Elle prend sa retraite à 36 ans

À 36 ans, elle annonce sa retraite!

C’est officiel, ma conjointe prendra sa retraite dans moins de trois mois, à l’âge de 36 ans. Elle en a fait l’annonce à son entourage cette semaine. Sa mère, qui est encore sur le marché du travail, lui rétorqua le traditionnel « qu’est-ce que tu vas faire de tes journées, tu vas t’ennuyer! ». Ses collègues, qui font pourtant le même salaire qu’elle, furent complètement médusés, voir même choqués, par la nouvelle. Certains croyaient qu’elle avait gagné à la loto ou qu’elle venait d’hériter d’une fortune. En fait, son mode de vie ainsi que sa stratégie d’épargne expliquent en grande partie l’atteinte de son objectif, et ce quatre ans plus tôt que prévu. L’article qui suit présente son parcours.

La petite épargnante

Fille de parents immigrants, la jeune retraitée a compris la valeur de l’argent à un très jeune âge. Elle se souvient que déjà à 4-5 ans, elle était inquiète par rapport aux finances de ses parents. Ces derniers étaient arrivés au Canada avec presque rien et devaient cumuler les petits boulots juste pour subsister. À une époque, son père était concierge la fin de semaine, livreur le soir, en plus d’occuper un emploi à temps plein de jour. Par surcroît, les dépenses, principalement dédiées à l’éducation et aux nombreux cours de leur fille, poussèrent la famille à l’endettement. Aucun sacrifice n’était trop important et aucune dépense trop élevée pour assurer une meilleure vie à leur fille.

Parallèlement, les parents de la jeune retraitée éduquèrent leur fille sur l’importance d’épargner. Ayant connu la guerre, ils savaient trop bien à quel point la vie est imprévisible. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’à 10 ans, elle commence à documenter son budget personnel. Ainsi, dans un petit calepin, elle note toutes ses dépenses de façon très rigoureuse. Alors que ses camarades dépensent leur argent de poche quasi-instantanément, la jeune retraitée épargne chaque dollar et suit l’évolution de ses intérêts tous les mois. Les bases de ce qui deviendra sa stratégie financière étaient déjà définies.

La cigale rencontre la fourmi

Ma rencontre avec la jeune retraitée fut un choc sur le plan financier. À 19 ans, l’épargne était un concept complètement abstrait pour moi. Ayant grandi dans le confort de la banlieue, avec deux parents bénéficiant de fonds de pension généreux, l’argent était la dernière de mes préoccupations. D’ailleurs, souvent, l’argent que j’avais réussi à accumuler durant l’été avec mes petits boulots était entièrement dépensé avant Noël. L’argent me brûlait les mains!

La stratégie pour devenir riche

La jeune retraitée m’a fait découvrir cinq concepts essentiels à l’atteinte de la liberté financière. C’est d’ailleurs grâce à ces tactiques que je peux maintenant aspirer à prendre ma retraite à 40 ans, et ce sans avoir un salaire extraordinaire ou de fond de pension. En voici un résumé:

1. Questionnez chaque dépense

Ça peut sembler banal, même trivial, mais très peu de gens questionnent vraiment chaque dépense. Les petites dépenses (de moins de 10$) et celles motivées par le marketing (auto, vêtement, alcool, etc.) passent souvent sous le radar. Par exemple, le café quotidien Starbucks à 4$, le chandail griffé Lacoste à 70$ et l’abonnement mensuel au câble à 40$ sont des dépenses qui minent le budget de façon insidieuse. Par ailleurs, même les décisions financières importantes, comme celles de louer ou d’acheter une propriété, sont souvent évaluées de façon surprenamment superficielle (lire l’article).

2. Misez sur l’épargne pour devenir riche

L’épargne est le levier le plus puissant pour atteindre l’indépendance financière. C’est essentiellement l’écart entre vos revenus et vos dépenses qui détermine l’âge de votre retraite. Étant donné qu’il est plus facile de réduire ses dépenses que d’augmenter ses revenus, c’est la stratégie à privilégier. Pour vous aider à visualiser, le tableau qui suit présente le nombre d’années nécessaires pour atteindre l’indépendance financière. Par exemple, si le revenu annuel net de votre ménage est de 75 000$ et que vos dépenses annuelles sont de 35 000$, vous devrez travailler pendant 14.9 années avant d’être libre financièrement (exemple détaillé).

Le nombre d’années avant votre retraite

Dépenses = Vos dépenses annuelles
legende-revenus = Vos revenus annuels, après impôts
95k$ 62
90k$ 62 51.4
85k$ 62 51.4 41.5
80k$ 62 47.5 41.5 36.7
75k$ 62 47.5 41.5 34.7 31.1
70k$ 62 47.5 39 34.7 31.1 28
65k$ 56 44.3 39 32.8 29.5 26.6 24
60k$ 56 44.3 36.7 31.1 28 25.2 24 21.6
55k$ 56 41.5 34.7 31.1 26.6 24 22.8 20.6 18.5
50k$ 51.4 41.5 32.8 29.5 25.2 22.8 20.6 19.5 17.5 16.6
45k$ 51.4 39 31.1 28 24 21.6 19.5 17.5 16.6 15.7 14
40k$ 47.5 36.7 29.5 25.2 22.8 20.6 18.5 16.6 15.7 14 13.2 12.4
35k$ 47.5 34.7 28 24 20.6 18.5 16.6 14.9 14 13.2 11.7 10.9 10.2
30k$ 44.3 31.1 25.2 21.6 18.5 16.6 14.9 13.2 12.4 11.7 10.9 10.2 9.5 8.8
25k$ 41.5 29.5 22.8 19.5 16.6 14.9 13.2 11.7 10.9 10.2 9.5 8.8 8.1 7.5 6.8
20k$ 25.2 20.6 16.6 14 12.4 10.9 10.2 8.8 8.1 7.5 6.8 6.5 6.2 5.9 5.6
30k$ 35k$ 40k$ 45k$ 50k$ 55k$ 60k$ 65k$ 70k$ 75k$ 80k$ 85k$ 90k$ 95k$ 100k$

Hypothèses: Le retour sur l’investissement est de 5% (source)

3. Faites travailler votre argent

Chaque dollar épargné doit être investi dans un actif (produit financier, titre boursier, entreprise, immobilier, etc). Ainsi, cet argent travaillera pour vous, générant un revenu qui grandira de façon exponentielle. Comme disait Albert Einstein, « les intérêts composés sont la plus grande force dans tout l’univers ». L’important est de résister à la tentation de dépenser ses épargnes, surtout quand on est jeune. Par exemple, si vous conduisez une belle voiture toute votre vie, à raison de 360$ par mois, au lieu d’investir ce même montant, à 65 ans vous aurez renoncé à un million de dollars (source).

4. Évitez l’endettement

De nos jours, l’endettement est pris à la légère. On s’endette pour acheter une voiture, des meubles, des électroménagers, des voyages et même pour réaliser nos dépenses courantes. Or, cet outil puissant devrait seulement être utilisé à des fins d’investissement. Notamment, le prêt hypothécaire sur un immeuble à revenu, la marge de crédit pour démarrer une entreprise ou le prêt étudiant représentent des investissements viables. Cependant, financer l’achat d’une voiture va à l’encontre de la retraite précoce.

5. Profitez de la vie

Vous pensez sûrement que la philosophie illustrée précédemment dégrade la qualité de vie. Cependant, c’est tout le contraire! Le marketing nous a conditionnés à penser que le bonheur était synonyme de consommation. On nous bombarde avec des « vous méritez de vous sentir belle grâce à ce shampoing », « vous passerez un bon moment en famille grâce à ce plat surgelé », « vous pourrez vous évader dans la nature grâce à ce VUS ». Est-ce vraiment ça, profiter de la vie? Poser la question, c’est y répondre.

Ceci dit, la retraite précoce ne devrait pas se faire au détriment de la qualité de vie. D’ailleurs, après 11 années en appartement, nous avons récemment acheté une copropriété. De plus, nous consommons beaucoup dans certains domaines, entre autres pour les voyages. Nous avons visité plus de 30 pays dans les dernières années. Certes, il s’agit d’un poste de dépenses important dans notre budget, mais qui est réellement générateur de bonheur.

Le déclic

C’est justement lors d’un voyage en Asie en 2004 que la jeune retraitée et moi avons réalisé que la retraite précoce était possible. En adoptant le mode de vie à la vietnamienne, c’est-à-dire en vivant simplement et modestement, nous pourrions espérer prendre notre retraite dans la quarantaine. Au retour, nous avons donc renoncé à la maison (trophée) que nous étions sur le point d’acheter et nous avons commencé à nourrir le rêve de s’échapper du « rat race ». S’ensuivent 12 ans de travail forcené, d’épargne intensive et d’investissements (plus ou moins fructueux).

Au final, le parcours aura été plus court que prévu. L’objectif ambitieux d’être libre à 40 ans a récemment été revu à la baisse pour 36 ans. C’est en compilant son budget mensuel que la jeune retraitée a réalisé qu’elle avait suffisamment de rendement sur ses investissements pour en vivre. Elle s’est exclamée « F*ck it, I quit! ».

Le début d’une nouvelle aventure

La tête pleine de projets, elle ne considère pas la retraite comme une fin en soi, mais plutôt comme le début d’une vie plus riche en expériences diverses. Aussi, elle n’est pas malheureuse de s’extraire de toutes les absurdités inhérentes au « rat race ». La vie est trop courte pour répéter la même routine jour après jour. Comme disait Confucius, « on a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on en a qu’une ».

Une histoire à suivre…

Avez-vous un plan de retraite? Quelle stratégie utilisez-vous pour atteindre votre objectif?

Publié par

Le jeune retraité

J’aime l’argent non pas pour le matériel qu’il me permet d’acheter, mais plutôt pour la liberté qu’il me permet d’atteindre. En fait, je n’ai pas réellement d’aspiration matérielle. Je veux simplement être libre de vivre pleinement. C’est-à-dire, posséder le moins possible de matériel à entretenir (maison, jardin, piscine, auto, chalet) et avoir le plus possible de temps pour vivre des expériences vivifiantes (voyages, spectacles, projets personnels, rencontres avec des amis, sport, temps de qualité en famille).

32 réflexions au sujet de « À 36 ans, elle annonce sa retraite! »

  1. Wow, félicitations à la jeune retraitée! L’importance d’inculquer ce genre de valeurs à un jeune âge est bien illustré de par la réalisation de ce bel objectif.

    Bravo de ne pas avoir cédé à la pression des pairs. Montrons-leur en leur exposant les faits plutôt qu’en tentant d’enfoncer le concept à quelqu’un qui ne veut pas comprendre.

    Excellent article JR! Les concepts de la liberté financière sont très bien résumé.

    1. Merci BarbeRiche!

      Les gens achètent des livres et participent à des séminaires dans l’espoir de connaître la recette magique pour devenir riche. En réalité, la stratégie est vraiment simple et intuitive, il faut épargner intensivement et ré-investir dans des actifs. Ça prend du temps et de la discipline, mais ça fonctionne.

      Je constate que vous avez également revu l’âge de votre retraite à la baisse. Bravo!!!

  2. J’aimerais bien qu’on donne des conseils à une maman trentenaire comme moi qui voudrait bien commencer à inculquer cette philosophie de vie à mon fils de 5 ans grandement influencer par les modes de son âge, par la surconsommation et le bombardement de cadeaux liés à son anniversaire ou à Noel par exemple…
    Peut-être un article relatant des faits de parents (monoparental et bi-parental) qui ont réussit pourrait être très intéressant…

    Ceci dit, même si je ne peux suivre tout les conseils que tu relates dans ton blogue vue ma situation personnelle (monoparentale de 36 ans – vivant sans aide $ du papa), tes écrits sont très inspirants et me donne envie d’y croire à l’indépendance financière moi aussi!

    Merci!

    1. Merci pour le commentaire!

      Comme je disais dans un article précédent (devenir millionnaire en couple), ma copine et moi vivons dans les conditions « optimales » pour la retraite précoce. Nous sommes en couple depuis longtemps, nous avons la même philosophie de vie et nous n’avons pas d’enfants. Par contre, même monoparental, je pense qu’il y a moyen de s’en tirer avec une retraite bien avant 60 ans… Par ailleurs, il existe plusieurs hydrides de ce model. Par exemple, l’objectif peut être de travailler 3 jours par semaine ou de prendre une année sabbatique ou de démarrer une petite entreprise pour travailler de la maison.

      Je vais faire un article sur le sujet. Je pourrai réunir les ressources et présenter quelques exemples. Je pense que ça pourrait intéresser plusieurs lecteurs.

  3. Hey Félicitation !

    Nous on compte bien y être avant 40 ans également, et on s’approche du chiffre magique pour se dire complètement indépendants.

    De notre côté on a un enfant, alors on vise une certaine marge de manoeuvre, mais ça fait plaisir de voir d’autres personnes qui ont des objectifs similaires et pour qui ça fonctionne!

    Bien hâte de voir comment ça va se passer de votre côté la retraite! C’est une nouvelle aventure qui commence :)

    1. Je vise l’indépendance financière à 40 ans, alors ma copine servira de cobaye pour les deux prochaines années! J’imagine que la retraite ce n’est pas tout rose. Il doit y avoir des défis et certaines adaptations nécessaires. À suivre…

      Je reçois souvent des commentaires de parents qui se posent la question si c’est possible s’aspirer à la retraite précoce avec des enfants. Je pourrai les référer à vous.

    1. Merci Alain! Nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour élaborer, mais j’espère avoir suscité de l’intérêt pour notre mouvement. En passant, j’ai référé des connaissances vers votre blog (parents qui se posent la question si ce projet est possible avec des enfants).

      1. Merci c’est gentil.
        Effectivement ça été short & sweet… ahaha et Gino avait l’air un peu circonspect.

        Ahhh la fameuse question des enfants…

        Je reviens justement du bazar où je viens d’acheter (oui ça m’arrive de dépenser) un gros camion Mega-Blocks neuf jamais déballé à 3$. Mon kid trip ben raide dessus. Il a une benne a bascule, un volant, des blocs qui viennent avec. Il se vend au moins 20$ plus taxes neuf. Et j’ai aussi pris un bateau de pirate mega blocks pour le bain presque neuf à 2$. Il se vend 24,99$ sur Amazon… Puis j’ai aussi acheté un jeu d’alphabet électronique V-tech. Ils sont tous au moins 30$ chez ToysRUs. J’ai payé 2$.

        Pour 7$ j’ai obtenu pour l’équivalent d’au moins 80$ de jouets. Et plus tard, je les redonnerai à un organisme de charité. Ils profiteront à d’autres enfants.

        J’ai tout bien lavé et désinfecté et voilà.

        Un bébé n’a pas à coûter les yeux de la tête.

  4. Je suis vraiment fière de vous. J’ai réussi à prendre ma retraite à 47 ans et quelques poussières. Disons que je ne veux plus jamais avoir de patron. J’ai accumulé assez d’argent pour avoir des choix. L’immobilier fait parti de ces choix et l’épargne fait au fil des ans en limitant mes dépenses m’a permis d’y arriver. Et je ne considère pas que je me suis privée (salaire moyen annuel 32000$); alors c’est faisable. Avec mon conjoint, nous avons voyagé amplement. Je travaille fort pour qu’il soit le prochain sur la liste des jeunes retraités. Bravo !!

    1. Merci Claire d’avoir partagé votre histoire. C’est un très bel accomplissement. Ça prouve que ça ne prend pas un salaire extraordinaire pour y arriver. Je vous souhaite beaucoup de bonheur dans votre vie de jeune retraitée. J’espère que votre conjoint pourra vous joindre rapidement dans cette belle aventure! Restons en contact pour connaître la suite!

    1. Bonjour Flav, vous pouvez le faire! J’ai préparé un petit guide qui présente les grandes lignes de notre stratégie. C’est en quelque sorte un résumé des blogues américains sur le sujet. Je pense que c’est un bon point de départ. Le voici: Mon plan pour la retraite. Revenez-moi si je peux faire autre chose pour vous orienter. Merci pour l’intérêt!

  5. Je suis une femme de 50ans,j ai 3 enfants à la charge et un conjoint qui travaille 2h/j.j aimerais bien savoir comment épargner et oú mettre mon argent pour avoir une bonne retraite,en ce moment je laisse mon argent restant de mes dépenses dans la banque sans avoir aucun intérêt et je n ai pas de REER.je voyage une à 2 fois /année avec toute ma famille,on s acheté des vêtements pas trop chers,je frequête des restaurants par occasion,j ai une hypothèque et une voiture à payer plus les assurances.

    1. Bonjour Farida,

      Premièrement, je pense que vous devriez investir vos épargnes rapidement. Faites travailler l’argent pour vous! Si vous êtes à l’aise en anglais, voici un article qui pourrait vous guider: http://canadiancouchpotato.com/model-portfolios-2/. Si vous décidez plutôt de consulter un planificateur financier à votre banque, ce dernier vous offrira des produits de placement. Cependant, assurez-vous de vous informer des frais de gestion. Souvent, ce type de produits financiers comportent des frais de 2-3% par année qui sont, à mes yeux, exagérés. Informez-vous également sur les Fonds négociés en bourses (FNB) indiciels. Les FNB ont des frais de gestion minimes (environ 1% ou moins).

      Deuxièmement, il ne faut pas négliger les outils d’épargne disponibles et avantageux fiscalement. Une contribution REER permettrait de réduire vos impôts, alors une contribution CELI vous permettrait de faire fructifier vos épargnes sans payer d’impôt. Je vous encourage fortement à explorer ces avenues.

      Troisièmement, payez-vous d’abord! C’est-à-dire, planifier un montant à mettre de côté chaque mois, et ce, avant de faire toutes autres dépenses (restos, voyage, etc.). Voici un petit article sur le sujet: http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/01/20/solution-cle-epargner-_n_4741769.html

      Finalement, comment épargner dépend de vos besoins réels. J’ai écrit un article à ce sujet (Comment épargner pour prendre sa retraite à 40 ans). Il ne faut pas banaliser les petites dépenses quotidiennes. Vous seriez surprise le montant que ça représente au bout de quelques années.

      J’espère que ma réponse vous oriente un peu. Bon succès!

  6. J ai oublié de vous dire que je viens de vous voir à va tv,je suis insérée par vos idées de jeunes retraités,bravo à vous deux pour votre savoir vivre et votre mode de vie qui ne se rattache pas au materiel.j ai besoin de quelques pistes pour planifier ma retraite,je suis du genre qui fait attention à ses dépenses et qui aime les voyages,j essaye d inculquer cette éducation à mes enfants.

  7. J ai oublié de vous dire que je viens de vous voir à la télé je suis inspiréepar vos idées de jeunes retraités,bravo à vous deux pour votre savoir vivre et votre mode de vie qui ne se rattache pas au materiel.j ai besoin de quelques pistes pour planifier ma retraite,je suis du genre qui fait attention à ses dépenses et qui aime les voyages,j essaye d inculquer cette éducation à mes enfants.Félicitations !

  8. Bonjour, félicitation pour votre démarche qui prouve que lorsqu’on se fixe des objectifs et qu’on prends les moyens pour les atteindre, tout est possible.
    Dans mon cas, j’ai commencé à planifier ma retraite à 40 ans pour la prendre à 55 ans. J’ai construit ma petite maison dans l’environnement de mes rêves que j’ai payé en 5 ans. J’ai coupé mes dépenses au maximum pour investir le plus possible dans des REER que j’ai placé dans des fonds de placements. J’ai aussi un fonds de retraite de mon employeur qui me donnera un minimum car juste 12 ans d’ancienneté. J’ai 54 ans et dans un an je vais prendre ma retraite avec ma conjointe et voyager :)

      1. Oui très fébrile, il n’y a pas un jour qui passe sans que j’y pense. Mais la prochaine année sera remplit de projet de voyage et d’activité donc ça va passer vite. J’aime bien votre réflexion sur les biens matériels. Les gens croient qu’ils ont besoins de beaucoup pour être heureux pourtant les choses simples comme être assis sur le bord d’un lac par une belle journée ensoleillé peut nous combler de bonheur. La publicité est omniprésente et nous brainwash à définir nos besoins. Difficile de ne pas tomber dans le panneau. Ma conjointe et moi ne vivront pas riche mais suffisamment pour pouvoir profiter de notre temps. Comme le dit cette expression, « Le temps c’est de l’argent », mais il y a un moment ou il faut renverser cette tendance, « L’argent c’est du temps », avant qu’il ne soit trop tard pour pouvoir en profiter pendant que nous avons la santé.

        Bonne continuité. Alain

        1. Quelle belle réflexion Alain!

          Tous les jours, on échange notre temps contre de l’argent, ensuite on utilise l’argent pour acheter des « bébelles ». Donc, en somme, on échange notre temps contre des « bébelles ». Dans mon cas, je valorise beaucoup plus avoir le temps de vivre, même si ça signifie posséder moins de matériel!

  9. Wow! Je suis tellement contente d’être tomber sur vos articles qui rejoignent AU COMBIEN ce que je pense! J’ai 23 ans, ça fait à peine 3 ans que je longe les murs du 《rat race》 et j’ai pourtant l’impression d’avoir déjà fait le tour. Non pas parce que je n’ai pas apprécié mes expériences de travail, seulement parce que j’ai l’impression quand choisissant ce mode de vie là, je me bloque de toute liberté de me lever un matin et de choisir un horaire complétement différente. Ma blonde étant conseillère à la banque, on est toute les deux, là, à tenter de voir la vie d’une autre manière en réduisant ce qui est pour nous du luxe, mais pour d’autres des besoins devenus 《supposément》cruciales! Comment expliquer notre addiction à vouloir tout contrôler notre argent, sans avoir l’air d’un Séraphin des temps modernes. Vous avez si bien expliquer la chose, du fait que notre relation avec l’argent reste quelque chose d’agréable puisqu’elle nous permet de rester en controle et de mettre à l’avant plan les choses réellement importantes dans notre vie : nos rêves, nos voyages, le temps passé avec nos proches… Continuez votre beau travail, j’ai un peu moins l’impression d’être seule à courir après une vie rempli de matériel mais vide d’expérience!

    1. Bonjour Myriam,

      C’est fait vraiment plaisir de lire votre commentaire! Je cherche à joindre des gens comme vous à travers ce blogue. Je sais que nous sommes plusieurs au Québec, mais ça reste un mouvement très marginal.

      Dans les derniers jours, j’ai fait plusieurs entrevues et les questions tournent toujours autours des sacrifices que je dois faire pour épargner de façon intensive. Or, je n’ai pas du tout l’impression de ma priver. Je vis en consommant moins, c’est tout!

      Au plaisir de lire vos prochains commentaires! Merci!

  10. Merci de vos articles, il sont vraiment bien construits, faciles à lire et très très intéressant! Au début de la trentaine, j’ai pris un congé de mon employeur pour une année entière. Durant cette année d’arrêt de travail, j’ai réalisé que je pouvais diminuer grandement mes dépenses sans pour autant être malheureuse. De plus, je contribuais à l’environnement et consommant beaucoup moins. Depuis, j’économise le plus possible, et c’est un plaisir de faire mes placements à chaque mois. Mes dépenses se situent annuellement à 15,000$ tout en ayant une petite maison et un chalet, que moi et mon conjoint avons construit de A à Z (ouf!). Maaaiiiss, d’ici 2 ans, je pourrais prendre ma retraite à 51 ans! Quel bonheur! Merci encore, et continuer d’écrire, c’est encourageant de constater qu’il y a des personnes qui ont la même philosophie de vie.

    1. Bonjour Linda,

      Merci d’avoir partagé votre histoire inspirante!

      Je pense que l’être humain à une incroyable capacité d’adaptation. Quand on ose sortir des sentiers battus, on s’adapte et souvent on réalise qu’on est plus heureux. Malheureusement, la résistance au changement nous paralyse parfois. Bravo d’avoir osé!

      Je vous souhaite une retraite très heureuse. Svp revenez témoigner de vos expériences, je suis curieux d’en savoir plus!

  11. C’est vrai que le monde à la retraite qui reste assis chez eux vieillissent plus rapidement et ont zéro qualité de vie, mais la réponse à cela n’est pas forcément une job qu’on hait. Tu peu être à la retraite et avoir une vie active, allez au gym, te partir un jardin, faire du bénévolat, etc… Faut rester son cerveau actif, mais il a plein d’autres choses qu’une job rémunéré pour cela.

    1. Bonjour Yan,

      Je trouve ça fascinant à quel point on est défini par notre travail. Pour plusieurs, être sans emploi c’est un peu comme être sans identité, sans statut social et sans raison de vivre. Par contre, ces mêmes gens achètent des billets de loto chaque semaine. :)

      Merci pour le commentaire!

  12. Bonjour,
    Votre histoire est très inspirante. Je désire aussi avoir une indépendance financière à 40 ans pour avoir une plus grande liberté et pouvoir poursuivre différents projets.

    J’ai commencé à épargner seulement à la mi-vingtaine. C’est en voulant économiser pour un voyage « tour du monde » en quelques mois que j’ai commencé à calculer mes dépenses et mes économies. J’ai réalisé à quel point nous avons souvent des dépenses inutiles et qu’il était facile d’économiser en ayant des objectifs clairs.

    Pour l’instant, je désire diminuer mes frais de gestion sur mes fonds de placement et en apprendre un peu plus sur les placement en bourse. Je ne suis pas encore prête à gérer mes finances seules , mais je fais des recherches approfondies sur le sujet. Merci pour tous vos conseils! C’est très apprécié.

    1. Merci beaucoup Véronique et bienvenue sur mon blogue!

      Nous aussi, c’est par hasard que nous avons découvert la puissance de l’épargne. Si seulement nous avions un minimum d’éducation financière (à l’extérieur des banques), nous réaliserions à quel point nous avons la capacité d’être libre!

      Plusieurs me posent la question « comment gérer ses placements ». Alors, j’écris prochainement un article sur le sujet. Je présenterai la procédure étape-par-étape. Merci de rester à l’affût!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *