À propos de moi

Mon nom est Jean-Sébastien Pilotte. Je suis un Montréalais de 37 38 39 ans ayant plusieurs passions, le voyage minimaliste, le foot, le monde des « startups » et l’argent. J’aime l’argent non pas pour le matériel qu’il me permet d’acheter, mais plutôt pour la liberté qu’il me permet d’atteindre. En fait, je n’ai pas réellement d’aspiration matérielle. Je veux simplement être libre de vivre pleinement. C’est-à-dire, posséder le moins possible de matériel à entretenir (maison, jardin, piscine, auto, chalet) et avoir le plus possible de temps pour vivre des expériences vivifiantes (voyages, spectacles, projets personnels, rencontres avec des amis, sport, temps de qualité en famille).

Jean-Sebastien Pilotte
Plusieurs mesurent leur statut social en fonction de leurs possessions, telles que la marque de leur voiture, la grosseur de leur maison, le logo sur leur vêtement. Je tente de faire abstraction de tout ça pour maximiser mon niveau de bonheur, c’est tout.

Pourquoi vouloir prendre sa retraite?

Certains diront « j’adore mon travail », « le travail c’est la santé », « je ne saurais pas quoi faire de mes dix doigts si j’étais retraité ». Certes, l’objectif sous-jacent de l’indépendance financière n’est pas nécessairement d’arrêter de travailler, mais plutôt d’avoir le loisir de le faire à sa guise. Pour ma part, je vise la liberté financière pour sortir du « rat race ». C’est-à-dire, je trouve que notre mode de vie est souvent aberrant. On passe en moyenne 1h15 par jour dans son auto pour aller et rentrer du boulot (source), on travaille toute la journée pour entretenir les bébelles associées à notre « standing » social , on regarde en moyenne 4h20 de télé par jour (source) et on compte les jours avant la fin de semaine. Est-ce vraiment ça la vie? Deux jours par semaine pour aller magasiner au Dix-30 et aller souper à l’Académie, une bouteille de Ménage à trois à la main.

Je pense qu’il y a d’autres façons de vivre. Pour ma part, j’aspire à un mode de vie épuré qui me permettrait de réaliser mes projets personnels, de prendre le temps de vivre à mon rythme et ce, sans avoir l’obligation de générer un revenu.

Le texte qui suit présente les apprentissages que j’ai faits lors des dix dernières années, lors de mon périple vers la retraite à 42 40 39 ans. Je n’ai rien à vendre ni à prouver, je veux simplement partager ma philosophie et en faire bénéficier le plus grand nombre.

Lire mon plan pour la retraite







69 réflexions au sujet de « À propos de moi »

  1. Salut! Je suis journaliste à La Presse et je m’intéresse au phénomène de la retraite jeune et à l’indépendance financière. J’aurais une question pour toi. Peux-tu m’envoyer un courriel? Anonymat garanti. Merci! Nicolas.

  2. Bonjour,
    J’ai écouté votre entrevue à salut bonjour ce matin ( 17 janvier ) et j’ai bien aimé. J’ai 29 ans et avec les mêmes ambitions que vous et je suis du même avis que tout ce que vous avez dis sauf une chose. C’est à propos des investissements dans des actions. J’aimerais savoir et comprendre pourquoi vous avez choisi ce type d’investissement.

    Merci beaucoup et bonne journée à vous!

    Jean-Luc

    1. Bonjour Jean-Luc, bien content de faire votre connaissance!

      Nous avons choisi d’investir dans le marché boursier parce que nous n’avons rien trouvé de mieux. Tout simplement! À l’époque, nos emplois respectifs étaient très prenants et nous voulions obtenir le plus de croissance possible, et ce de façon complètement passive. Pour être complètement honnête, ce n’est pas toujours rose. Les marchés sont très volatiles, surtout depuis 2008. Ceci dit, je considère qu’investir dans l’immobilier (immeuble locatif et plex) est aussi viable et même beaucoup plus stable. D’ailleurs, nous allons revoir nos stratégies d’investissement à notre retraite (prochainement).

      Si vous connaissez d’autres stratégies, je serais très intéressé à les entendre. Merci!

      1. J ai investi dans un 6 plex a 30ans ….donc les 5 autres payais pour moi …taxe .et paiement inclus …donc pas trop de dépense
        le best moyen pour retraite a 40 ans comme moi
        j ai maintenant 55 ans ….et aujourd hui ….et passe 6 mois a IXTAPA MEX ….ou j ai un penthouse que j ai depuis 10 ans et un condo a MAGOG QC sur le lac quand je suis au MEXIQUE je loue
        et s autofinance …le cout de vis au Mexique es 50% plus économique que le QC et connais pas le froid …ici golf tennis vélo beach au menu …pour plus d infos pour connaitre la vie ici …ouvert a tous …bonne journée

        1. Merci pour le témoignage Guy!

          C’est d’ailleurs le conseil que je donne aux jeunes couples qui veulent atteindre la liberté financière et qui ont peur du marché boursier. En achetant un multiplex, en l’autofinançant et en l’améliorant graduellement, on peut aspirer à la retraite précoce.

          Je suis jaloux de votre mode de vie. Profitez-en!

    2. Bonjour Jean-Luc, la réponse est très simple. ce couple vise à prendre une retraite dès l’âge de 40 ans. Théoriquement ils devraient vivre 40 ans de retraite. Étant donnée l’inflation, la valeur temporelle de l’argent change avec le temps. Comme exemple, 1 Dollars Canadien n’a pas le même pouvoir d’achat aujourd’hui qu’il y a 40 ans. Le pouvoir d’achat de la monnaie diminue avec les années étant donné l’inflation (Hausse des prix de consommation) Les investissements en bourse permettent de combattre l’inflation puisque l’argent fluctuent au cours du temps. En d’autre mots leurs investissement en bourse leur permettront de conserver leur pouvoir d’achat au fil du temps. Ajouté à cela l’aspect pratique de pouvoir transigé les titres à tout moment à tout endroit.

      J’espère t’avoir bien éclairé Jean-Luc

      Gabriel Béliveau

  3. Bonjour, j’ai 52 ans, et je trouve merveilleux qu’un jeune couple comme vous 2 voit la vie différemment de la majorité des gens en général. Je vous ai vu en entrevue à Salut Bonjour. Je ne considère pas non plus que la vie est faite pour être travaillée sans répit, pour la «gagner»!! Je ne crois pas à la pension du gouvernement, car même à mon âge, je sais qu’il ne restera plus rien dans les coffres de ceux qui nous gouvernent. Mais je veux aussi vivre ma vie pleinement pendant que j’ai encore toute ma santé; je ne veux pas attendre non plus l’âge que le gouvernement nous dit qu’on peut enfin se retirer, après 45 ans (et parfois plus) de travail ardu. Je fais donc parti (avec mon mari) d’un regroupement de gens, de tout âge, tout métier, toute situation familiale ou financière, qui préconise dans la vie les finances (bien gérer ses propres finances et faire plus d’argent) et le leadership. Bien que tous voulons se retirer pour réaliser chacun nos objectifs et rêves personnels, nous ne voulons pas non plus avoir un stress financier. Alors, nous faisons tous en sorte de nous construire un avenir meilleur qui nous amènera tous vers le succès souhaité, en plus d’apprendre quotidiennement et de se développer personnellement, pour devenir la meilleure personne qu’on puisse être. Je sais que vous êtes sur le point d’atteindre la retraite et la vie que vous souhaitez vivre, mais est-ce que le fait de multiplier par 25 son revenu annuel, pour quelqu’un qui souhaite prendre sa retraite à 40 ans, est suffisant pour vivre sa vie de rêve, si on souhaite se gâter ou ne pas trop se priver à tout le moins? Car je souhaite vivre bien au-delà de 65 ans! Seriez-vous intéressé à ce qu’on se rencontre, avec respectivement son conjoint, pour vous exposer notre projet et valider votre intérêt? Je vous propose une rencontre brève d’environ 30 à 45 minutes. Nos sommes de Québec, mais n’avons aucune objection à se déplacer dans la région de Montréal, si vous habiter cette région, ou peu importe où. Vous pouvez me répondre sur l’adresse courriel ci-jointe, je prends régulièrement ceux-ci. Merci, au plaisir de se rencontrer!

    1. Merci Christine pour le commentaire positif!

      Lors de notre passage à Salut Bonjour, nous n’avons pas eu l’occasion d’élaborer sur certains détails importants. La règle du 4% (retirer 4% de ses rendements chaque année) n’est pas 100% infaillible. Selon l’étude menée par Trinity, sur les 100 dernières années, le marché boursier a générer en moyenne 7%. De ce pourcentage, on retire l’inflation (en moyenne 3%), ce qui nous donne 4%.

      Pour ce qui est de votre projet, vous pouvez me revenir avec plus d’information par courriel à jeuneretraite@hotmail.com. Nous pourrons par la suite en discuter. Merci beaucoup pour l’intérêt. Au plaisir!

  4. On voit bien dans le commentaire de Christine à quel point on s’est fait lavé le cerveau par les planificateurs financiers au fil des années! 25x son salaire annuel, c’est bien différent de 25x ses dépenses annuelles!

    Que l’on ait besoin de 25k$ ou de 100k$ par année pour avoir le rythme de vie désiré, la règle du 4% s’applique à condition d’être investi en bourse à 75% et plus et de ne pas payer 2-3% en frais de gestion!

    1. Effectivement Le Barbu, les gens en général mettent trop d’emphase sur les revenus. En réalité, les dépenses sont bien plus facile à réduire et elles sont un bien meilleur indicateur de notre niveau de vie. Les conseillers financiers devront éventuellement adapter leur message à la nouvelle réalité des « super-épargnants ». Merci pour le complément d’information!

  5. félicitation bravo je suis un retraité depuis 15 ans. J`ai 65 et à 50 ans j`avais des reer et des placement que je n`ai pas encore toucher….quand j`ai quitter mon travail cela a créer beaucoup de jalousie autour de moi j`ai toujours été un manuel j`ai jobiner à droite et à gauche comme travailleur autonome je n`ai pas de scolarité 8 ième année pas finie mais j`ai toujours vécue selon mes moyens mot d`ordre toujours payer ses dettes au plus vite et prendre son maximum de reer à tous les ans j`ai commencé à 35 ans .P.S. personne ne me croyais. salut ..

    1. Merci R.D. d’avoir partagé votre histoire! Comme quoi, l’éducation financière ne s’apprend pas à l’école. C’est une question de gros bon sens. Vous l’avez dit, la clé est « vivre selon ses moyens ». Bonne retraite!

  6. Bonjour,
    J’ai trouvé très intéressante votre entrevue à LCN ce matin. À la lecture de votre site, un sujet ne semble toutefois pas être abordé : les enfants. Je crois comprendre que vous n’en avez pas actuellement? C’est un aspect qui ajoute son lot de dépenses évidemment. Est-ce que votre projet serait atteignable en y ajoutant un ou deux enfants?

    1. Merci Gab!

      Nous n’avons pas d’enfants. Par contre, c’est une question qui revient souvent. C’est pour cette raison que j’ai entamé la rédaction d’un article sur le sujet. Je fais contribuer plusieurs couples qui visent la retraite anticipée avec des enfants. L’article sera publié dans le prochain mois. Abonnez-vous à l’infolettre (en haut de la page) pour être informé de la parution. Merci pour votre intérêt!

      1. Pensez-vous avoir des enfants? Comment allez-vous prendre cette décision ( âge)? Je serais aussi curieuse de voir un de vos horaire typique ( comment ne pas s’ennuyer, occuper ses journée…) en l’absence d’enfants et de travail.
        Bien hâte de voir votre entrevue à l’indice McSween!

        1. Bonjour Diane,

          Non, nous ne désirons pas avoir d’enfants. Par contre, ce n’est pas pour des raisons financières. D’ailleurs, notre budget actuel nous permettrait d’en avoir. Nous nous considérons plus heureux ainsi, tout simplement.

          Justement, mon prochain article devrait parler de nos occupations en tant que retraités. Restez à l’affut, je devrais le publier dans le prochain mois.

          Merci d’avoir pris le temps de commenter! À bientôt j’espère!

          1. Je serais aussi intéressée par votre vision de l’avenir. Comment vous voyez-vous dans 20-30 ans comme un couple de 60-70 ans sans enfant? Quel est votre plan pour vos vieux jours? De mon côté le comment (règle du 4%) est plus facile à comprendre que le pourquoi. What for comme on dirait en anglais… Quel âge a votre conjointe? Merci de partager votre expérience.

          2. Bonjour Diane,

            J’ai 39 ans et ma conjointe en a 37. Il est difficile pour nous de savoir où nous serons dans un an, alors de nous projeter dans 20 ans est d’autant plus impossible. Nous aimerions bien vivre 6 mois par année à l’étranger (au soleil) durant l’hiver et profiter de l’été québécois. Aussi, nous aimerions rester actif, c’est-à-dire, faire du sport, voyager, faire du bénévolat et réaliser des projets personnels. Autrement dit, nous espérons pouvoir maximiser notre bonheur et notre santé, comme on le fait maintenant.

            Je sais que certains font des enfants pour être moins seul en fin de vie. Un peu comme on achète des assurances. D’une part, je ne trouve pas que ce soit une raison valable pour donner la vie. D’autre part, les personnes âgées qui sont seules ont, la plupart du temps, des enfants. Ça ne garantit rien! Je pense qu’il faut prendre sa vie en mains et devenir maître de son bonheur.

            Pour répondre à votre deuxième question, pourquoi vouloir être libre, je ne comprends pas pourquoi on voudrais l’inverse. Être indépendant financièrement signifie ne pas être esclave de son employeur, de sa banque et d’avoir la liberté de vivre selon ses valeurs profondes. Ça ouvre beaucoup de portes, sans en fermer aucunes.

            Merci pour votre commentaire!

  7. Je vous ai entendu ce matin et je trouve ça très intéressant et je pense que vous avez une très belle philosophie de vie. Notre société est définitivement devenue trop matérialiste et voisin gonflable !!! Par contre, je ne pense pas que ça s applique a tous. Avez vous des enfants ??? Vivez vous en ville ?? En milieu rural ça prend une voiture ! Je ne comprend pas non plus le principe du 4%…. j ai plus d un million et demi de coté et je ne pourrais certainement pas vivre avec le 4% des rendements !!! J aimerais bien connaitre les rendements de vos placements !

    1. Bonjour Ghislaine,

      Nous n’avons pas d’enfants. Par contre, c’est une question qui revient souvent. C’est pour cette raison que j’ai entamé la rédaction d’un article sur le sujet. Je fais contribuer plusieurs couples qui visent la retraite anticipée avec des enfants. L’article sera publié dans le prochain mois.

      Nous vivons en ville à proximité de nos lieux de travail et des services.

      La règle de 4% est la suivante. Selon le « Trinity Study », une étude menée sur 100 ans, le marché boursier donne un rendement de 7% en moyenne. De ce montant, il faut soustraire 3% d’inflation en moyenne. Ce qui nous donne un rendement net de 4%. Ainsi, ce 4% doit couvrir vos dépenses à la retraite. Donc, pour trouver le montant nécessaire à la retraite, il suffit de multiplier vos dépenses annuelles par 25. Si vos dépenses sont de l’ordre de 60 000$ ou moins, votre 1.5 million de dollars investis dans la bourse vous permet de vous retirer dès maintenant (60 000$ X 25 = 1.5M$).

      Depuis 2009 nous avons réalisé un rendement supérieur à 8% par année.

      Je ne connais pas vos dépenses, mais je pense que vous êtes en bonne posture pour la retraite. :)

  8. Bonjour,

    J’aime votre philosophie de vie. Moi-même, j’ai beaucoup changé mes habitudes de consommation depuis quelques années. Le déclencheur a été le livre de Béa Johnson « Zéro déchets ». En considérant tous les objets accumulés au fil du temps, on s’aperçoit qu’on conserve beaucoup trop de choses inutiles. Moi, c’étaient les livres. Quand j’ai eu à effectuer un déménagement longue distance et que j’ai vu combien coûtait le transport de toutes ces boîtes d’objets inutiles (les livres, on ne les lit souvent qu’une fois), j’ai décidé de me débarrasser de tout ce qui m’était superflu. À partir de ce moment, j’ai ressenti un immense soulagement et j’ai gagné beaucoup d’espace de rangement ! Quand les gens viennent chez moi, ils font tous les mêmes commentaires :  » C’est très épuré, c’est minimaliste, c’est zen ! » J’y ai gagné beaucoup : l’appartement s’entretient beaucoup plus facilement (moins d’époussetage, moins de meubles à déplacer pour laver les planchers, etc.), je rechigne à acheter et à encombrer de nouveau mon environnement, et par le fait même, j’épargne. Je dis même aux gens de ne rien acheter pour moi à Noël ou à mon anniversaire. S’il tiennent à m’offrir quelque chose, ils me demandent avant si cela va m’être utile et me concèdent ainsi le droit de refuser gentiment. Je fais également attention avec la nourriture, car on a souvent tendance à faire le plein du frigo au début de la semaine pour éviter d’avoir à retourner à l’épicerie, puis finalement, les plans changent en cours de route, on manque de temps, et on jette les surplus. C’est pourquoi maintenant, j’achète plus au fur et à mesure et je planifie mes repas, lunchs et collations. Tout cela pour dire qu’il y a une foule de façons d’économiser juste en faisant certaines prises de conscience.

    1. Natalie, quel beau témoignage!

      Nous sommes déménagés dernièrement et nous avons passé à travers un processus similaire au vôtre. On se sent tellement plus libre depuis! En plus, souvent on oublie de calculer le coût d’entreposage de nos « bébelles ». Dans notre cas, la diminution de nos possessions nous a permis de vivre dans un plus petit espace (700 pieds carrés), sans diminuer notre qualité de vie.

      1. Ça fait 17 ans que je demeure dans un petit appartement (j’ai 37 ans). Je n’ai jamais voulu demeurer dans un appartement de 3 et demi ou plus, car je n’en avais pas besoin tout simplement. La superficie de mon appartement actuel est de 200 pi2. Quand j’ai invité quelques amis chez moi, ils m’ont dit qu’ils seraient incapable de vivre dans un tel appartement! Le problème de notre société, c’est d’accumuler de manière pathologique des objets inutiles qui prennent trop de place.

        1. Bonjour Marc-André,

          En Amérique du nord, nous avons tendance à vivre dans la plus grande habitation possible, celle qui nous pousse à la limite de nos capacités financières. Ainsi, nous pouvons accumuler plus de biens et, par le fait même, combler le vide dans nos vies.

          D’ailleurs, je suis tombé sur un article qui comparait la superficie des maisons dans le monde (source). Une maison moyenne aux É-U correspond à 11 maisons moyennes en Chine.

          Merci pour la contribution!

  9. Pour moi, s’il n’y a pas des jours de travail, on sentira pas que la fin de semaine existe car tous les jours seront pareilles.
    Pour moi la vie idéale, c’est de travailler 3-4 jours par semaine !

    J’ai déjà travaillé 4 jours semaine pendant un an, et c’était vraiment une qualité de vie même si le revenu a diminué 20% durant cette année.
    Si j’ai le choix, je vais travailler 4 jours semaine avec une réduction de salaire.

  10. Avec ce plan de retraite, achetez-vous une berceuse et installez-vous devant votre télé. Vous devriez avoir assez de revenus pour subsister.

    1. Clément, nous n’avons malheureusement pas de chaise berçante, ni le câble pour regarder la télé. Alors, ce sera plutôt une chaise sur la balcon pour regarder passer les « machines ». :)

      Sérieusement, je comprends votre commentaire. Par contre, selon moi, on peut très bien vivre avec 30 000$ par année. D’ailleurs, les ménages québécois dépensent en moyenne 50 000$/année. De ce montant, la voiture neuve coûte entre 8 000$/année et 10 000$/année, les cellulaires au moins 1 200$/année et le câble au moins 500$/année. Sans compter toutes les autres dépenses superflues (le café matinal, abonnement au gym, abonnement à des magazines, etc). Faites un bilan de vos dépenses et vous serez surpris. Merci!

      1. D’accord avec toi… Je vis facilement avec un revenu de 16 000$ par année pour subvenir à mes besoins de base. Je voyage à chaque année et je ne me prive rien. J’ajoute environ 15 000$ pour mes plaisirs, donc environ 30 000$ par année, c’est assez facile de l’atteindre. Je n’ai pas de câble depuis 17 ans et j’emprunte souvent des DVD de la bibliothèque (oui, je suis bibliothécaire à la Ville de Montréal). Un ami à moi m’a donné une télévision à chaotique et elle fonctionne bien. Une télévision 3D, DEL, etc., je m’en passe.

        1. Salut Marc-André,

          Je suis content de rencontrer (virtuellement) un bibliothécaire. Pour moi, la bibliothèque est une source inépuisable de divertissement. J’y vais au moins une fois par semaine. Je ne comprends pas les gens qui achètent des DVD, des livres, des magazines, etc!

          1. Bonjour Jean-Sébastien, je dis ça souvent aux autres que les bibliothèques publiques sont financées par les contribuables (donc nos taxes et impôts !)… Acheter des DVD, des livres et des magazines, c’est de payer les taxes pour une seconde fois ! En passant, j’entends souvent que les bibliothèques, c’est pour les gens à faible revenu ! C’est totalement faux !

  11. Bonjour!
    En débutant, je tiens à vous dire que vos articles sont vraiment intéressant et très bien structuré. C’est très plaisant de vous lire, un gros bravo!
    J’aimerais avoir votre opinion sur le mouvement  »tiny house ». Est-ce un choix judicieux? En me basant sur l’article acheter ou louer une maison, je me demande si les mini maisons viennent donner une 3e option. Présentement, je suis locataire d’un logement et je regarde les meilleures options qui s’offrent à moi pour mon futur proche.
    Merci !

    1. Merci bien Christine! J’essaie d’affiner mon style au fil des articles. :)

      Je me suis intéressé à ce phénomène, mais je ne suis pas un expert. À la base, je trouve le concept génial. Pour un minimaliste comme moi, vivre dans un espace complétement optimisé est emballant. Par contre, il y a encore plusieurs contraintes. Je vous invite à lire l’article suivant pour connaître les principales: http://www.lesaffaires.com/mes-finances/immobilier/mini-maisons–tout-nest-pas-tout-rose-/587452. Si vous pouvez vivre avec ces enjeux, selon moi, il s’agit d’une exellente option.

      Au plasir de connaître la suite de votre projet!

  12. Bonjour,

    Je suis tout à fait en accord avec vous et j’ai la même philosophie depuis des années. Je vous ai découvert à la TV et aussi via ce blogue utile. Maintenant, ma question pour vous, avez vous rencontrez un planificateur financier indépendant ou celui qui travaille dans une banque/caisse du coin de la rue ou vous avez improviser vos investissements tout seul ? Si c’est un planificateur d’une firme indépendante, avez vous des recommandations, s’il vous plaît? Car, échaudé y’à quelques années par un conseiller qui a mis mes épargnes dans un CPG, j’ai perdu beaucoup avec l’inflation et le peu de rendement depuis des années. J’ai eu un wake-up call l’année dernière en achetant mes premières actions et aussi des FNB avec mon robot-conseiller WealthSimple. Fini les fonds de placements en communs avec des gros frais de gestion et presque pas de rendement. Bref, ayant des ressources financières, je voudrais savoir qui voir de professionnel plutôt que le conseiller de Desjardins avec ses CPG out ses fonds Diapason.

    Bien à vous.
    Julien

    1. Julien, je suis bien content de vous rencontrer (virtuellement)!

      Je n’ai pas de planificateur financier pour le moment. J’en avais un il y a une dizaine d’années, mais lorsque j’ai constaté les frais de gestion (qui étaient cachés à l’époque), j’ai transféré mon portefeuille vers un courtier. Bien que ce dernier demandait également une commission assez élevée, au moins j’avais l’impression qu’il travaillait pour son salaire. Depuis quelques années, je gère moi-même mes placements sur un compte de courtage en ligne. J’ai les même rendements, mais sans les frais. C’est l’avenue que je vous conseille. Vous pouvez facilement ouvrir un compte de courtage en ligne et commencer graduellement à investir de petites sommes pour vous familiariser avec la plateforme.

      Je ne suis pas conseiller financier, alors je n’ai pas le droit de vous donner des conseils sur vos placements. Par contre, pour savoir quels titres boursiers acheter, pour ma part, je consulte chaque semaine le Investement Reporter. Cet hebdo à l’air de rien, mais est une mine d’information, en plus d’être super facile à comprendre. Vous le trouverez probablement à votre bibliothèque municipale. Sinon, Couch Potato présente aussi des modèle de portfolio en ligne.

      Merci! Au plaisir de connaître la suite de votre parcours!

      1. Salut Jean-Sébastien, comment va la retraite ?

        Merci pour la recommandation de lecture du  »I.R » en janvier. C’est fait √ ^^ Utile oui.

        Je t’écris aujourd’hui, par rapport à la fiscalité dans tes investissements non-enregistrés. Je me doute, que lorsque tu étais travailleur actif, avant ta retraite, tu maximisais ton REER + CELI, chaque année pour que ça soit avantageux fiscalement. Mais, une fois plein, tu n’avais que d’autre choix que d’investir ailleurs, n’est-ce pas. Alors, j’imagine que tu investissais dans placements non-enregistrés (actions/FNB/fonds communs) pour maximiser ton épargne et ton rendement….maintenant ..1.. est-ce que ça affecte ta retraite en terme de taxation/impôts? De plus, ..2.. est-ce que tu continues d’investir dans tes REER/CELI ou tu te concentres seulement sur ton non-enregistré? ..3.. Est-ce que tu as des stratégies comme des «FNB avec swap» (ex: HXT ou HXS) pour éviter de payer plus en imposition dans ton non-enregistré ou tu te tiens seulement avec des actions?

        1. Salut Julien,

          Désolé du délai de réponse, je suis en mode vacance! :) Je suis content de savoir que la lecture fut informative.

          Oui, quand je travaillais, je maximisais mes comptes REER et CELI avant tout. Toutes épargnes superflues étaient placées dans un compte non-enregistré (une trentaine d’actions).

          J’aimerais avoir des réponses intelligentes à tes trois questions (qui sont excellentes en passant), mais pour le moment, nous n’avons pas défini la stratégie finale. Pour les premiers 6 mois de retraite, nous vivons sur du « cash ». Nous ne voulons pas décaisser de placements puisque nous avons déjà généré des revenus en début d’année (avant la retraite). Nous voulons minimiser les impôts, alors nous débuterons notre stratégie de retraite en 2018.

          Par contre, nous continuerons d’investir dans le compte CELI et nous envisageons faire un « swap » vers les FNB.

          J’écrirai un article sur le sujet dans les prochains mois. Je préfère me faire une tête d’abord.

          Merci pour le commentaire! Au plaisir!

  13. Bonsoir JR,

    Une petite note pour vous dire que vous m’avez réellement inspiré, du coup j’ai écrit un article sur mon blogue à votre sujet :) J’écris en général sur mes objectifs, mes expériences, mes découvertes et mes défis en matière de finances personnelles, et nos récents échanges ont définitivement alimenté ma muse. Au plaisir!

  14. Bonjour le jeune retraité,

    Je viens de découvrir votre blog et je me retrouve dans beaucoup d’idées que vous exposez. Je pense que je suis assez bon sur le coté consommation raisonnable et épargne, par contre la lecture de vos articles m’a permis de m’apercevoir que j’ai du progrès à faire coté investissement, je vais étudier cela de plus prêt!
    Je suis également technophile ce qui est parfois difficile à concilier avec une consommation raisonnable, d’ailleurs sur mon propre blog (http://www.domogeek.ca) j’essaye souvent de proposer des solutions pour réduire les coûts liés aux nouvelles technologies: recycler divers appareils électroniques, réduire la consommation d’énergie, etc…
    Enfin, j’aimerais avoir votre avis sur le Bitcoin: bien qu’encore très volatile, étant par définition déflationnaire cela me parait un outil d’investissement intéressant pour atteindre l’indépendance financière. Qu’en pensez vous?

    Au plaisir
    spud

    1. Salut Spud,

      Merci pour les bons mots! J’irai lire votre blogue puisque j’ai aussi un faible pour la techno.

      Je ne suis pas un expert des Bitcoins, mais ma plus grande crainte est la grande volatilité. D’ailleurs, selon le Wall Street Journal, les Bitcoins sont 7.5 times plus volatiles que l’or et environ 8 fois plus volatiles que le S&P 500. Bien que les rendements sont souvent extraordinaires, je suis encore craintif. Ce sera surement le sujet d’un prochain article, car j’aimerais explorer cette avenue plus en profondeur.

      Êtes-vous détenteur de Bitcoins? Si oui, quelle est votre expérience?

      1. J’ai fait un peu de « mining » pendant une très courte période en 2011 quand c’était encore rentable de le faire avec une carte graphique. Si j’en avais acheté à cette époque j’aurais sans doute pu prendre ma retraite dès aujourd’hui 😉
        D’ici quelques jours la SEC (U.S. Securities and Exchange Commission) doit approuver ou rejeter le premier bitcoin ETF: https://coin-etf.com, si c’est approuvé ca devrait rendre beaucoup plus facile d’investir dans les bitcoins sans avoir les risques liés à la sécurisation d’un portefeuille, et si j’ai bien compris (je débute avec les ETF) cela nous permettra d’investir depuis nos REER et CELI.
        Au delà de l’aspect informatique et mathématique qui m’intéresse beaucoup, je trouve l’idée de départ vraiment séduisante: une monnaie contrôlée par aucun état ,que l’on peut s’échanger n’importe ou dans le monde sans intermédiaire, et qui est basé sur un modèle déflationnaire donc qui encourage plus l’épargne que la consommation à tout va.

        1. Merci pour les précisions Spud!

          Je n’étais pas du tout au courant. Si ça se concrétise, je serais plus porter à essayer.

          Moi aussi, le concept m’intéresse au plus haut point. J’aimerais être le plus possible indépendant de l’État… et même des grandes banques.

          Merci pour le commentaire fort pertinent. Bonne fin de journée!

  15. Bonsoir,
    Cela fait deux trois fois que je vais lire des articles sur votre blogue.. vous pensez comme moi, vous vivez comme mon ma blonde et moi. Les chiffres, les réflexions, nos âges, tout est pareil.. Vaut mieux connaître et déjouer le système plutôt que d’en être victime par ignorance.
    Merci beaucoup,
    Benoit

    1. Enchanté Benoit!

      Il y a quelques mois, j’avais l’impression d’être seul au monde. Ce blogue m’a permis de rencontrer (virtuellement) plein de gens qui partagent le même mode vie et les mêmes ambitions que moi. Chaque fois que j’en rencontre un, ça fait ma journée!

      Merci beaucoup pour le commentaire. N’hésitez pas à revenir partager vos expériences!

  16. Bonjour jeune retraité,
    Je suis très heureux d’avoir découvert votre blog. Je lis depuis quelques années les blogs américains (MMM, jlcollinsnh, Root of Good, MadFientist, GoCurryCraker!, etc.). Bizarrement, je n’avais jamais cherché à savoir s’il existait des équivalents québécois que jusqu’à tout récemment. Ça fait du bien de voir des gens plus proches qui ont le même genre de philosophie. J’ai lu toutes vos archives et je compte bien suivre la suite de vos aventures.
    Bonne retraite!

    1. Merci MisterFIRE!

      Bienvenue dans la communauté!

      Même si l’argent reste un sujet tabou au Québec, je constate qu’il y a pas mal de gens qui partagent notre philosophie. L’objectif de ce blogue est justement de rassembler des gens comme vous et de partager nos expériences. N’hésitez pas à revenir commenter!

      Merci! Au plaisir!

  17. Bonjour JR,

    J’aimerais préciser que le titre de planificateur financier est un titre, à lui seul, qui ne permet pas de recommander des produits de placements. Le travail de planificateur financier consiste à couvrir les 7 aspects suivants :
    – Aspects légaux
    – Assurance et gestion du risque
    – Finances
    – Fiscalité
    – Placements
    – Retraite
    – Succession

    Comme vous pouvez le voir, le placement n’est qu’un des 7 aspects abordés d’une planification financière et pas nécessairement le plus important à mon avis. C’est généralement, les autres aspects (plus importants) qui sont malheureusement négligés par les investisseurs autonomes.

    La très grande majorité des planificateurs financiers détiennent un autre titre, afin de pouvoir proposer des produits de placement:
    -représentant en épargne collectif
    -courtier en placement
    -etc.
    Ainsi, la rémunération du planificateur financier provient des produits qu’il vous conseille (vend). Le service du PF vous apparaît ainsi gratuit (il ne l’est pas) et il devient ainsi plus accessible. Je connais très peu de gens qui paye un PF à honoraire. Payeriez-vous un PF 1500-3000$ pour une consultation/ analyse/ conseil et plan? Le genre de dépenses que l’on rapporte à plus tard…comme les dépenses liés à un testament et mandat en cas d’inaptitude notarié. Dommage encore une fois… Nous pourrions faire un article complet sur l’art de trouver un planificateur financier.
    Ce que je perçois et qui revient dans beaucoup de blogues, c’est un manque de confiance dans un tiers partie pour conseiller sur les placements. Vous ne percevez pas la valeur ajoutée probablement parce que vous avez eu de mauvaises expériences avec certains PF/ représentant/ conseillers. Malheureusement, comme dans tous les métiers, certains travaillent pour leurs intérêts. C’est dommage…

    Dans tous les cas, la question est : Est-ce que j’en ai pour mon argent? Est-ce que le représentant/conseiller m’en donne pour mon argent? Et SVP…en aucun moment…le rendement des placements ne devraient être un facteur pour justifier si votre représentant/conseiller vaut les frais que vous payez. J’ai un secret 😉 …celui-ci n’a aucun contrôle sur les rendements. 85% du rendement dépend de votre répartition d’actif. Il est un coach, un éducateur, il est là pour vous rendre financièrement meilleur et la responsabilité de l’investisseur c’est qu’il s’intéresse à la chose.

    On le sait, le secret de l’indépendance financière réside dans l’épargne et dans le mode de vie frugal. 90% de nos efforts et notre temps devraient être consacrés à cela et 5-10% dans la sélection de produits de placements.
    Viser la croissance de nos placements en investissant majoritairement dans les actions est quelque peu essentiel pour la plupart d’entre nous, mais j’en connais aussi qui pourrait laisser dormir leur argent dans un compte bancaire sans intérêt et leurs objectifs seraient également atteint.

    Il n’y a pas de solutions uniques…

    Bravo à toi JR d’encourager les gens à s’intéresser à leur situation financière et de se prendre en charge. C’est toujours un plaisir de te lire.

    P.S.: une suggestion pour me faire plaisir :-). Je n’utiliserais pas le titre de planificateur financier dans ton article pour la raison cité au début de mon commentaire.

    1. Bonjour Commelaplanète,

      Merci d’avoir pris le temps de formuler un aussi bon commentaire! Je m’excuse du délai de réponse, j’étais en voyage.

      Même si j’ai eu de mauvaises expériences avec des planificateurs financiers, le but de mon article n’est pas de les dénigrer. Au contraire, je dis qu’ils ont encore leur place. D’ailleurs, à la lumière de ta contribution, j’ai modifié le paragraphe en question pour qu’il soit plus précis. Tu me diras ce que tu en penses. En outre, j’écrirai un article sur le sujet. Stp laisse-moi savoir si tu désires y participer.

      Ceci dit, le rendement des placements n’est pas le seul déterminant à la liberté financière. Je suis d’accord avec toi que le taux d’épargne a immensément plus de poids dans la balance. Par contre, dans mon cas, je n’aurais pas atteint mon objectif si j’avais laissé dormir mon argent dans un compte bancaire. À long terme les intérêts composés font des miracles. De plus, pour pouvoir vivre de ses rendements, ça prend des rendements. 😉

      Merci de me « challenger »! Au plaisir!

  18. Bien le bonjour JB le retraité !

    Je souhaitais juste te laisser un petit commentaire pour te féliciter pour le trajet parcourus mais surtout pour ce blog, qui en plus d’être super bien écrit, est très inspirant.

    Plutôt enthousiaste et dans l’attente de tes prochains billets sur ta jeune retraite !

    Yann, 23 ans.

    Je coche même la petite case pour recevoir les articles par email tiens !

    1. Merci beaoucoup Yann!

      C’est vers l’âge de 25 ans que j’ai entamé ce projet. Au début c’était un peu inconscient, mais l’objectif s’est précisé avec le temps.

      À 23 ans, toutes les options s’ouvrent à toi!

      Au plaisir de lire tes prochains commentaires!

  19. Bonjour Jean-Sébastien, Bravo pour votre initiative et les partages inspirants avec vos lecteurs. J’ai maintenant 53 ans et après le 1er semestre 2017, je mettais à jour mon BILAN (un rituel trimestriel)… Voulant avoir une idée comparative d’où j’en étais, j’ai fait une petite recherche Google et vous ai trouvé. Merci pour les benchmarks canadien et américain qui m’ont aidée à me situer; très instructif et utile! Avec l’intention de stimuler la créativité d’autres personnes, voici ma petite histoire financière: A 18 ans, j’ai lu les livres de Napoléon Hill et Le Barbier Riche. C’était une bonne idée! Car je mettais systématiquement 10% de ma paie en épargnes. J’ai auto-construit ma 1ère maison à 22 ans – tout juste diplômée comme ingénieure. Je l’ai vendue à perte en 1995, année très difficile en immobilier. J’ai acheté un 8-Plex à rabais, avec 2 autres personnes lors d’une vente par encan (pour non-paiement des taxes) et y ai géré un projet de rénovation qui a permis de graduellement hausser les revenus. J’ai ensuite acheté un condo à Québec à l’an 2000 alors que j’y ai déménagé, ayant accepté un emploi me permettant de relever de beaux défis dans une compagnie en forte croissance. Je l’ai vendu avec gain que j’ai utilisé en dépôt pour acheter 2 condos sur plans (en construction) que j’ai vendus aussi par la suite, avec profit. Après une période très creuse sur le plan personnel, santé et financier (liée à avoir suivi mon conjoint à la campagne) et avoir été prise plusieurs heures par jour sur la route, j’ai décidé de racheter la propriété de campagne que nous n’arrivions pas à vendre, après notre séparation. Après plus de 2 ans de marasme, j’ai enfin réussi à vendre à perte cette propriété (que j’avais aussi rénovée). Avec la récupération de mon capital, j’ai acheté 2 condos en Floride à l’an 2012 (c’était un super bon timing à cause de la crise ET du taux de change) – oui la chance fait partie de l’équation! Quoique je surveillais ce marché depuis quelques années, après la crise. J’ai choisi de travailler à mon compte pour pouvoir voyager. En 2014, j’ai vendu un de ces 2 condos aux USA et j’ai enfin réussi à m’acheter un Penthouse en plein Centre-ville de Montréal, avec une vue magnifique sur la Montagne et le Fleuve, d’où je peux aller à pieds à plusieurs de mes rendez-vous d’affaires. A 53 ans, j’ai donc un pied à terre à Montréal et un autre à West Palm. Vive l’autonomie et la liberté! Je souhaite vivre jusqu’à 120 ans, comme une semi-retraitée (car il m’importe de travailler, étudier et contribuer en continu) et vivre avec un ‘mindset’ d’abondance. C’est la 1ère fois que j’écris et partage mon cheminement financier! J’espère qu’il donnera du courage et des idées à ceux qui vivent un creux. On finit par s’en sortir!

    1. Bonjour Roxane,

      Bienvenue dans la communauté!

      J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre témoignage. Même que j’ai eu un petit frisson. Ça fait tellement plaisir de lire des histoires inspirantes comme la vôtre. Vous vous êtes bâtis une très belle vie malgré toutes les embûches. Moi aussi, j’ai eu des moments difficiles. C’est ce qui permet de savourer pleinement les bons moments par la suite.

      Merci d’avoir partagé votre cheminement. J’espère lire d’autres commentaires de votre part, maintenant que vous avez brisé la glace! 😉

  20. Bonjour,

    je suis présentement en train d’écrire un blog sur les finances personnelles moi aussi, je me demandais si du côté responsabilité tu avais déjà eu des problèmes?

    j’aimerais montrer au monde comment investir, mais j’imagine qu’il me faut un genre de  »disclaimer » comme quoi je ne suis pas responsable des décisions financières qu’ils prennent?

    merci de me revenir là dessus!

    1. Bonjour Nicolas,

      Je suis très prudent à ce niveau. Je ne donne jamais de conseils financiers.

      Vous devriez indiquer quelque chose comme: « Les idées présentées sur ce blogue ne devraient pas remplacer l’avis d’un professionnel en finance et ne constitues pas des conseils financiers. Ce site devrait être vu à des fins de divertissement seulement…»

      Voici un exemple: http://jlcollinsnh.com/disclaimer/

      J’ai bien hâte de lire votre blogue!

  21. Salut Jean-Sébastien,
    j’ai 26 ans, je vis à Montréal et comme vous j’aspire à atteindre ma liberté financière dans la trentaine. Je voulais lancer un blog qui parlerait entre autres de mon parcours vers ce but, et comment aider les autres à y parvenir. Mais après avoir parcouru rapidement quelques-uns de vos articles je vois difficilement comment je pourrais faire mieux. Votre raisonnement est très clair et complet. Nos philosophies sont très semblables. Bravo, bonne continuation et bonne retraite !

    1. Salut Maurice,

      Merci beaucoup pour les bons mots!

      Tu ne devrais pas hésiter à lancer ton blogue. Avec WordPress.com c’est super simple. En plus, je suis certain que tu vis des expériences uniques que tu pourrais partager. Juste le fait de présenter ton budget ou l’évolution de ton avoir net serait intéressant.

      Je serai ton premier lecteur!

  22. Salut Jean-Sébastien ! Je ne sais pas situ te rappel de moi, on allait ensemble à De Mortagne…Té trop hot de faire ça ! Je ne suis pas surpris :) Si tu veux, énvoie-moi ton email à mon adresse.

  23. Salut Jean-sebastien,

    je trouve très interresant ton blog. Je suis moi même quequ’un de très économe. J’ai quelques tours dans mon sacs qui me permettent d’economiser pour obtenir plus avec moins et je les partages constament avec mon entourage.

    Je suis convaincu que ton blog pourrait bénéficier d’une section de genre « obtenir plus avec moins » ou toi ou les lecteurs pourraient partager leurs trucs pour le bénefice de chacun.

    Pour ma part je serai interessé a soumettre un bilet au sujet de l’application FONGO qui, peut-être est tu au courant, permet d’économiser gros pour le telephone. Moi je n’utilise seulement que cette appli, combiné a un forfait prepayé de 100mb/mois et mon cellulaire ne me coute que 100$ par année.

    1. Salut Philippe,

      C’est une très bonne suggestion!

      Tu piques ma curiosité… J’aimerais beaucoup connaître tes trucs. D’ailleurs, je ne connaissais pas FONGO.

      Je suis ouvert à l’idée d’écrire un article « obtenir plus avec moins ». Je t’envoie un courriel, si tu es intéressé.

      Merci!

        1. Merci beaucoup Philippe!

          Juste me sortir les grands points (point form) svp. Nous pourrons en discuter par la suite et j’écrirai l’article. J’apprécie vraiment le geste. Merci! :)

          D’ailleurs, j’ouvre l’invitation à tout le monde qui ont des trucs à partager.

          Au plaisir de découvrir de nouvelles astuces!

  24. Merci pour vos partages, ils sont très inspirants. Mon mari et moi allons prendre notre retraite l’an prochain à 52 ans. Depuis que l’on a 20 ans on travaille tous les deux dans le même sens pour ce qui est de nos finances. Nous avons un taux d’épargne d’environ 40% et nous savons faire la différence entre un désir et un besoin :) C’est bon de voir que nous ne sommes pas seuls car il y a des jours ou l’on passe pour des extra-terrestres. Je peux imaginer que c’est encore pire quand on se retire du monde professionnel à 40 ans!!! Qu’à cela ne tienne, d’ici 10 mois le temps sera venu pour nous de tourner une page, pour commencer un nouveau chapitre. Bonne retraite et merci encore pour votre beau site!

    1. Bonjour Marie-Hélène,

      Merci pour le superbe commentaire! C’est le genre de témoignage qui me chaud au coeur.

      Bravo d’avoir pris vos finances en main! Un taux d’épargne de 40%, c’est au moins 10X la moyenne nationale.

      Vous êtes à 10 mois de la liberté… Je peux imaginer la fébrilité.

      N’hésitez pas à revenir partager vos expériences. Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *