait part. Certains font : Wow, ils doivent être très très riches ! Ceux qui gagnent le plus dans mon groupe sont aussi les plus endettés, et j’aurais tellement voulu qu’ils lisent ton histoire. Pour eux, c’est bien trop tard, mais peut-être pour leurs enfants. Les enfants sont gâtés pourris, et peuvent recevoir des cadeaux de plus de 1000 dollars pour les fêtes. J’aime mes collègues et cela me navre de les voir tellement stressés par leurs dettes. Bon, j’ai essayé de prêcher la bonne parole, mais dans le désert apparemment. Bonne fin de semaine et au prochain article, Lili

    1. Bonjour Lili,

      Les gens pour qui mon livre serait le plus bénéfique sont généralement ceux qui y sont le moins intéressés. On ne peut pas les forcer! Mais, merci beaucoup d’avoir essayé! 😀 Les Québécois, endettés en moyenne à 185%, n’ont pas envie de lire sur un sujet aussi inconfortable que les finances personnelles.

      Certes, c’est peut-être le début d’une prise de conscience pour vos collègues.

      Bon parcours vers la liberté. À la prochaine!

  33. Hello JS
    Je lis présentement le livre de Bill Perkins Die With Zero et je trouve qu’il m’aide beaucoup dans ma réflexion à freiner de manière rationnelle mon enrichissement dans le but de ma retraite. Qu’en penses-tu de ce livre? les blogs et livres FIRE m’ont beaucoup aidé et ils ont joué un rôle d’accélérateurs d’enrichissement et celui-ci est plaisant à lire maintenant puisque mon compte en banque est un peu plus garni avec quelques actifs immobiliers. Dans un de tes articles « le courage de dire je suis assez riche » tu abordes le sujet et cela ramène presque à la même philosophie du livre en fin du processus d’enrichissement.
    Bref, comme tu le dis souvent l’épargne est comme un muscle et il en demande de plus en plus alors que cela demande aussi beaucoup d’énergie de la vie….je ne trouvais pas une manière convaincante de m’en sortir…mais là je crois avoir mon idée.
    À bientôt!

    1. Salut TD L’immigrant!

      Je vais lire ce livre sans faute puisque j’amorce justement cette réflexion. À quel moment l’accumulation de richesse devient indécente? À 5 millions, 10 millions, 100 millions? À un certain point, il faut redistribuer la richesse. Je ne suis pas encore là, mais mon objectif est de dépenser mon dernier dollar sur mon lit de mort.

      Merci pour le partage et de prendre le temps de commenter! 🙂

  34. Merci JS pour ta réponse. La philosophie du livre rejoint la tienne qui est effectivement de dépenser de manière optimale dans tous les postes de dépenses (achat d’expériences, héritages, dons de charité) jusqu’au dernier dollar avant sa mort pour ne pas gaspiller « l’énergie de la vie » qui est tant précieuse.
    Si tu arrives à le lire un de ses jours, j’aimerais vraiment savoir ton avis. Merci encore pour ton blog que j’ai découvert en 2016 et qui m’a ouvert en moins de 8 ans les portes de la liberté financière.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *