Conseiller financier à la retraite

Votre conseiller financier prendra sa retraite avant vous

Que faites-vous quand vous voulez investir le fruit de votre épargne? Plusieurs Québécois ont le réflexe d’aller à la banque la plus proche pour rencontrer un conseiller financier. Ils lui diront « je ne connais rien en finance, alors pourriez-vous m’aider? » et ils achèteront un produit financier (ex: un fond commun de placement) sur le champ. À mes yeux, c’est comme aller chez Brault & Martineau et dire « je ne connais rien aux téléviseurs » et ressortir quelques minutes plus tard avec un écran géant et une garantie prolongée. Quel délice pour les vendeurs à commission!

Combien vous coûte votre laxisme?

Selon une enquête réalisée par Marketplace sur CBC, les frais de gestion médians sur les fonds communs au Canada sont de 2.5% (source). Ils sont parmi les plus élevés au monde. Comme l’indique le chroniqueur financier Preet Banerjee, « si vous possédez un fond avec des frais de gestion de 2.5%, les frais consommeront presque 50% de la valeur potentielle de votre portfolio sur 25 ans ». Concrètement, si vous investissez 10 000$ aujourd’hui dans un fond commun, dans 25 ans vous aurez payé entre 6 000$ et 7 000$ à la banque. Ceci représente plusieurs mois de retraite en moins. Et, pour des montants plus importants, on parle de plusieurs années de retraite en moins. Calculez vous-même combien d’argent vous brûlez en frais de gestion avec l’outil suivant.

Outil pour calculer les frais de gestion

Comment payer moins de frais de gestion?

1. Informez-vous
Je respecte le travail des conseillers financiers. Ils ont des connaissances et des outils pour vous aider. Je pense même qu’une rencontre avec un d’entre eux est nécessaire pour démarrer la démarche vers la retraite. Cependant, avant de signer une transaction, informez-vous sur les frais, sur tous les produits, allez chercher conseils dans d’autres institutions et considérez les options qui suivent.

2. Considérez investir dans un FNB
Les fonds négociés en bourse (FNB) se négocient sur les marchés boursiers comme des actions sauf qu’ils sont constitués d’une multitude de titres d’entreprises dans plusieurs secteurs de l’économie. Ainsi, ils sont liquides, offrent une solide diversification et une bonne représentation du marché. Certains FNB ont des frais de gestion dérisoires et c’est ce qui les rendent attrayants. Par exemple, Vanguard offre des produits ayant 0.18% de frais de gestion. C’est 13 fois moins que ce que vous payez avec les fonds communs. Et, à rendement égal, c’est 2.32% de plus dans vos poches.

Selon moi, les FNB représentent une excellente solution « clé en main » pour les investisseurs qui veulent placer leur argent à long terme, en maintenant un rendement acceptable, sans se casser la tête. Si ça vous intéresse l’article suivant offre plus de détails : Why this Vanguard ETF is almost perfect

3. Explorez le courtage en ligne
Pour vraiment prendre vos finances en main, je préconise l’ouverture d’un compte de courtage en ligne. C’est-à-dire, un compte où vous pourrez faire vous-même les transactions financières (pour faire l’achat de FNB, d’actions, de fonds communs, etc.). Toutes les grandes banques offrent ce service et elles vous assisteront dans le processus de démarrage. Encore là, il faut magasiner. Il y a très souvent des promotions alléchantes pour les nouveaux clients. Pour ma part, j’utilise HSBC InvestDirect depuis quelques mois. J’ai fait le saut de BMO InvestorLine justement pour profiter d’une promotion.

Pour ce qui est de mes placements, pour l’instant, je détiens une vingtaine d’actions de grandes entreprises (telles que FB, AAPL, BCE, TD, etc.). Par contre, je commence à vendre une portion de ces dernières dans le but d’investir dans les FNB. Ainsi, plus j’approche de la retraite, plus j’ai une vision long terme, moins orientée sur la croissance rapide et sur le risque. Ce sera le sujet d’un futur article…

Et vous, où placez-vous votre argent? Êtes-vous en train de payer pour la retraite de votre conseiller financier plutôt que pour la vôtre?

Publié par

Le jeune retraité

J’aime l’argent non pas pour le matériel qu’il me permet d’acheter, mais plutôt pour la liberté qu’il me permet d’atteindre. En fait, je n’ai pas réellement d’aspiration matérielle. Je veux simplement être libre de vivre pleinement. C’est-à-dire, posséder le moins possible de matériel à entretenir (maison, jardin, piscine, auto, chalet) et avoir le plus possible de temps pour vivre des expériences vivifiantes (voyages, spectacles, projets personnels, rencontres avec des amis, sport, temps de qualité en famille).

13 réflexions au sujet de « Votre conseiller financier prendra sa retraite avant vous »

  1. Très content d’être tombé sur ce blog! Il ne se fait pas grand chose sur la «retraite prématurée» en français.

    Personnellement, tous nos REER sont investis dans des FNB selon les recommandations du site payant Moneygeek (70$/annuellement). Un simple rééquilibrage de la répartition est nécessaire lors d’une nouvelle cotisation ou si la répartition change drastiquement suite aux performances/sous-performances des fonds.

    Quant aux CÉLIs, pour l’instant la stratégie est 100% microcaps de qualité avec un bon management, bonne structure d’actionnariat, idéalement profitable et près d’un point d’inflexion. Ayant commencé début 2015 alors que le TSX-Venture a perdu près de 25% cette année-là, fut un départ difficile mais rempli d’apprentissage.

    1. Bienvenue sur mon blog!

      Pour ma part, j’ai commencé à investir agressivement en bourse en 2007, alors je peux vous dire que j’ai appris « à la dure »!

      Merci d’avoir partagé votre stratégie d’investissement. Ça m’intéresse. Par curiosité, avez-vous un moyen de dénicher les microcaps de qualité?

      1. Wow, effectivement tout un timing pour un début en bourse!

        Pour ce qui est des microcaps, le blog Espacemc (en français) est excellent. Blog/forum et une bonne base d’investisseurs sérieux du Québec. Gratuit.

        En anglais, le Microcapclub (club sélect où tu dois déposer une courte thèse d’investissement de 2-3 pages et être approuvé par 70% des membres…ou depuis récemment tu peux payer un forfait annuel 500$us pour avoir accès au forum sans pouvoir poster).

        Sinon : Unusualstock/Secretcaps/Smallcap Discoveries….tous sont des sites de qualité selon mon humble opinion.

        1. Merci pour le partage d’info. J’aime avoir quelques « small caps » dans mon portfolio.

          Merci aussi pour ton intérêt envers mon blog… J’ai d’autres articles à paraître prochainement qui pourraient t’intéresser.

  2. Bonjour,

    À titre informatif, j’aimerais connaître les meilleurs moyens (sites Internet, livres, formations en ligne,etc.) afin d’apprendre à bien placer et faire prospérer son argent si nous sommes débutant et que nous voulons entreprendre une démarche semblable à la vôtre?

    Un gros merci!

    1. Bonjour Marie,

      Il y a une multitude de blogues américains sur le sujet, mais notre préféré est: « Stock Series » de J.L. Collins. Il est malheureusement seulement disponible en anglais. Son livre « The Simple Path to Wealth » est également bien vulgarisé. Vous pourrez le trouver (ou le commander) à votre bibliothèque municipale.

      Autrement, le blogue Canadian Couch Potato a de bons conseils et des modèles de portfolio, spécifiques aux Canadiens.

      Svp dites-moi si ça répond à vos besoin. Merci pour l’intérêt!

  3. Je viens de lire que JL Colins recommandé beaucoup Vanguard.. qu’en penses tu? Et de mettre tous ses œufs dans le même panier? Ca prend un investissement minimal de 10 000 pour Vanguard? 🌸

    1. Cinthia, pratiquement tous les blogueurs américains sur le sujet privilégient Vanguard. Pour être honnête, je commence tout juste à l’utiliser. Voici quelques modèles de portfolios auxquels j’aime me référer: http://canadiancouchpotato.com/model-portfolios-2/

      On ne met pas réellement tous les oeufs dans le même panier, étant donné que ces fonds sont aussi diversifiés que les grands indices boursiers. Ils sont constitués d’une multitude d’entreprises dans plusieurs secteurs d’activité.

  4. pour en apprendre plus sur l’investissement j’ai suivi la formation « transiger a court terme avec simplicité » du site decisionplus.com, en une semaine j’ai récupéré le prix que le cours m’as couter et ça vous évite de perdre vos billes quand le marché est a la baisse et vous avez une vidéo de présentation dans la section « formation » qui s’appelle introduction au marché boursier qui vous montre l’avantage de ne pas laisser tous vos placements tout le temps a la même place

  5. Article très intéressant. Est-ce qu’un FNB serait l’équivalent d’un « index fund » ? Je viens de terminer un livre vantant les mérites autant au point de vue des faibles frais de gestion que celui de la performance de ce type d’investissement.

    Merci

    1. Bonjour Yoan,

      Il y a des nuances subtiles entre ces deux véhicules de placement. Un « index fund » est un fond mutuel qui calque la performance d’un indice boursier (ex: S&P 500). Un FNB est un fonds d’actions que vous transigez comme un « stock » en bourse. La plupart des FNB reproduisent le comportement d’un indice. Par ailleurs, il y a des FNB qui suivent le même indice que certains « index fund ». Ainsi, le rendement est souvent similaire. Ceci dit, les coûts de gestion liés aux FNB sont généralement moins élevés. Cependant, les FNB commandent généralement plus de frais de transaction (10$ en moyenne par opération). Donc, le montant que vous avez à investir a une incidence dans le choix du placement. Les « index funds » peuvent être avantageux quand le montant d’actif est plus petit (ex: moins de 10 000$), alors que les FNB peuvent être avantageux quand l’actif est plus important. Voici un article sur le sujet.

      Merci pour la question pertinente! Au plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *